Les révélations de deux amis de Christophe Dominici suite à son décès !

Les révélations de deux amis de Christophe Dominici suite à son décès !

26 décembre 2020 - 22:19

2 Commentaires

Publicité

Le mardi 24 novembre dernier, Christophe Dominici était retrouvé sans vie dans le parc de Saint-Cloud, en plein après-midi.

Pour l’heure, le mystère autour du décès de l’international Français reste entier. En effet, l’enquête n’a pas réussi à déterminer si Christophe Dominici s’est suicidé, s’il a trébuché ou s’il a été poussé dans le vide.

Selon les résultats de l’autopsie, aucune personne tierce ne serait intervenue directement au cours de ce drame.

Pour ses proches, il est certain que l’ancien joueur du XV de France ne s’est pas suicidé. Et les examens sanguins ont révélé que Christophe Dominici n’était ni alcoolisé ni drogué au moment des faits.

Alors Christophe Dominici a-t-il succombé à un accident ? Pour les riverains, il est impossible de tomber dans le vide sans enjamber le parapet. Le mystère demeure donc.

Selon les informations de Voici, Christophe Dominici aurait déraillé après avoir été victime de deux escrocs, à savoir Samir Ben Romdhane et Philippe Baillard.

C’est avec ces deux investisseurs que Christophe Dominici rêvait de reprendre le club de Béziers, en Pro D2, pour en faire l’une des meilleures équipes d’Europe.

Après avoir travaillé pendant de nombreuses semaines sur ce projet, Christophe Dominici constatait que l’affaire n’avançait finalement pas.

L’ancien président de l’Aviron Bayonnais, Francis Salagoïty a expliqué qu’il manquait toujours un document et que le rachat du club ne pouvait donc jamais véritablement avancer. Extrait:

« Ils devaient monter des sociétés et ne les montaient jamais. Il manquait toujours un papier, quelque chose. »

Malgré tout, Christophe Dominici était resté déterminé et croyait fort en ce projet. Surexcité, il continuait de contacter des joueurs pour les recruter en vue de la saison 2020 / 2021.

Mais le 13 juillet dernier, la DNACG tranche et décide de retoquer le projet de rachat du club faute de garanties financières.

Durant l’été, Christophe Dominici ne cède rien et poursuit son travail pour revenir à l’assaut. Il passe quelques jours de vacances avec les deux investisseurs Samir Ben Romdhane et Philippe Baillard pour tenter de faire avancer le dossier.

Finalement, l’argent n’arrive pas. Les deux investisseurs demandent alors à Christophe Dominici de patienter et de laisser passer la crise sanitaire.

Voyant que les paiements étaient sans cesse retardés, Christophe Dominici a fini par comprendre que toute cette affaire était bidon.

Yannick Pons, grand ami de Christophe Dominici indique que l’ancien ailier des Bleus a compris l’imposture quelques jours avant sa mort. Extrait:

« Christophe commençait à avoir des doutes, mais il n’a compris qu’à la fin que tout était bidon. Quinze jours avant sa mort, il m’a dit ‘on s’est fait encul*r.' »

Benjamin Bagate, l’un de ses proches, se souvient que Christophe Dominici lui avait indiqué qu’il ne voulait pas aller plus loin. Extrait:

« C’est fini pour moi. Je ne peux pas aller plus loin. »

C’est seulement quelques jours plus tard que Christophe Dominici a été retrouvé mort.

Publicité

2 Commentaires

  1. Publicité

  2. bfi 27 décembre 2020 at 10h- Répondre

    ce genre d’article me met mal à l’aise car il a l’air d’incriminer ces 2 personnes comme étant responsable du suicide de Domi.
    Son suicide est un faisceau de plusieurs facteurs:
    Domi était fragile depuis longtemps, le confinement en a perturbé plus d’un, cet affaire de Beziers a peut etre été la goutte qui fait déborder le vase…
    mais sûrement pas la seule cause de son suicide.

    C’est pourquoi la facon d’écrire et de décrire des faits concernant un décès doit rester délicat, et chaque mot compte. Et celui ci me laisse un gout amer.

    Ce n’enlève en rien le caractère pseudo partenaires de Domi dans ce dossier de Beziers. Il n’a pas été le 1er et ne sera pas le dernier à se faire b…ser dans une affaire 😉

    • Havoc 27 décembre 2020 at 20h- Répondre

      Il faudrait tout de même enquêter sérieusement pour vérifier qu’il n’a pas été victime d’un meurtre (genre un empoisonnement destiné à le faire chuter par-dessus cette rambarde). C’est peu probable mais cela reste possible.

  3. Publicité