Aviron Bayonnais : « Nous sommes sous pression »

Aviron Bayonnais : « Nous sommes sous pression »

9 septembre 2011 - 10:58

Publicité

Thomas Lièvremont, tel le vieux sage face à la horde sauvage, reste zen malgré la tension qui entoure ce match (ce soir, à 20 heures) entre deux équipes qui ont beaucoup à se faire pardonner. « Bien sûr que ça va être chaud, on s’attend à souffrir, ce sera à nous d’y mettre les ingrédients nécessaires », indique-t-il d’une voix calme et posée au pied d’un arbre à la fraîcheur salvatrice, juste avant d’attaquer la mise en place.
« Sud Ouest ». Le match raté à Bordeaux-Bègles est-il encore dans les têtes ?
Thomas Lièvremont. J’espère que non, nous l’avons analysé et décortiqué avec les joueurs. Il n’y a pas de secret : ils ont pris confiance d’entrée sur un coup de pied de Reihana et nous, nous n’avons pas répondu à leur défi physique. A ce jeu, il n’y a pas de mystère, si tu n’es pas prêt dans le combat, tu ne peux pas gagner.
Contre Toulon, question combat, vous ne devriez pas être déçus !
C’est certain. Le contexte est tendu chez eux, ils sortent d’un match raté à Mayol, contre une superbe équipe de Clermont, il faut le souligner, et ils vont venir chez nous avec l’envie de réussir un coup. Ce sont des compétiteurs et on voit leur composition d’équipe : ils mettent du lourd devant et derrière, Van Niekerk revient, Henjak est préféré à Tillous-Borde à la mêlée, ça veut tout dire…
Ce match s’annonce dangereux car vous êtes diminué devant avec les absences de Boutaty et Puricelli…
Les blessures font partie du sport de haut niveau, mais c’est vrai qu’on les collectionne depuis le début de saison. Quand tu perds coup sur coup tes deux arrières (Elhorga et Pietersen), ton ouvreur (Boyet), ton capitaine et n°8 (Baget) sans oublier Bernad ou Avril, ça fait beaucoup. Là, c’est au tour de Julien (Puricelli) et Abdel (Boutaty) d’être sur le flanc. On va devoir faire avec et se préparer à un gros combat devant sans eux.
Ce qui peut vous rassurer c’est que la conquête est au point en ce début de saison…
On a été bons en touche et en mêlée à Bordeaux, sauf en fin de match quand nous avons été réduits à 7 devant. La difficulté, cette semaine, c’est que nous avons eu un jour de moins pour se préparer, physiquement, ça compte et il va falloir faire attention pour ne pas griller les joueurs.
Cette saison avec la coupe du Monde est particulière, vous avez connu cela comme joueur.
C’est délicat effectivement, car les blessures prennent davantage d’importance pour des équipes qui ont beaucoup de sélectionnés, car on peut moins faire tourner. Tous les entraîneurs vont devoir jongler avec leurs effectifs. Et puis le niveau n’est jamais tip top, on l’a vu en ce début de saison, les matchs sont de piètres qualités. Toutes les équipes ressentent déjà la pression du résultat. Pour notre second match à la maison, on la sent déjà poindre…
Ce sera a priori un match différent tactiquement de celui contre Toulouse.
Certainement, le Stade nous avait surpris en jouant tous ses ballons, sans chercher la touche et en nous mettant une grosse pression sans que l’on puisse aligner trois temps de jeu ! Après, on gagne, ce qui était le plus important. Ce soir, ce sera pareil, seule la victoire sera belle à ce stade de la saison. Il ne faudra pas faire la fine bouche. Dans ce championnat de plus en plus relevé, où il n’y a plus de match facile, le plus important reste le planchot à la fin. On devrait le vérifier une nouvelle fois contre Toulon…
Un dernier mot sur votre frère Marc, vous l’avez eu au téléphone ?
Oui, et il va bien, l’arrivée en Nouvelle-Zélande a été dure à gérer, ç’a été plus long que prévu, ils ont réglé le décalage horaire en cinq jours. Maintenant, Marc n’a qu’une hâte, c’est d’attaquer la compétition. Ca lui tarde de commencer face au Japon, qui est un peu l’inconnu.
Lire également en SPORTS page 44, la fiche match, une interview de Mourard Boudjellal et la présentation de la rencontre.

Thomas Lièvremont, tel le vieux sage face à la horde sauvage, reste zen malgré la tension qui entoure ce match (ce soir, à 20 heures) entre deux équipes qui ont beaucoup à se faire pardonner. « Bien sûr que ça va être chaud, on s’attend à souffrir, ce sera à nous d’y mettre les ingrédients nécessaires », indique-t-il d’une voix calme et posée au pied d’un arbre à la fraîcheur salvatrice, juste avant d’attaquer la mise en place.

« Sud Ouest ». Le match raté à Bordeaux-Bègles est-il encore dans les têtes ?

Thomas Lièvremont. J’espère que non, nous l’avons analysé et décortiqué avec les joueurs. Il n’y a pas de secret : ils ont pris confiance d’entrée sur un coup de pied de Reihana et nous, nous n’avons pas répondu à leur défi physique. A ce jeu, il n’y a pas de mystère, si tu n’es pas prêt dans le combat, tu ne peux pas gagner.

Contre Toulon, question combat, vous ne devriez pas être déçus !

C’est certain. Le contexte est tendu chez eux, ils sortent d’un match raté à Mayol, contre une superbe équipe de Clermont, il faut le souligner, et ils vont venir chez nous avec l’envie de réussir un coup. Ce sont des compétiteurs et on voit leur composition d’équipe : ils mettent du lourd devant et derrière, Van Niekerk revient, Henjak est préféré à Tillous-Borde à la mêlée, ça veut tout dire…

Ce match s’annonce dangereux car vous êtes diminué devant avec les absences de Boutaty et Puricelli…

Les blessures font partie du sport de haut niveau, mais c’est vrai qu’on les collectionne depuis le début de saison. Quand tu perds coup sur coup tes deux arrières (Elhorga et Pietersen), ton ouvreur (Boyet), ton capitaine et n°8 (Baget) sans oublier Bernad ou Avril, ça fait beaucoup. Là, c’est au tour de Julien (Puricelli) et Abdel (Boutaty) d’être sur le flanc. On va devoir faire avec et se préparer à un gros combat devant sans eux.

Ce qui peut vous rassurer c’est que la conquête est au point en ce début de saison…

On a été bons en touche et en mêlée à Bordeaux, sauf en fin de match quand nous avons été réduits à 7 devant. La difficulté, cette semaine, c’est que nous avons eu un jour de moins pour se préparer, physiquement, ça compte et il va falloir faire attention pour ne pas griller les joueurs.

Cette saison avec la coupe du Monde est particulière, vous avez connu cela comme joueur.

C’est délicat effectivement, car les blessures prennent davantage d’importance pour des équipes qui ont beaucoup de sélectionnés, car on peut moins faire tourner. Tous les entraîneurs vont devoir jongler avec leurs effectifs. Et puis le niveau n’est jamais tip top, on l’a vu en ce début de saison, les matchs sont de piètres qualités. Toutes les équipes ressentent déjà la pression du résultat. Pour notre second match à la maison, on la sent déjà poindre…

Ce sera a priori un match différent tactiquement de celui contre Toulouse.

Certainement, le Stade nous avait surpris en jouant tous ses ballons, sans chercher la touche et en nous mettant une grosse pression sans que l’on puisse aligner trois temps de jeu ! Après, on gagne, ce qui était le plus important. Ce soir, ce sera pareil, seule la victoire sera belle à ce stade de la saison. Il ne faudra pas faire la fine bouche. Dans ce championnat de plus en plus relevé, où il n’y a plus de match facile, le plus important reste le planchot à la fin. On devrait le vérifier une nouvelle fois contre Toulon…

Un dernier mot sur votre frère Marc, vous l’avez eu au téléphone ?

Oui, et il va bien, l’arrivée en Nouvelle-Zélande a été dure à gérer, ç’a été plus long que prévu, ils ont réglé le décalage horaire en cinq jours. Maintenant, Marc n’a qu’une hâte, c’est d’attaquer la compétition. Ca lui tarde de commencer face au Japon, qui est un peu l’inconnu.

Source: sudouest.fr

Publicité

  1. Georges 9 septembre 2011 at 11h

    😳 :mrgreen: 😀 …la ..pression..souhait que ce soit nous qui la buvions ce soir en hommage..pressant..à la Victoire Ercétienne !!! Allez TOULON 😀 😀 😀

  2. jjchaouche 9 septembre 2011 at 16h

    Tu as raison Georges la pression je la prend pour moi !!! Et puis je vais certainement me sentir seul dans la tribune sud !!!

    Allez Toulon !!!

  3. Georges 9 septembre 2011 at 17h

    😳 :mrgreen: 😀 …tu seras pas seul…jjchaouche…la COOP quelque part dans les parages !!! ALLEZ TOULON 😀

Comments are closed.