La saison 2009/2010 est définitvement finie.. (BDM)

La saison 2009/2010 est définitvement finie.. (BDM)

19 septembre 2010 - 1:19

Publicité

Vainqueur 28 à 16, le Rugby Club Toulonnais bat Montferrand et tire un trait sur la demie de Saint-Etienne.

Le Vélodrome n’était pas plein pour cette nouvelle délocalisation du RCT. En effet, environ 45.000 spectateurs avaient pris place dans les travées de l’enceinte du Boulevard Michelet. Le Président Boudjellal était un peu déçu, attendant plus de spectateurs mais expliquant que les Supporters faisaient ainsi « payer le mauvais début de saison » tout en notant qu’il n’avait « pas senti l’engouement autour de Clermont, bien que les Champions de France le méritaient ».

Pour autant, après la « Coupo Santo », l’arrivée du ballon du match via les parachutistes du Commando Hubert et le « Hell’s Bells », le « Pilou » résonnait et le stade phocéen s’embrasait.

« Cap’tain Joe » rentrait, comme à son habitude, galvanisé, transcendé à la tête de ses troupes.

C’était à James que revint le coup d’envoi. Face à La Rade si nous étions à Mayol. L’ouvreur Auvergnat tapait court et les « Jaunards » récupéraient le cuir. Clermont campait dans le camp Toulonnais mais commettait un en-avant dans nos 22’’ (4e).

Le pack Rouge et Noir tenait bien le choc et Toulon se dégageait.

Sur la seconde mêlée, les « Gros » prenaient le dessus et bénéficiaient d’une pénalité (6e). Jonny Wilkinson portait le jeu, pour la première fois de la partie, dans le camp adverse. Malheureusement, le lancer de Séb’ Bruno en direction de Joe El Abd était contré…

La touche Clermontoise allait d’ailleurs jouer un rôle prépondérant peu avant le quart d’heure de jeu : sur un lancer Ledesma aux 50’’, Cudmore capte le cuir. James retrouve Malzieu à l’intérieur. L’ailier fixe Paul Sackey et sert Fofana lancé. Ce dernier va marquer (0 – 5, 13e). Parra transformait et portait le score à 0 – 7.

Sur le renvoi, l’ASMCA commet un en-avant. Des 45’’ en bord de touche droit, « Wilko » réduit le score (3 – 7, 16e).

Montferrand presse le RCT sur sa ligne et obtient une pénalité à la 18e. Des 25’’ légèrement à droite, Parra démontre, si besoin est, que sa précision au pied n’a rien à envier à celle de l’ouvreur Toulonnais et porte le planchot à 3 à 10 à la 19e.

Pour l’heure, Toulon est brouillon et commet trop de fautes.

C’est alors que Pierre Mignoni dynamise le jeu : suite à une mêlée disputée dans les 40’’ Jaune, le demi-de-mêlée Varois se fait la valise. Repris, il veut libérer pour Joe Van Niekerk mais sa passe est en-avant (20e).

Et lorsque Montferrand ne respecte pas les commandements de M. Berdos pour rentrer en mêlée, Pierre veut se saisir rapidement du ballon alors dans les mains de son successeur sous le maillot Auvergnat. Il se retournera le doigt sur l’action. L’intervention de Jean-Baptiste Grisoli, le Médecin du Club, permettra au N°9 de poursuivre la rencontre.

Sur ce bras cassé, Jonny W. tape une chandelle. Joce Suta perce et créé un point de fixation. Nalaga rentre par le côté : pénalité pour Toulon. Des 30’’ en bord de touche gauche, le Maître Artilleur Toulonnais réduit le score (6 – 10, 24e).

Montferrand se met alors à commettre à son tour des erreurs, à commencer par ce dégagement de James de la 27e qui va derrière la ligne. Le référé donne une mêlée introduction Toulon à l’endroit où le coup de pied a été donné, soit juste un peu avant la ligne médiane mais dans le camp adverse. Le RCT pousse et Fotu Auelua, reconverti au centre, perce. Sur un turn over, c’est Montferrand qui remet la main sur le ballon et peut se dégager.

En mêlée, Toulon est conquérant et prend le meilleur sur son adversaire

Libéré et mis en confiance par la domination de ses Avants, Jonny Wilkinson peut s’en donner à cœur joie : sur une prise de balle à deux mains en touche de Juan-Martin Fernandez-Lobbe, il claque un drop (9 – 10, 33e).

James veut lui rendre la politesse à la 36e mais le ballon passe largement à côté, provoquant un commentaire moqueur en Tribune Jean-Bouin : « Oh, demande à Jonnyyyyyyyy comment on fait ! ».

Les Rouge et Noir mettent le feu, notamment avec Rudi Wulf qui se saisit d’une balle haute. L’inévitable Wilkinson tape à suivre mais fait un en-avant à la réception de son propre coup de pied (37e).

Contre toute attente, et alors que les partenaires de Laurent Emmanuelli se montrent les plus incisifs, c’est Montferrand qui récupère une pénalité que des 40’’ face Parra passe (9 – 13, 39e).

Alors que la sirène signalant la fin de la première période venait de retentir, un Jaunard tente un étranglement avec retournement sur Juan-Martin Fernandez-Lobbe dans un regroupement. Pour autant, M. Berdos ne sort pas la « biscotte » mais siffle une pénalité…

Des 50’’ à droite, Jonny ne trouve pas le chemin des barres mais les bras de Baby qui dégage. La mi-temps est sifflée sur ce score de 13 à 9 en faveur des Champions de France.

La seconde période démarre avec les trente mêmes acteurs.

Sur une action Toulonnaise, Parra tape le ballon : pénalité que convertit Jonny Wilkinson(12 – 13, 43e).

Survint alors un tournant du match : à la 46e, Wilko sert Rory Lamont qui retrouve Felipe Contepomi. Paul Sackey perce et tape à suivre le long de la ligne de touche. Baby vient alors percuter l’Ailier Anglais. Cette fois, c’est le « jaune » qui est de sortie à l’encontre de l’arrière Auvergnat.

Avec la pénalité qui s’en suit, Jonny Wilkinson donne, pour la première fois de la partie, l’avantage aux siens : des 30’’ à droite, le ballon passe et le score est désormais de 15 à 13 en faveur du RCT.

Toulon se montre incisif sur le renvoi mais un nouvel en-avant stoppe nette l’action (48e).

Les Rouge mettent la pression sur leurs adversaires : Pierre Mignoni vient gêner la sortie de balle en mêlée. Joe Van Niekerk met la main sur le ballon et le pack Jaunard s’écroule sur le Capitaine Toulonnais : pénalité sifflée.

Des 50’’ droite, Jonny continue son festival : 18 à 13 à la 49e.

Commence alors le bal des remplacements et autres substitutions : Joe El Abd est remplacé par George Smith côté Toulonnais et Scelzo par Zirakashvili pour Montferrand.

Joce Suta se met à la faute à la 52e, permettant ainsi à Parra d’enquiller sa dernière pénalité de l’après-midi (18 – 16).

Dans la foulée, la Fine Gâchette de sa Gracieuse Majesté dégaine son second drop de la journée : à la 54e et des 40’’, le score se positionne à 21 à 16 pour le RCT.

Mais les coéquipiers de Kris Chesney se heurtent à la défense des pensionnaires du Michelin : alors que le RCT est à 5’’ de l’en-but, Parra récupère le ballon et dégage son camp (59e).

La faille est trouvée peu après l’heure de jeu : Rudi Wulf et Rory Lamont combinent et c’est Joe Van Niekerk qui est à la conclusion. Avec cet essai, Toulon se met à l’abri. D’autant que la transformation est assurée du bord de touche gauche par « Wilko » (28 – 16, 63e).

Les remplacements se poursuivent : Laurent Emmanuelli cède sa place à Saimone Taumoepeau et Kris Chesney à un ancien de la Maison Jaune, Christophe Samson (63e).

Clermont tente désormais de recoller pour décrocher au moins le point de bonus défensif. Mais le RCT est bien en place défensivement.

Encore une fournée de remplacements (Sébastien Bruno par Jean-Charles Orioli, Fotu Auelua par Gabby Lovobalavu et Davit Kubriashvili par Carl Hayman à la 67e et Rory Lamont par Clément Marienval à la 73e) et les Auvergnats sont étouffés par la défense agressive des Varois.

Du coup, les Joueurs de Vern Cotter multiplient les fautes comme cet en-avant de Cudmore sur un placage de Jonny Wilkinson (75e). Mais sur la mêlée, ce sont les Auvergnats qui bénéficient d’un bras cassé. Christophe Samson se met à la faute et Parra tape en pénaltouche (76e). Toulon met la pression une nouvelle fois et contre Montferrand qui se retrouve renvoyé dans ses 40’’.

Alors que Laurent Magnaval a remplacé Pierre Mignoni à la 79e, M. Berdos siffle la fin de la partie sur ce score de 28 à 16 en faveur des Joueurs de Philippe Saint-André.

Cette victoire face au Champion en titre fait, forcément, du bien.

Du bien au moral car, comme le déclarait après match Mourad Boudjellal : « aujourd’hui on exorcise la demie de la saison passée. On vient de clôturer la saison 2009/2010 et on attaque la saison 2010/2011 ». On l’avait dit et redit, le RCT n’avait pas tiré un trait sur la saison dernière. Du coup, Philippe Saint-André a su gérer son affaire.

En annonçant Carl Hayman titulaire mais en alignant Davit Kubriashvili au coup d’envoi, il avait reconduit le pack qui avait été chahuté à Saint-Etienne et lui a donné la chance de réagir. Une chance que les Frères d’Arme de Laurent Emmanuelli ont su relever : « Clermont avait été meilleur que nous en demie, il fallait au moins qu’on rivalise pour s’imposer » analysait le Gaucher Toulonnais.

Pour Pierre Mignoni, Toulon avait « besoin de se retrouver sur un gros match ». Mission réussie.

Si en première période, Toulon a fait le dos rond sur l’entame de match des Jaunards avec notamment cet essai de Fofana dès la 13e, petit à petit, les Varois ont mis la pression en ne lâchant rien et en mettant de l’intensité et du rythme. PSA estimait que c’était grâce « à la mêlée que [le RCT] était resté au score. A la mi-temps, on a su être mieux dans la conservation du ballon. Jonny a su marquer dans tous nos temps forts ».

Enfin, cette victoire fait du bien comptablement : Toulon était « dans l’obligation de gagner » (Laurent Emmanuelli) et recolle au peloton de tête avant un déplacement à Bourgoin et la réception de Castres.

Pragmatique, le Staff Toulonnais voulait déjà se projeter à vendredi prochain et ce match en Isère pour le compte de la 8e journée. En espérant que Toulon soit capable de s’adapter tactiquement comme il a su le faire et réussir une aussi bonne seconde période d’une telle qualité.

JJG
Photo : Aurélie LANTUS

Publicité

  1. Georges 19 septembre 2010 à 08h

    Et les absents ont toujours…tort…ceux qui ont préféré la chasse ou la pêche s'en mordront longtemps les doigts…Jean qui pleure …et Jean qui rit !!!…aujourd'hui presque relégables les Jaunards…et le ERCETE dans le Top six…ainsi va le Monde Ovalien…difficile de ne pas se satisfaire du moment présent !!!!:)

  2. Shegg 19 septembre 2010 à 09h

    Y a pas un souci au titre???

  3. Georges 19 septembre 2010 à 10h

    Voulait dire…lançée…dans l'esprit…terminée…les affres de la défaite….pour ..2010 / 2011 !!!! 🙂

  4. pers@onne 19 septembre 2010 à 10h

    bravo et merci messieurs !!! pour ce match de référence et il faudrait le dédier à tout ceux qui sur ce BLOG change de pseudo

    quand ça va mal(critiquent a outrance)et quand l'equipe sort un

    match énorme"comme hier"vous badent !!!!! ex: pondut !!! redevient

    dupont !!!!!!!!!!!!!!!!!!

  5. Georges 19 septembre 2010 à 10h

    Bien [email protected] aux pêcheurs à la ligne..qui ont préféré bouder le VEL..au prétexte d'un ERCETE…vasouillard…et ou de la…cherté des places….HUIT EUROS…pour certaines !!!! Allez Toulon . 🙂

  6. pers@onne 19 septembre 2010 à 10h

    GEORGES!! les pêcheurs à la ligne sont perdant sur toute les

    lignes !!!!!!!!!!!!! 8euros c'est le prix de la boîte d'esques

    et en plus ils sont peut-être rentrés bredouille !!!!!!!!!

  7. tiber 19 septembre 2010 à 10h

    une prestation qui fera taire les "pisse-vinaigre"

    un pack qui avance (p……ça fait plaisir)un 10 magique a la baguette !!

    et du coeur ……………voila la recette !!

  8. colbert83 19 septembre 2010 à 11h

    si vous avez l'occasion , regarder le vestiaire toulonnais avant le match et l'entrée sur le terrain , ont à retrouvés notre capitaine JOE !!!!!!!!!

  9. piednoiréroug 19 septembre 2010 à 11h

    Un 10 magique,un pack magique,des instants magiques,de quoi de donner des regrets à ceux à qui la peur de perdre et de mauvaises prévisions météo on fait reculer.Reculer comme ils n'aimeraient pas que leur équipe recule.

  10. colbert83 19 septembre 2010 à 11h

    gros match de toute l'équipe à par SACKEY est encore juste !!!!!!!

  11. tiber 19 septembre 2010 à 11h

    JVN vehicule bien les valeurs rouge et noir ça fait plaisir !!!

  12. Joël 19 septembre 2010 à 21h

    Un grand bravo à tous et même à Sackey qui finalement, n'a au moins pas fait de conneries. Mais outre sir Wilkinson et captain Joe, je donne aussi une superbe mention à Kubriashvili. Il paraît qu'il était vert de rage de n'être pas titulaire lors des matches précédents et qu'il était prêt à bouffer du lion. Domingo que l'on considère comme un lion en sait quelque chose, il s'est proprement fait manger la couenne. Il devrait maintenant pouvoir se spécialiser en soutien des sauteurs, vu les bonds en hauteur qu'il faisait après chaque entrée en mêlée

Comments are closed.