Baptiste Serin : « Quand tu perds une finale, le Doliprane, c’est… »

Baptiste Serin : « Quand tu perds une finale, le Doliprane, c’est… »

4 juin 2022 - 10:13

2 Commentaires

Publicité

Le demi-de-mêlée du Rugby Club Toulonnais, Baptiste Serin s’est confié dans les colonnes du journal régional Var-matin pour évoquer la défaite concédée contre le LOU Rugby en finale de la Challenge Cup ainsi que le huitième de finale à venir contre le Racing 92, dimanche soir à l’Arena.

Ce-dernier explique que le groupe Toulonnais avait prévu de faire beaucoup de choses ensemble cette semaine pour tourner la page de cette finale Européenne ratée. Extrait:

« On va faire pas mal de choses ensemble cette semaine. Pas uniquement sur le terrain évidemment. On a déjà commencé ce week-end. Nous sommes tous restés ensemble, c’était super important. Quand tu perds une finale, le Doliprane, c’est de rester avec le groupe, de parler d’autre chose, de déconner. Il faut essayer de moins penser à la défaite, de retrouver le sourire. Et quand tu es proche des mecs, c’est là où tu ressens le plus de confiance. Puis en ce moment, je n’ai envie que d’une chose, c’est d’être avec les mecs. Pas la famille ou qui que ce soit, mais avec le groupe, pour partager des moments et essayer de se donner confiance. On a perdu une bataille, mais on en a une nouvelle dès dimanche. »

Désormais, il se tourne sur le match contre le Racing et rappelle que le RCT a son destin entre ses mains. Et pour lui, c’est bien cela le plus important. Extrait:

« Le plus important c’est d’avoir son destin en mains. Et on l’a. 6e ou 7e je m’en fous : si on gagne on est qualifié. C’est tout ce qui m’importe. De là où on arrive, la place je m’en moque. Quel que soit le classement, si tu es dans les six, tu seras forcément redouté. Malgré la défaite contre Lyon, je pense que nous avons la meilleure dynamique. On a accumulé de la confiance et prouvé qu’on était une équipe face aux Saracens, aux London Irish, à Lyon, Bordeaux et d’autres belles équipes européennes. Et on a changé le regard que tous les gens avaient sur nous. Mais il reste une dernière marche. Et elle est énorme. Gagner au Racing, ça arrive très peu de fois dans une carrière. Alors on va essayer de se faire plaisir, d’être nous… Ça va être un gros match, le perdant sera éliminé. Le Racing a des stars à tous les étages. Si on l’emporte, c’est un exploit. Comme quand on s’est imposé à Bègles, à Lyon… Et peu importe l’issue, on pourra être fiers de tout ce qu’on a fait. Car on revient de très loin. On pourra construire sur cette fin de saison. »

Pour lui, ce challenge est extrêmement excitant car le RCT n’a désormais plus rien à perdre. Extrait:

« C’est excitant, car de là où on arrive, on n’a plus rien à perdre. On revient de tellement loin que ce serait un exploit de passer. Et en même temps, on a envie de sauver notre saison… Si on avait gagné la finale, ç’aurait été du bonus. Mais là, ce n’est pas le cas. À nous de tout donner. Il faut qu’on pousse tous dans la même direction. Et qu’on soit convaincus qu’on est capables de faire de belles choses. C’est dur de se dire qu’une défaite en finale a anéanti tout ce qu’on a fait avant, car ce n’est pas du tout le cas… »

Pour conclure, Baptiste Serin est fier de voir que de nombreux supporters Toulonnais vont effectuer le déplacement jusqu’à l’Arena pour soutenir le XV de la Rade, ce dimanche soir. Extrait:

« On est super contents, car on sent que le regard sur nous a changé. On a recréé quelque chose avec les supporters et on tire tous dans le même sens. C’est super. Le club fait des efforts, en invitant ceux qui souhaitaient monter nous voir contre le Racing 92, et c’est mérité, car ils ont vécu de sales moments en début de saison. On remercie les 700 supporters attendus. C’est une grosse marque d’affection et rien que pour eux, on va jouer crânement notre chance. »

Publicité

2 Commentaires

  1. Publicité

  2. Bubu 4 juin 2022 at 15h- Répondre

    Merci .

    J'aime 14
  3. Chasseur varois 5 juin 2022 at 11h- Répondre

    C’est le moment ou jamais de mourir sur le terrain,et ne me dites pas que c’est impossible de gagner au racing, c’est pas le public qui joue, ce stade n’est pas un chaudron comme tant d’autres. Donc si Toulon se remet en mode guerriers comme avant la finale, ça va passer.Reste à Serin à allumer la mèche si on on est trop « braaave »!!!!

  4. Publicité