« On n’a rien fait » (Rugby365)

« On n’a rien fait » (Rugby365)

25 octobre 2010 - 14:13

Publicité

Le manager toulonnais Philippe Saint-André regrette la médiocre première période de son équipe samedi contre le Stade Français au Stade de France. La seconde mi-temps le satisfait davantage.

Philippe Saint-André, comment jugez-vous la défaite face au Stade Français (22-15)
On n’a pas fait un match d’une grande qualité, surtout en première mi-temps. On était complètement en dehors du sujet. En première mi-temps, on n’a rien fait. Nous étions apathiques. Nous avons subi et nous n’avons pas conservé le ballon. En deuxième mi-temps, on commence à jouer et bizarrement on les met à la faute. On se crée des occasions et on passe même devant au score. Après, sur deux ou trois petits détails, on perd en fin de match. Si nous avions joué comme ça durant 80 minutes, le score aurait peut-être été inversé. En première mi-temps, on avait l’impression qu’on n’avait pas de jus et de réactivité. Il faut féliciter le Stade Français qui a joué avec ses forces en revenant bien.

Le match s’est donc joué en première mi-période ?
On n’a pas fait grand-chose en première mi-temps. Et quand tu ne fais rien en rugby… Nous avons été menés 12-6 à la mi-temps. Ensuite, nous sommes revenus et nous avons dominé 70% de la deuxième mi-temps mais deux ou trois petites erreurs nous font perdre le match que nous avions en main. Le Stade Français a une belle équipe. Les Parisiens avaient bien récupérer depuis quinze jours en faisant tourner leur effectif (ndlr : en Challenge européen). Ils sont arrivés en pleine forme. De notre côté, nous avons pas mal de blessés, nous avons pas mal tiré sur les organismes. Mais ce sont les aléas du rugby de haut niveau. Il faut continuer, progresser et jouer 80 minutes. Nous allons bientôt pouvoir récupérer des joueurs.

Quel a été votre discours à la mi-temps ?
J’ai dit aux joueurs qu’il fallait jouer, faire des passes, être ambitieux. Mais après, c’était pareil. Dès qu’on mène d’un point, il reste neuf ou dix minutes, on a une occasion de rester dans leurs quinze mètres et là, on a été peut-être trop ambitieux. On a dû faire un coaching très tôt, ça nous a amené du dynamisme. C’est dommage car en seconde période on a vraiment fait du jeu et on avait vraiment le match en main. C’est une bonne expérience pour mon équipe de jouer au Stade de France.

Publicité

  1. brunod'ollioule 25 octobre 2010 à 16h

    pas tout à fait d'accord

    pour être ambitieux il faut avoir une idée ou des idées pour atteindre un objectif

    et faire adhérer le groupe à cette idée

  2. Luc 25 octobre 2010 à 17h

    On a perdu le match a cause d' henjack c est tout , il faut faire jouer le minot magnaval.

    Il est trop lomg henjack !!!!!

Comments are closed.