Fabien Galthié explique pourquoi il ne sélectionnera pas les finalistes du Top 14

Fabien Galthié explique pourquoi il ne sélectionnera pas les finalistes du Top 14

13 juin 2022 - 10:20

2 Commentaires

Publicité

Ce n’est plus un secret pour personne : les finalistes du Top 14 ne pourront pas postuler pour la Tournée estivale du XV de France au Japon qui aura lieu au début du mois de juillet.

Lors d’un entretien accordé au Midi Olympique, le sélectionneur des Bleus, Fabien Galthié a expliqué pourquoi il ne fera pas appel aux finalistes du championnat pour cette Tournée au Japon.

Selon lui, prolonger la saison de ces joueurs de trois semaines pour un seul match n’aurait pas été intelligent, surtout que la voyage va être fatiguant avec un décalage horaire à gérer. Extrait:

« On aurait pu prendre des finalistes et les exempter de premier test, bien sûr… Mais pour l’avoir vécu comme joueur, je sais qu’après une finale gagnée ou perdue, il faut une quinzaine de jours pour se rétablir physiquement et psychiquement, afin de jouer un match de haut niveau. Et je ne parle même pas d’autres données comme le voyage ou le décalage horaire… On n’allait pas prolonger leur saison de trois semaines pour un seul test. »

Dans la foulée, Fabien Galthié explique ne pas être surpris d’avoir vu Toulouse, La Rochelle, Bordeaux-Bègles et le Racing 92 s’affronter en barrages ce week-end. Extrait:

« Il y a une forme de logique à voir ces clubs se retrouver. C’est vrai que les barrages vont voir s’affronter quatre clubs qui sont parmi nos gros pourvoyeurs, ce n’est probablement pas un hasard non plus. Mais pour parler de Castres, je vois tout sauf un accident, et il faut féliciter son staff pour la qualité de son travail. On parle souvent de Pierre-Henry Broncan comme d’un passionné, mais ce n’est pas que ça. J’échange beaucoup avec lui, et je le vois comme le leader d’une nouvelle génération de techniciens qui est pour beaucoup dans la qualité actuelle du rugby français.

Je pourrais parler du travail de Pierre Mignoni et de Julien Puricelli à Lyon, bien sûr, qui ont été récompensés par le titre en Challenge Cup. Mais aussi du boulot de garçons comme Fred Charrier ou Julien Laïrle à Bordeaux, des Bouilhou, Poitrenaud ou Thuéry à Toulouse… Il y a aussi de jeunes entraîneurs de qualité en Pro D2 comme à Bayonne, avec un Antoine Battut qui a très vite sauté le pas, mais aussi Rémi Tales et Julien Tastet à Mont-de-Marsan, Julien Sarraute et son staff à Colomiers… Attention, je n’ai évidemment rien contre des garçons comme Jono Gibbes ou Ronan O’Gara avec qui nous entretenons d’ailleurs d’excellentes relations, mais il est vrai que cette éclosion d’une nouvelle génération de techniciens français est quelque chose que l’on voit d’un très bon œil, car elle doit permettre à des garçons de progresser à tous les niveaux. Et pourquoi pas de découvrir de nouveaux parcours comme ceux des Villière, Bouthier, Hounkpatin, Jaminet… Pour l’avenir de notre rugby, on ne peut que s’en féliciter. »

Publicité

2 Commentaires

  1. Publicité

  2. ST 13 juin 2022 at 13h- Répondre

    Une motivation de plus pour aller en finale. Et puis c’est bien de faire tourner et découvrir de nouveaux talents.

    J'aime 3
    J'aime pas 1
    • Ester egg 13 juin 2022 at 13h- Répondre

      Les neochampion du monde d’Europe rochelais qui arrivent à toulon sont concernés ?

  3. Publicité