Ils parlent de Carl Hayman

Ils parlent de Carl Hayman

29 octobre 2010 - 11:33

Publicité

Plusieurs acteurs du Top 14 donnent leur avis sur Carl Hayman , considéré comme le meilleur pilier au monde.

Philippe Saint André : « Je suis vraiment content. Il a de grosses statistiques de plaquages et , sur les deux derniers matchs du Top 14 , il a été très fort en mêlée. »

Aubin Hueber : « Il a du s’adapter à la spécificité Française. Carl entre droit et essai de travailler son pilier après l’impact. En France on essaie d’être en travers et à l’impact. Tout ça , Carl l’ignorait. »

Dan Human ( pilier gauche de Toulouse ) : « J’ai joué contre lui en Super12. J’étais petit , il était déjà grand. Il n’y a rien à dire sur lui , c’est le meilleur. Revenez me voir après le match de samedi ; avant , un pilier ne doit pas parler de son adversaire. »

Jean-Baptiste Poux ( pilier gauche ou droit de Toulouse ) : « La seule fois ou j’ai joué contre lui , c’était une mi-temps lors du quart de finale du Mondial 2007 à Cardiff. En mêlée , sa position est très propre et , comme il est rapide à l’impact , qu’il est bien placé , il arrive à imposer son gabarit. Mais Hayman n’est pas bon qu’en mêlée ; il se déplace très bien dans le jeu. » 

Yannick Bru ( entraîneur des avants de Toulouse ) : « Hayman est un modèle de technique et de placement en mêlée. Sa grande taille ne l’empêche pas de rentrer très bas , le dos bien plat et l’épaule droite en position. C’est rare en Top 14. Mais attention , s’il a produit quelques grandes performances dans notre Championnat , c’est parce qu’il n’est pas tout seul. Derrière lui , Suta envoie quelques watts dans sa poussée et , à sa gauche , le talonneur Bruno est un des meilleurs spécialistes de la mêlée. »

Sylvain Marconnet ( pilier gauche de Biarritz ) : « Quelque part , son physique est bâtard , il est entre le deuxième et le troisième ligne. Et , ce genre de piliers , surtout à droite , à tendance à souffrir … Comme il est grand , il cherche à s’allonger avant l’impact. Il travaille son pilier gauche avec ses reins et ses jambes. Je l’ai affonté plusieurs fois avec La France et j’avais souffert. Il mérite sa réputation. En début de saison , tout le monde avait souligné ma bonne prestation , mais lui venait d’arriver et n’était pas encore intégré en Top 14 . Aujourd’hui ce n’est plus le cas. Contre le Munster , il a été un des seuls avants du RCT à surnager. »

Andréa Lo Cicero ( pilier gauche du Racing-Metro ) : « C’est un pilier correct , qui a envie d’affronter son vis-à-vis , de se mesurer à lui entièrement , complètement , sans tricher ou fuir. Des piliers comme ça , on n’en trouve pas beaucoup. J’avais pris du plaisir à me retrouver face à lui. On apprend toujours de l’autre dans ces duels-là. Il ne m’avait pas particulièrement paru en difficulté dans le combat. Pour lui , le problème se situait dans les commandements. Il se passe tant de choses à cet instant pour essayer de gagner l’impact qu’il a pu être un peu perdu. Mais une fois la mêlée engagée, ses capacités sont indiscutables. »

Publicité

  1. Maurin 29 octobre 2010 à 14h

    Super interressant cet article on comprend que le monde du pilier est different des autres postes et le repect est maitre!

  2. Georges 29 octobre 2010 à 14h

    Unanimité de louanges sur CARLITO…de surcroit émanant de ses pairs…on ressent aujourd'hui qu'il a donné une assise à un poste de notre mêlée..pierre d'échope angulaire de la tenue du…reste…avec LE KUBE que nous n'oublions pas…n'en déplaise à certains qui ont pu quelquefois douter de son..avatar..de meilleur pilar du monde !!!!!! 🙂

Comments are closed.