Les uns chantent , les autres pas ( Source Ma Ville.com )

Les uns chantent , les autres pas ( Source Ma Ville.com )

3 octobre 2010 - 11:01

Publicité

Au cours du point presse d’après-match et avant un mois démentiel à venir, les avis étaient d’ailleurs partagés. Philippe Saint-André, avec sa mine des mauvais jours, ne cachait pas son agacement suite au brouillon de rugby offert par ses hommes au cours des quarante pauvres dernières minutes. Côté joueurs, on voulait avant tout retenir les quatre points de ce quatrième succès d’affilée et la première bonne période.

« On s’est mis bêtement en danger »

Fernandez Lobbe mettait en exergue l’importance de cette nouvelle victoire même s’il ne perdait pas de vue que le RCT avait perdu la possibilité de faire un match précis. Et restait pudique sur les reproches adressés par le directeur sportif à ses hommes : « ça doit rester dans le vestiaire entre les joueurs ».

Son de cloche sensiblement identique pour Mignoni, même si le demi-de-mêlée avait parfaitement conscience des manquements du collectif. « On fait une bonne première période avant de perdre les pédales par la suite. En effet, en deuxième mi-temps, on ne respecte pas le rugby. On a fait preuve d’enthousiasme, on avait une réelle envie de jouer mais on s’est trompé et on s’est mis bêtement en danger. »

Outre la défense, le secteur de la conquête varoise avec une mêlée performante est la principale satisfaction du jour. Car pour le reste, il y aurait beaucoup à redire.

Une vie après le 10 ?

A se demander si le RCT ne se limite pas à jouer à dix. En effet, devant, ça tourne bien même si on ne parvient pas à consommer davantage d’adversaires pour créer des brèches. Mais après Wilkinson, ça se complique. Certes, il est difficile de ne pas s’appuyer sur un buteur de la trempe du champion du monde, redoutable au pied. Mais au-delà de l’ouvreur, tout devient beaucoup plus laborieux dans la construction.

Outre le manque de cohésion et d’automatismes entre des joueurs qui changent beaucoup (suspension de Kefu, blessures de Lovobalavu et Auelua sans compter un logique turnover), le RCT ne semble pas souvent inspiré.

Pour mémoire, sur les douze essais inscrits depuis le début du Top 14, cinq sont à mettre à l’actif des arrières (2 pour Wilkinson, 2 pour Wulf, 1 pour Lovobalavu) contre 7 pour les avants (1 pour Chesney, 1 pour Senekal, 1 pour Van Niekerk, 2 pour Fernandez Lobbe et 2 de pénalité).

S’ils veulent exister en Coupe d’Europe, les Rouge et Noir devront se montrer plus ambitieux, plus précis et mieux organisé. Il en ira de même lors de la reprise du championnat avec déjà les trois prochains rendez-vous annoncés compliqués.

Publicité

  1. Joël 3 octobre 2010 à 18h

    Et oui, derrière le manque de centres se fait sentir. Contépomi est capable pourtant d'organiser et d'orienter le jeu en premier centre mais il est rarement titulaire et encore moins à ce poste. Wilkinson sur le quel on compte beaucoup, joue beaucoup au pied et adopte une position en retrait qui décale la ligne de trois quart. Hier Toulouse n'a pas hésité à alterner les joueurs tentant les drops. Contépomi a aussi un excellent coup de pied qu'on utilise peu. Hier j'ai à ce sujet un peu focalisé ma colère sur le goret (que je considère néanmoins comme un grand entraineur).

Comments are closed.