Le capitaine Irlandais explose de colère après le nouvel attentat de Tomas Lavanini

Le capitaine Irlandais explose de colère après le nouvel attentat de Tomas Lavanini

22 novembre 2021 - 15:32

4 Commentaires

Publicité

Le deuxième ligne international Argentin, Tomas Lavanini a encore totalement dérapé lors du test-match disputé contre l’Irlande, ce dimanche après-midi.

Auteur d’un déblayage très dangereux, le joueur des Pumas a écopé d’un énième carton rouge.

Il faut dire que le joueur de Clermont est devenu un adepte des cartons en raison d’une indiscipline effrayante.

Lors de cet attentat, le capitaine Irlandais Peter O’Mahony n’a pas pu s’empêcher de laisser éclater sa colère. Extrait:

«C’est un putain de rouge ! Tu es un salaud. Tu sais exactement ce que tu fais ! Un joueur dur, c’est ça que tu es ? Un bon gars ? C’est vraiment différent de toi ça, non ?»

Il s’est finalement excusé auprès de l’arbitre quelques secondes après.

Voici la vidéo : 

Publicité

4 Commentaires

  1. Publicité

  2. JojoColombe 22 novembre 2021 at 16h- Répondre

    Lavanini c’est vraiment un débile.
    Ce mec est dangeureux, il doit prendre une sanction exemplaire.
    On dirait qu’il ne comprends pas !

    J'aime 13
  3. desmorct 22 novembre 2021 at 18h- Répondre

    Lavanini etait bon il y 4ans maintenant il collectionne les rouges pas plus

  4. Michel Fery 23 novembre 2021 at 00h- Répondre

    Bien fait pour sa tronche à ce connard !.. C’est vraiment qu’une grosse crevure , ce mec , sur un terrain !.. J’espère qu un jour , il va trouver son maître une bonne fois pour toute , ce parfait abruti . Une chose est certaine , c’est qu’il ne vaut vraiment plus grand chose à son poste à présent !..

    J'aime 4
    J'aime pas 2
    • math1907 23 novembre 2021 at 10h- Répondre

      Le problème c’est que (et heureusement d’ailleurs), il n’y a pas plus c.on que lui pour se lâcher et lui broyer la tronche une bonne fois pour toute !!!!!
      Il Va donc végéter avec son sourire de débile du village encore quelques temps, sur nos pelouses.

  5. Publicité