Des Castrais à deux visages face à Toulon

Des Castrais à deux visages face à Toulon

28 novembre 2011 - 9:57

Publicité

Top 14. 11e journée. Les Castrais sont revenus du diable Vauvert pour arracher deux points précieux face à Toulon.
La note du match : 13/20
L’homme du match : Jonny WILKINSON (Toulon)
L’analyse : Castres, qui restait sur quatre défaites consécutives (H Cup et Top 14 confondus) a stoppé l’hémorragie, mais il y a encore loin de la coupe aux lèvres. Les hommes de Travers et Labit ont bafouillé leur rugby dans les grandes largeurs en première période, avant de retrouver leurs esprits pour arracher un match nul finalement assez logique. Menés 6-19 à la pause, ils n’ont dû qu’à une pénalité des 50 mètres de Pierre Bernard à l’ultime seconde d’égaliser pour prendre deux points et garder trois longueurs d’avance sur les Varois.
Le CO a montré deux visages totalement opposés. Avec une première mi-temps inquiétante. Car hormis sur le coup d’envoi, où ils ont multiplié les temps de jeu pendant 2’45 », avant qu’un maul écroulé par les Toulonnais ne leur offre trois points, ils ont été d’une fébrilité abyssale. Des en-avants en pagaille, des pertes de balle au contact, portés pâles sur la plupart des ballons hauts comme en H Cup, les Castrais ont laissé les commandes du match aux Varois qui se sont gavés de ballons, bien aidés par la botte et le jeu d’occupation au pied de Jonny Wilkinson. La suite a été heureusement plus en rapport avec les standards d’un candidat aux phases finales avec une équipe beaucoup plus agressive, qui a remis la main sur le ballon et profité d’une conquête largement supérieure pour revenir dans la partie.
Le fait :
avec sept ballons gagnés sur lancers adverses, l’alignement castrais a été royal. D’où ce commentaire de Bernard Laporte, manager du RCT : « A 19-6 à la pause, si on prend nos touches, on gagne le match. »
Les essais : sur le premier inscrit par le RCT en première mi-temps, les Castrais ne sont pas exempts de reproches. Sur un petit ballon tapé à suivre de Wilkinson, pas forcément bien vu, Lovabalavu profite de la passivité castraise pour aplatir. L’essai du CO est en revanche bien construit avec un bon travail de Teulet qui, après un renversement, sert Evans puis Masoe en bout de ligne.
Les hommes : pour son retour Ibrahim Diarra a été perforant de même que Capo Ortega. Mention particulière à Caballero et Rolland, qui ont mangé la laine sur le dos des Varois en touche. À Toulon, Jonny Wilkinson, précieux dans ces matchs à enjeu.
Et maintenant : le CO se déplace samedi prochain à Clermont (14 h 15), tandis que Toulon se rendra à Toulouse.

Les Castrais sont revenus du diable Vauvert pour arracher deux points précieux face à Toulon.

La note du match : 13/20

L’homme du match : Jonny WILKINSON (Toulon)

L’analyse : Castres, qui restait sur quatre défaites consécutives (H Cup et Top 14 confondus) a stoppé l’hémorragie, mais il y a encore loin de la coupe aux lèvres. Les hommes de Travers et Labit ont bafouillé leur rugby dans les grandes largeurs en première période, avant de retrouver leurs esprits pour arracher un match nul finalement assez logique. Menés 6-19 à la pause, ils n’ont dû qu’à une pénalité des 50 mètres de Pierre Bernard à l’ultime seconde d’égaliser pour prendre deux points et garder trois longueurs d’avance sur les Varois.

Le CO a montré deux visages totalement opposés. Avec une première mi-temps inquiétante. Car hormis sur le coup d’envoi, où ils ont multiplié les temps de jeu pendant 2’45 », avant qu’un maul écroulé par les Toulonnais ne leur offre trois points, ils ont été d’une fébrilité abyssale. Des en-avants en pagaille, des pertes de balle au contact, portés pâles sur la plupart des ballons hauts comme en H Cup, les Castrais ont laissé les commandes du match aux Varois qui se sont gavés de ballons, bien aidés par la botte et le jeu d’occupation au pied de Jonny Wilkinson. La suite a été heureusement plus en rapport avec les standards d’un candidat aux phases finales avec une équipe beaucoup plus agressive, qui a remis la main sur le ballon et profité d’une conquête largement supérieure pour revenir dans la partie.

Le fait :

Avec sept ballons gagnés sur lancers adverses, l’alignement castrais a été royal. D’où ce commentaire de Bernard Laporte, manager du RCT : « A 19-6 à la pause, si on prend nos touches, on gagne le match. »

Les essais : sur le premier inscrit par le RCT en première mi-temps, les Castrais ne sont pas exempts de reproches. Sur un petit ballon tapé à suivre de Wilkinson, pas forcément bien vu, Lovabalavu profite de la passivité castraise pour aplatir. L’essai du CO est en revanche bien construit avec un bon travail de Teulet qui, après un renversement, sert Evans puis Masoe en bout de ligne.

Les hommes : pour son retour Ibrahim Diarra a été perforant de même que Capo Ortega. Mention particulière à Caballero et Rolland, qui ont mangé la laine sur le dos des Varois en touche. À Toulon, Jonny Wilkinson, précieux dans ces matchs à enjeu.

Et maintenant : le CO se déplace samedi prochain à Clermont (14 h 15), tandis que Toulon se rendra à Toulouse.

Source: ladepeche.fr

Publicité

  1. Tof83 28 novembre 2011 à 12h

    Bonne analyse !

  2. Winawin 28 novembre 2011 à 12h

    Le petit coup de pied de JW qui amène l'essai "pas forcément bien vu"!!! Mais par contre l'essai castrais est " très bien construit"!! Té, on connait le clan de La Depeche, et on salue bien leur impartialité! 👿

  3. Laurent 28 novembre 2011 à 14h

    Winawin d'accord avec toi sur leur partialité mais en même temps ils ont pas tort.

Comments are closed.