La bonne affaire ( Source La Provence )

La bonne affaire ( Source La Provence )

9 novembre 2010 - 8:40

Publicité

Les trois revers successifs concédés face au Munster en H-Cup, le Stade Français puis le Stade Toulousain en championnat, plaçaient les joueurs de Philippe Saint-André dans une situation bien inconfortable avant de s’attaquer à Perpignan, dans son antre d’Aimé-Giral.

Une nouvelle défaite aurait fait désordre dans la maison varoise si bien qu’au bord du terrain, le bouillant homme fort du RCT, Mourad Boudjellal, ne savait pas vraiment à quel gri-gri se vouer pour conjurer le mauvais sort.

Car, malgré les retours de Pierre Mignoni à la mêlée ou encore du capitaine Joe Van Niekerk, Jonny Wilkinson manquait toujours à l’appel. Et sans son stratège anglais, son « Monsieur Plus », Toulon n’est, en général, pas vraiment Toulon. C’était toutefois sans compter sur le réveil de Felipe Contepomi.

Transparent à Toulouse, le demi d’ouverture des Pumas a fait montre hier d’une réussite pour le moins… inhabituelle depuis qu’il porte le maillot frappé du brin de muguet. Efficace au pied (il a converti sept tentatives sur neuf), l’Argentin a également pesé sur le jeu. Passeur décisif sur l’essai de Fernandez-Lobbe en milieu de première mi-temps, il a, dix minutes plus tard, délivré un ballon génial à Paul Sackey qui filait inscrire son premier essai en championnat.

Une véritable leçon de réalisme. La seconde mi-temps fut nettement plus difficile pour les Varois. Piqués au vif, les Catalans se montraient plus incisifs et les essais d’Edmonds et de Schusters auraient pu faire vaciller un ensemble encore convalescent. Il n’en a rien été. Mieux, les Varois privaient les Perpignanais du point de bonus défensif dans les toutes dernières minutes du match. Une soirée tout bénéfice pour Toulon qui, à la faveur des résultats des autres rencontres, remonte à la cinquième place du classement.

Publicité

  1. Galinette 9 novembre 2010 à 10h

    Je trouve l'article sévère pour Felipe, à moins que l'auteur n'aie jamais joué au rugby. En effet tous ceux qui y on joué savent que la prestation du n°10 dépend du n°9 surtout en attaque. Jouer avec Matt qui d'après moi retarde tous les mouvements offensifs conviens certainement mieux à Jonny…

    En l'abscence de Pierre, donnons plus de temps de jeu au jeune Magnabal et l'équipe jouera dans la continuité.

  2. brunod'ollioule 9 novembre 2010 à 13h

    lapsus révélateur "Maganabal" il ne joue pas dans le même registre que Caveman mais ce sera un grand à son poste

    c'est vrai que jw a pu développé du jeu à chaque fois qu'il est rentré, cela devrait encore plus vrai avec felipe qui adore faire du jeu

  3. Joël 9 novembre 2010 à 16h

    Transparent à Toulouse! Où est-il aller chercher ça ce journaliste? A moins que le spécialiste du rugby étant malade, le rédacteur en chef du journal La Provence ait fait faire le papier par le spécialiste de l'opéra comique ? Dans une équipe du RCT complètement dépassé ce jour là, les deux argentins ont fait partie des rares qui ont surnagé.

  4. totorct 9 novembre 2010 à 18h

    Perpignan était sur de perdre " Ils jouaient en BLEU"

  5. Laurent 9 novembre 2010 à 19h

    Contepomi a été très fort à Toulouse. Le journaliste ne se base que sur les ratés de pénalités. Il faudra lui dire que le jeu du numéro 10 ne se résume pas qu'aux pénalités !

Comments are closed.