Benjamin Lapeyre se confie avant le sprint final

Benjamin Lapeyre se confie avant le sprint final

25 avril 2012 - 9:57

Publicité

Avec les séances vidéos dominicales de Bernard Laporte, Benjamin Lapeyre doit déplacer les repas de famille en semaine. Il reste néanmoins très concentré sur les derniers matchs capitaux pour le RCT.

Benjamin, comment peut-on mener de 19 points contre Castres et se faire rejoindre ?
On s’est désintégré. On était fatigué, on a fait de mauvais choix. C’est dans notre schéma tactique qu’on s’est trompé. On aurait dû jouer au pied, plus occuper l’espace. A vouloir faire le jeu, on s’est pris des contres. Il va falloir vite se ressaisir. Tant qu’on ne regagne pas, on ne va pas être tranquille.

Comme après Agen, Bernard Laporte vous a convoqué dimanche pour une séance vidéo. C’était dur ?
Beaucoup moins parce qu’on a fait une bonne première mi-temps. C’était vraiment un problème de fraîcheur, de gaz. On a fait une grosse semaine d’entraînement. On avait les GPS, on a fait 5 kilomètres par jour. C’est énorme. Il fallait plus récupérer si on voulait vraiment briller sur ce match. Mais ce qu’il faut voir, c’est que ce travail sera bénéfique pour la fin de saison.

Vous allez cependant devoir tout donner en championnat contre Toulouse…
C’est une certitude. Non seulement on est chez nous, mais on a besoin de points pour assurer la troisième place. Mais on n’oublie pas l’Amlin Cup. Quand on a la chance d’être proche d’un trophée, il faut tout faire pour le gagner.

Toulon est très présent sur le marché des transferts. Comment le vivez-vous ?
C’est cool de se dire qu’on va évoluer avec de grands noms. Déjà cette saison, je me suis rendu compte qu’aux côtés de Giteau, Botha, tu apprends. Après, en ce qui concerne mon poste, ça ne change trop rien parce que je ne me considère pas comme un titulaire indiscutable. Je sais très bien que l’an prochain, même si je suis polyvalent, il ne va pas falloir se rater, les places vont être chères.

On vous fait encore souvent des jeux de mots avec votre nom de famille ?
De temps en temps. C’est beaucoup chez les supporters. Dans le vestiaire, ils s’en foutent pas mal.

Source: 20minutes.fr

Publicité

  1. ipac83 25 avril 2012 à 11h

    Des jeux de mots avec son nom de famille ?

    Qu'ils sont cons avec leurs questions…

  2. Yohann 25 avril 2012 à 11h

    C'est drôle, sur l'analyse de la seconde période, j'aurai plutôt dis que notre jeu au pied nous a desservi plus qu'autre chose … rarement suivi, ils ont surtout donné des ballons de relance à Castres!

  3. Expat 25 avril 2012 à 12h

    Assez d'accord avec Yohann, pour moi on a abusé du jeu au pied contre le vent en deuxième mi-temps et on a été défaillant dans ce domaine (personne à la réception contrairement au début de 1ère mi-temps comme l'a fait trés bien Palisson, ce qui amène un essai). En concervant la gonfle, je pense que l'on conservait mieux le score, obligeant Castre à se mettre à la faute pour tenter de récupérer le ballon puisqu'ils leur fallaient revenir au score…Mais peut-être suis-je trop imprégné du jeu des provinces irlandaises. Par ailleurs, j'avoue pour ma part être resté sur des impressions du match vécu en direct – je n'ai pas fait de visionnage d'analyse a posteriori. La séance vidéo, menée par des professionnels, a dû révéler le contraire.. Ce qui compte c'est que l'on trouve la capacité à mieux gérer nos temps faibles. Et je fais confiance au staff pour cela. ALLEZ TOULON.

  4. starlette 25 avril 2012 à 12h

    Yohann,c'est exactement ça,bien vu,en 1ère mi temps on marque 3 essai en contre en se nourrissant des erreurs castraises,en 2ème mi temps on leur a rendu les ballons mais les castrais n'ont plus fait les mêmes erreurs.ce que je trouve navrant c'est qu'ils ont continués comme ça quand ils ont vu qu'ils ne dominaient plus.et jonny a raté 2 pénalités…..en plus

Comments are closed.