DIRECT – Un groupe de joueurs accuse la FFR et la LNR d’irresponsabilité !

DIRECT – Un groupe de joueurs accuse la FFR et la LNR d’irresponsabilité !

22 novembre 2022 - 15:13

8 Commentaires

Publicité

Un groupe de joueurs victimes de commotions cérébrales attaque la Fédération française de rugby (FFR) et la Ligue nationale de rugby (LNR) en justice. Il les accuse de manquer à leur devoir de sécurité et d’information.

Les instances de rugby pointées du doigt. Selon les informations du journal L’Equipe, un groupe de joueurs victimes de commotions accuse la FFR et la LNR d’irresponsabilité.

Un groupe d’une quinzaine de joueurs ayant évolué en France, représentés par le cabinet d’avocats Alekto, qui ont tous été victimes des conséquences de chocs à la tête répétés, va déposer une série de recours administratifs pour manquement des deux instances à leurs obligations de sécurité et d’information.

On retrouve notamment parmi les protestataires des noms importants comme les anciens internationaux gallois et anglais Alix Popham et Steve Thompson, qui ont joué à Brive et souffrent de démence; l’ancien pilier des All Blacks et de Toulon, Carl Hayman, ou encore le Canadien Jamie Cudmore, qui jouait deuxième-ligne à Clermont-Ferrand, un des rares à s’être aussi retourné contre son club.

Depuis 2020, un groupe de plus de cent joueurs de rugby, pour la plupart anglais et gallois, a décidé de se retourner contre World Rugby et les Fédérations anglaises et galloises, pour mauvaise prise en charge des commotions. Initialement fixé à trois semaines en 1977, le repos forcé après une commotion avait été réduit à six jours en 2011, après que le comité médical de World Rugby, dès le début des années 2000 et le passage au professionnalisme, ainsi que les entraîneurs, ont eu tendance à minimiser les effets secondaires des commotions. Au moins trois joueurs internationaux, appartenant au groupe des cent, souffrent de démence, alors qu’ils ont seulement entre 40 et 50 ans.

L’ancien joueur du Biarritz Olympique, Benoit Guyot explique pourquoi peu de joueurs Français sont impliqués dans cette affaire. Extrait:

« En Angleterre, le modèle est calqué sur le rugby à 13. Le syndicat est puissant et pousse les joueurs à s’engager. En France, les clubs fonctionnent comme de petites entreprises. Quand il y a un problème, on répète aux joueurs que c’est la famille, qu’ils ont de la chance d’être là, de gagner beaucoup d’argent et que la ramener, c’est cracher dans la soupe, aller contre le groupe. »

De son côté, l’ancien pilier de Toulon, Carl Hayman indique que le rugby est dans le déni. Extrait:

« Le rugby est un peu dans le déni sur le fait que les commotions sont un réel problème. Quand on en subit les conséquences comme nous, c’est dur de trouver les bonnes personnes à qui s’adresser.

Nos actions devant la justice sont une manière de témoigner de la réalité de ce qu’on vit. Quand on a un problème au genou, à l’épaule, on est soumis à un scanner, la blessure est évidente. Le rugby est un peu dans le déni sur le fait que les commotions sont un réel problème. Quand on en subit les conséquences comme nous, c’est dur de trouver les bonnes personnes à qui s’adresser. Certains joueurs ne peuvent plus du tout travailler pendant de longues périodes. C’est crucial de trouver du support. On demande au monde du rugby de reconnaître cela, de considérer ce qui nous arrive et de nous aider. »

Source : rmcsport.com

Publicité

8 Commentaires

  1. Publicité

  2. Talon 22 novembre 2022 at 16h- Répondre

    La reprise d’un joueur commotionné est actée par des médecins indépendants qu’est-ce que la FFR ou la LNR à avoir. Word-Rugby précise: « son retour devra être approuvé par un consultant indépendant en commotions cérébrales ».

  3. Toulouse en larme 22 novembre 2022 at 16h- Répondre

    Et Jamie Cudmore il en a filé combien des commotions?

  4. Mica 22 novembre 2022 at 17h- Répondre

    retour sur surinvestissement. On ne se répare pas comme des machines. Les joueurs aussi sont responsables d’eux même.

    J'aime 2
    J'aime pas 1
  5. Bibi 22 novembre 2022 at 22h- Répondre

    T’as commandé un steak frites alors que t’es allergique aux frites et en plus t’es végétarien ?
    Et ben t’es con …

  6. HL1315 22 novembre 2022 at 23h- Répondre

    Le responsable de la sécurité et santé des salariés, en France, c’est l’employeur.
    Les présidents de clubs seront plus inquiétés je pense que la FFR et la LNR s’il y a eu manquement à leurs obligations de prévention, informations et formation, d’évaluation des risques…

  7. Bibi 23 novembre 2022 at 09h- Répondre

    A un moment faut arrêter !
    Fallait faire comptable si tu veux pas faire bobo à la tête !
    Ça me fait vomir cet état d’esprit procédurier !

  8. Name 23 novembre 2022 at 13h- Répondre

    Allez hop, un nouvel audit interne, et tout est pardonné !

  9. Sylvestre Twester 23 novembre 2022 at 16h- Répondre

    Quand on voit comment les joueurs foncent tête baissée dans les rucks et que lorsque c’est un attentat délibéré comme Du Toit sur Danty et que la punition est plus faible qu’un fait de jeu, on comprend que ce n’est pas prêt de s’arrêter surtout quand dans l’hémisphère Sud on met en place le carton rouge de 20 mn. World Rugby avec les différentes fédérations feraient mieux de revoir ses plongeons dans les rucks au lieu d’assouplir les règles sur le carton rouge.

  10. Publicité