L’improbable idée de l’Aviron Bayonnais pour générer des revenus supplémentaires

L’improbable idée de l’Aviron Bayonnais pour générer des revenus supplémentaires

21 octobre 2022 - 20:48

4 Commentaires

Publicité

Le président de l’Aviron Bayonnais, Philippe Tayeb avait eu l’idée d’un drôle de projet pour générer des revenus supplémentaires pour le club Basque.

Selon les informations du journal Sud-Ouest, Philippe Tayeb avait pour ambition de produire un concert de Sting et du groupe Scorpions au Stade Jean-Dauger afin de générer de la billetterie.

Mais ce vendredi, le journal régional nous informe que ce projet est tombé à l’eau.

En effet, Philippe Tayeb a détecté un risque financier trop important. Extrait:

« Il y a eu un changement de gouvernance au sein de cette société de production, qui a essuyé des pertes cet été, sur ses festivals. J’ai la prétention de me comporter en bon père de famille, en bon gestionnaire. Avec le conseil d’administration, nous avons tranché et c’est non. »

Les dirigeants Bayonnais auraient ainsi décidé de miser sur un autre projet pour générer des revenus complémentaires : la délocalisation d’un match.

En effet, le club Basque souhaiterait délocaliser un match à Anoeta dès cette saison.

Cela pourrait être le match contre Pau programmé à la fin du mois de mars.

Affaire à suivre…

Publicité

4 Commentaires

  1. Publicité

  2. DedeLePremier 21 octobre 2022 at 22h- Répondre

    Auront-ils les douches froides ?

    J'aime 4
    J'aime pas 6
    • Byron Quellerreur 21 octobre 2022 at 23h- Répondre

      Je comprends pas bien la, les douches froides c’était à Biarritz. A Bayonne comme à Pau ou à Saint Sébastien l’eau chaude n’a jamais manqué !!!

      J'aime 10
      • Don Juan 22 octobre 2022 at 09h- Répondre

        Moi je pense que Tayeb devrait faire du stand UP s’il veut remplir son stade. C’est le seul président qui nous fait marrer.

        J'aime 1
        J'aime pas 4
        • Invictus 22 octobre 2022 at 19h- Répondre

          C’était la minute du biarrot frustré

  3. Publicité