L’exploit pour Toulon !

L’exploit pour Toulon !

22 octobre 2011 - 18:41

Publicité

En s’imposant au Racing (16-9), Toulon confirme sa montée en puissance et s’impose comme l’une des équipes en forme de ce début de saison. Tout le contraire d’une formation du Racing qui s’enlise avec cinq revers sur les six derniers matchs. Les Franciliens ont pilonné mais ont été stériles.
L’occasion était parfaite. A la 35e minute, après une domination stérile sur l’ensemble de la première période, les Racingmen était en très bonne position pour prendre l’avantage. Après deux mêlées où ils étaient pourtant bousculés, les Franciliens pilonnaient la défense toulonnaise à moins de cinq mètres de l’en-but. Après plusieurs temps de jeu, les Varois reprenaient in-extrémis Battut mais se mettaient à la faute. Pas question pour les Racingmen de choisir autre chose qu’une nouvelle mêlée. Grosse erreur. Dominateurs dans ce secteur de jeu, les joueurs du RCT allaient en profiter pour récupérer le cuir. Et se dégager. Une tentative francilienne ratée qui aurait sûrement changé la face de cette rencontre.
Car, moins de cinq minutes plus tard, les Toulonnais, pourtant pas à leur avantage en première période, allaient se montrer réalistes. Une percée de Smith écartant trois défenseurs du Racing sur la gauche permettait à l’arrière Rooney de filer à dame juste avant la sirène. Wilkinson, pourtant pas dans un grand jour, passait la transformation. Malgré une timide domination francilienne en première période résumée par deux pénalités de Wisniewski, et autant de l’ouvreur anglais profitant des erreurs parisiennes, les Toulonnais repartaient au vestiaire avec l’avantage : 13-6.
De trop nombreuses imprécisions franciliennes
Comme en début de match, l’entame de la deuxième période était bien francilienne. Mais une nouvelle foi, les hommes de Pierre Berbizier étaient trop imprécis. Leurs petites erreurs offraient plusieurs pénalités aux joueurs du RCT qui n’en demandaient pas tant. Ratant plusieurs tentatives, Johnny Wilkinson ajoutait une seule pénalité dans la besace des siens. Mais cela s’avérait suffisant. En face, trois points de pénalité n’y changeaient rien. Les Racingmen avaient beau se lancer dans une dernière bataille après la sirène, le ballon était mal maitrisé à la 83e minute… Et terminait en touche sous les yeux de Chavancy.
Sous le coup de sifflet final de l’arbitre, les Toulonnais n’avaient plus qu’à se laisser porter par leur joie. Doucement mais sûrement, les Varois se font une place dans les premiers de ce Top 14. Une semaine après leur large victoire sur Perpignan, 38 à 0, ils remportent ce samedi leur deuxième victoire à l’extérieur après celle acquise à Bordeaux le 16 septembre dernier. Ils sont quatrièmes, à quatre points de Toulouse. Une montée en puissance dont les Racingmen ne peuvent pas se vanter. Vainqueurs de leurs deux premiers matchs, ils viennent de subir leur troisième défaite consécutive, et la cinquième depuis le début de la saison. Septièmes malgré tout au classement, les joueurs du Racing doivent au plus vite se relancer. Dès la semaine prochaine à Castres ? Une mission des plus compliquées. A moins que les Franciliens se montrent beaucoup plus précis et réalistes.

En s’imposant au Racing (16-9), Toulon confirme sa montée en puissance et s’impose comme l’une des équipes en forme de ce début de saison. Tout le contraire d’une formation du Racing qui s’enlise avec cinq revers sur les six derniers matchs. Les Franciliens ont pilonné mais ont été stériles.

L’occasion était parfaite. A la 35e minute, après une domination stérile sur l’ensemble de la première période, les Racingmen était en très bonne position pour prendre l’avantage. Après deux mêlées où ils étaient pourtant bousculés, les Franciliens pilonnaient la défense toulonnaise à moins de cinq mètres de l’en-but. Après plusieurs temps de jeu, les Varois reprenaient in-extrémis Battut mais se mettaient à la faute. Pas question pour les Racingmen de choisir autre chose qu’une nouvelle mêlée. Grosse erreur. Dominateurs dans ce secteur de jeu, les joueurs du RCT allaient en profiter pour récupérer le cuir. Et se dégager. Une tentative francilienne ratée qui aurait sûrement changé la face de cette rencontre.

Car, moins de cinq minutes plus tard, les Toulonnais, pourtant pas à leur avantage en première période, allaient se montrer réalistes. Une percée de Smith écartant trois défenseurs du Racing sur la gauche permettait à l’arrière Rooney de filer à dame juste avant la sirène. Wilkinson, pourtant pas dans un grand jour, passait la transformation. Malgré une timide domination francilienne en première période résumée par deux pénalités de Wisniewski, et autant de l’ouvreur anglais profitant des erreurs parisiennes, les Toulonnais repartaient au vestiaire avec l’avantage : 13-6.

De trop nombreuses imprécisions franciliennes

Comme en début de match, l’entame de la deuxième période était bien francilienne. Mais une nouvelle foi, les hommes de Pierre Berbizier étaient trop imprécis. Leurs petites erreurs offraient plusieurs pénalités aux joueurs du RCT qui n’en demandaient pas tant. Ratant plusieurs tentatives, Johnny Wilkinson ajoutait une seule pénalité dans la besace des siens. Mais cela s’avérait suffisant. En face, trois points de pénalité n’y changeaient rien. Les Racingmen avaient beau se lancer dans une dernière bataille après la sirène, le ballon était mal maitrisé à la 83e minute… Et terminait en touche sous les yeux de Chavancy.

Sous le coup de sifflet final de l’arbitre, les Toulonnais n’avaient plus qu’à se laisser porter par leur joie. Doucement mais sûrement, les Varois se font une place dans les premiers de ce Top 14. Une semaine après leur large victoire sur Perpignan, 38 à 0, ils remportent ce samedi leur deuxième victoire à l’extérieur après celle acquise à Bordeaux le 16 septembre dernier. Ils sont quatrièmes, à quatre points de Toulouse. Une montée en puissance dont les Racingmen ne peuvent pas se vanter. Vainqueurs de leurs deux premiers matchs, ils viennent de subir leur troisième défaite consécutive, et la cinquième depuis le début de la saison. Septièmes malgré tout au classement, les joueurs du Racing doivent au plus vite se relancer. Dès la semaine prochaine à Castres ? Une mission des plus compliquées. A moins que les Franciliens se montrent beaucoup plus précis et réalistes.

Source: rugbyrama.fr

Publicité

  1. Laurent 23 octobre 2011 à 22h

    L'exploit ? Quel explot ? On est plus fort qu'eux donc c'est normal de gagner contre.

Comments are closed.