François Rivière explique pourquoi l’USAP a obtenu une dérogation

François Rivière explique pourquoi l’USAP a obtenu une dérogation

18 août 2020 - 18:55

1 Commentaire

Publicité

Le club de Perpignan est le premier club français de rugby à obtenir une dérogation lui permettant d’accueillir plus de 5 000 supporters au Stade Aimé-Giral pour le match amical contre Colomiers programmé ce vendredi soir.

Interrogé via France 3, le président de l’USAP, François Rivière a exprimé sa satisfaction. Extrait:

« C’est une bonne nouvelle, pour l’USAP, pour Perpignan, pour tous ceux qui y ont travaillé. Ça compte beaucoup, déjà dans l’environnement médiatique. C’est une très grande fierté pour tous les Catalans. C’est une double récompense. Pour le club, les collaborateurs, les bénévoles, mais aussi pour le public. L’USAP manquait au public, on a besoin de se retrouver dans cette période si anxiogène, si difficile qu’on a vécu depuis maintenant quelques mois… Pouvoir se retrouver tous ensemble, c’est très important. Je crois beaucoup en la dimension qu’apporte le rugby dans la paix et la sérénité. »

Il indique ensuite pourquoi sa demande a été acceptée contrairement à celle du Stade-Français Paris par exemple. Extrait:

« Il y a eu deux causes principales : Perpignan n’est pas en ce moment un secteur gravement touché par le Covid en France, on est moins touchés que d’autres villes. Et le travail qui a été fait par les équipes, avec la collaboration de la préfecture et de la mairie. Tout le monde a travaillé très fort depuis un mois et demain pour préparer ce match de vendredi. »

Il affirme que cette dérogation va permettre à l’USAP de réduire les dégâts. Extrait:

« Ce qui est certain, c’est que c’est une moins mauvaise nouvelle car on aura des recettes. Une jauge à 8 000, c’est moins que les 15 000 que peut contenir Aimé-Giral, et on a un accroissement de nos charges très important par la suite des contraintes liées à la protection sanitaire du stade, du match et des supporters. On a des coûts supplémentaires. Mais à l’arrivée des opérations, si on peut faire 3 – 4 000 places en vente en billetterie simple, c’est autant pour le club et puis ce sont des gens qui vont aller aux buvettes, à la boutique… C’est bien pour le club. »

Pour conclure, François Rivière affirme espérer obtenir d’autres dérogations pour d’autres matches de l’USAP. Extrait:

« Il est très important que vendredi, on ait encore un comportement absolument irréprochable dans le stade, dans tous les espaces publics d’Aimé-Giral parce que derrière, nous la demanderons pour la reprise du championnat : nous recevons Mont-de-Marsan le 10 septembre, là, il faut qu’on ait une juge d’au moins 10 000 spectateurs. Si vendredi tout se passe bien, je demanderai aussitôt un prolongement de cette autorisation au moins pour le premier bloc du championnat. »

Publicité

1 Commentaire

  1. Publicité

  2. raymond 19 août 2020 at 06h- Répondre

    Bien joué Mr le Président

  3. Publicité