Fabien Galthié explique dans les détails sa méthode de travail pour faire gagner les Bleus

Fabien Galthié explique dans les détails sa méthode de travail pour faire gagner les Bleus

6 septembre 2021 - 17:30

3 Commentaires

Publicité

Ce dimanche, le sélectionneur de l’équipe de France, Fabien Galthié s’est confié sur le plateau du Canal Rugby Club pour évoquer son travail au sein du groupe France.

Il a détaillé sa manière de travailler et ses méthodes d’entraînement pour faire gagner l’équipe de France à l’approche de la Coupe du monde de 2023.

Il évoque notamment la manière dont il a construit le projet France. Extrait:

« Quand on a pris l’équipe et quand on a construit notre projet, on a travaillé sur le sens et sur une vision, sur une feuille de route. Quand on a regardé le calendrier qui nous était proposé, on s’est dit qu’on pouvait être ambitieux et que l’on pouvait gagner les 18 matches à venir. Aujourd’hui, on en a perdu 6 dont 5, dont 2 en Australie, où l’on mène à la dernière action, on a la possession et on n’était pas loin ! Cela nous permet de nous projeter avec beaucoup de détermination pour la suite.

Aujourd’hui, on a une méthode de préparation dans laquelle on a énormément confiance. Les joueurs, on les sélectionne pour des raisons spécifiques et ensuite on a six jours pour se préparer. Frédéric Michalak a vécu avec nous la préparation du premier test-match en Australie. A chaque fois que l’on donne la composition de l’équipe en conférence de presse à deux jours du match, quand on me pose la question « comment vous vous sentez ? », je suis quasiment persuadé que l’on a la capacité de gagner le match. On est habité. On ressort de cette préparation et Frédéric Michalak sent se dégager de l’équipe une force intérieure, une conviction, qui nous permet d’être dans la capacité de gagner un match. »

Dans l’idéal, le staff Tricolore souhaiterait que les joueurs retenus pour le Mondial 2023 aient environ 28 ans et 50 sélections. Extrait:

« Au départ, on a estimé qu’il fallait que l’on arrive pour la Coupe du monde de 2023 avec une équipe ayant une moyenne d’âge de 28 ans et de 50 sélections. C’est là où on joue le meilleur rugby. Il faut aussi une grosse expérience collective donc beaucoup de vécu ensemble. Là-dessus, on a beaucoup travaillé. Les joueurs qui ont joué le plus sont Charles Ollivon, Arthur Vincent et Grégory Alldritt. Ils ont 900 minutes de jeu, soit 10 matches sur 18 sélections. On a deux XV types qui ont 25 ans et demi à peu près. Ceux qui ont joué le moins, c’est Gabin Villière et il a 6 sélections sur 18 matches. Maintenant, l’objectif est de caper au maximum les joueurs qui sont pour nous les meilleurs. »

Il précise que la méthode d’entraînement va continuer à évoluer. Extrait:

« On va continuer à faire évoluer notre méthode. On va travailler sur la version 5 de notre méthode de préparation. Chaque compétition nous apporte des informations nouvelles sur nos joueurs et sur notre façon de travailler. Puis les règles évoluent. On a un staff d’une puissance énorme qui produit énormément. C’est un régal de travailler au milieu de ces spécialistes comme les nutritionnistes, de Jérôme Garcès… Je peux en citer beaucoup. Tout le monde produit. Pour être compétent, il faut que tout le monde soit le meilleur à sa place. C’est ce que ce staff recherche. »

Il indique que l’équipe de France va affronter les meilleures nations mondiales avant le Mondial 2023. Extrait:

« Il nous reste 18 matches. On va jouer les All-Blacks puis l’année suivante on jouera l’Afrique du Sud. On aura joué les meilleures équipes au monde. Il faut être en capacité de matcher avec eux et de les battre. Il faudra arriver sur la Coupe du monde et ne pas voir le Mondial comme une finalité. L’année d’après, il y aura un Tournoi. Ce n’est pas une fin en soi. Il faudra traverser cette période de quatre mois avec le plus de densité possible afin de relever tous les défis qui nous seront présentés. »

Pour conclure, Fabien Galthié dit tout le bien qu’il pense d’Antoine Dupont. Extrait:

« Antoine Dupont est un super joueur. On a vu depuis la Coupe du monde au Japon comment il a grandi, évolué et a pris sa place sans en faire des tonnes. C’est un joueur très discret et il ne cherche pas à prendre la lumière car il en prend suffisamment assez par son jeu. Mais il fait partie de ces nombreux joueurs qui vont nous permettre de densifier l’équipe. »

Publicité

3 Commentaires

  1. Publicité

  2. Flo 6 septembre 2021 at 20h- Répondre

    Dire qu on l avait… Depuis on laisse le temps et les pleins pouvoirs à obelix pour des résultats encore plus pourris que ceux qui ont abouti au licenciement de galoche ! Un des 2 a dû mieux ficeler son contrat…

  3. cocolastico 7 septembre 2021 at 00h- Répondre

    Je pense que le vestiaire n’en voulait plus et les joueurs ont préféré perdre que le garder. Jamais le RCT n’a eu un aussi beau effectif qu’avec lui….

  4. Moccot 7 septembre 2021 at 08h- Répondre

    Pour faire gagner les bleus et …faire perdre les clubs!
    rappelons que, pour le moment, le « meilleur entraîneur de France » n’a RIEN gagné, ni en club, ni en sélection…
    Donc, pour moi , Galtouse et Colla , c’est kif-kif!

  5. Publicité