Missoup sort de son silence

Missoup sort de son silence

25 octobre 2011 - 10:26

Publicité

Olivier Missoup a été condamné à trois mois d’interdiction de stade suite à sa bagarre avec Remy Martin lors de la réception d’après-match entre Montpellier et Toulon.
Muet depuis le début de l’affaire, Olivier Missoup a décidé de parler. Il s’est exprimé sur le10sport.com. Extraits.
« La vérité, c’est qu’il y a eu une altercation à la fin de la réception. Mais ce n’était pas prémédité. La preuve, je suis arrivé à la réception avec ma casquette, mes lunettes de vue et mon sac. Je n’avais donc aucune rancune envers lui. Je suis sorti du vestiaire le dernier et je me suis dirigé vers la réception. J’y suis resté entre 30 et 40 minutes. Il était là également. Il est passé à côté de moi, mais nous ne nous sommes pas parlés, ni regardés. Il s’est assis à trois mètres de moi. C’est lorsque je me suis dirigé vers la sortie pour rejoindre le bus de mon équipe que je lui ai parlé. Je lui ai lancé : « Tu t’es laissé pousser une paire de couilles. » C’était maladroit, mais pas méchant de ma part. »
« Je le connais, on a passé un an au Stade Français ensemble et nous avions de bons rapports. Il n’y avait aucune agressivité dans mes propos. J’étais tranquille. Mathieu Bastareaud, qui était à côté, en a même rigolé et a poursuivi sa discussion avec Steffon Armitage, comme il l’a précisé à la police. Il m’a répondu « Casse-toi, t’es qu’une merde ! T’as douze ans. » Puis quand j’ai posé ma main dans son dos pour passer, il m’a mis un coup de coude. Et c’est là que j’ai répliqué avec un coup de poing. Et en aucun cas je ne lui ai donné de coup de pied quand il était au sol. Je l’ai juste poussé avec mes pieds. La bagarre n’a duré que 15 secondes. Et plusieurs membres du staff de Montpellier, dont Fabien Galthié, sont venus demander ce qui c’était passé. C’est bien la preuve qu’ils n’avaient rien vu. Et pourtant Fabien Galthié m’a tout de suite dit : « On va porter plainte, ça va aller loin ». J’ai simplement répondu à son coup. »
« Je vais faire appel. Moi, depuis le début de l’affaire, je suis resté muet. Eux, ils n’ont pas arrêté de parler dans la presse. Ils ont tout fait pour me faire passer pour un voyou. L’affaire a été traitée comme une affaire de meurtre alors que j’ai simplement répondu à une première agression physique. Je le répète, il n’y a pas eu d’agression de ma part, juste une réaction. Si je parle aujourd’hui, c’est pour casser cette image et rétablir une certaine vérité. Aucun de ses témoins n’a donné la même version. On n’a jamais condamné quelqu’un avec un dossier comme ça. Il y a trop de zones d’ombre, que ce soit pour le grand public ou pour le juge. »

Olivier Missoup a été condamné à trois mois d’interdiction de stade suite à sa bagarre avec Remy Martin lors de la réception d’après-match entre Montpellier et Toulon.

Muet depuis le début de l’affaire, Olivier Missoup a décidé de parler. Il s’est exprimé sur le10sport.com. Extraits.

« La vérité, c’est qu’il y a eu une altercation à la fin de la réception. Mais ce n’était pas prémédité. La preuve, je suis arrivé à la réception avec ma casquette, mes lunettes de vue et mon sac. Je n’avais donc aucune rancune envers lui. Je suis sorti du vestiaire le dernier et je me suis dirigé vers la réception. J’y suis resté entre 30 et 40 minutes. Il était là également. Il est passé à côté de moi, mais nous ne nous sommes pas parlés, ni regardés. Il s’est assis à trois mètres de moi. C’est lorsque je me suis dirigé vers la sortie pour rejoindre le bus de mon équipe que je lui ai parlé. Je lui ai lancé : « Tu t’es laissé pousser une paire de couilles. » C’était maladroit, mais pas méchant de ma part. »

« Je le connais, on a passé un an au Stade Français ensemble et nous avions de bons rapports. Il n’y avait aucune agressivité dans mes propos. J’étais tranquille. Mathieu Bastareaud, qui était à côté, en a même rigolé et a poursuivi sa discussion avec Steffon Armitage, comme il l’a précisé à la police. Il m’a répondu « Casse-toi, t’es qu’une merde ! T’as douze ans. » Puis quand j’ai posé ma main dans son dos pour passer, il m’a mis un coup de coude. Et c’est là que j’ai répliqué avec un coup de poing. Et en aucun cas je ne lui ai donné de coup de pied quand il était au sol. Je l’ai juste poussé avec mes pieds. La bagarre n’a duré que 15 secondes. Et plusieurs membres du staff de Montpellier, dont Fabien Galthié, sont venus demander ce qui c’était passé. C’est bien la preuve qu’ils n’avaient rien vu. Et pourtant Fabien Galthié m’a tout de suite dit : « On va porter plainte, ça va aller loin ». J’ai simplement répondu à son coup. »

« Je vais faire appel. Moi, depuis le début de l’affaire, je suis resté muet. Eux, ils n’ont pas arrêté de parler dans la presse. Ils ont tout fait pour me faire passer pour un voyou. L’affaire a été traitée comme une affaire de meurtre alors que j’ai simplement répondu à une première agression physique. Je le répète, il n’y a pas eu d’agression de ma part, juste une réaction. Si je parle aujourd’hui, c’est pour casser cette image et rétablir une certaine vérité. Aucun de ses témoins n’a donné la même version. On n’a jamais condamné quelqu’un avec un dossier comme ça. Il y a trop de zones d’ombre, que ce soit pour le grand public ou pour le juge. »

Source: rugby-transferts.com

Publicité

  1. annecy 25 octobre 2011 à 11h

    Malheureusement il reconnait que c'est lui qui l'a provoqué, que c'est lui qui l'a frappé (réaction disproportionnée par rapport au possible coup de coude)….conclusion logique : Condamnation ! !

  2. PILOU-PILOU 25 octobre 2011 à 11h

    Trop de zones d'ombre, que la justice ne cherchera pas à éclaircir vu que c'est le RCT (un parti pris). Monsieur Missoup, je suis de tout cœur avec vous (comme beaucoup d'autres supporters).

  3. ongbak83!!!! 25 octobre 2011 à 11h

    missoup,parle de trop!c trop tard c avant qu il fallait dire la verité!!!le verdict est tombé!le tribunal a jugé!et le club est penalisé !privé d un joueur talentueux /** censure **/

  4. smine 25 octobre 2011 à 11h

    la légitime defence .. sa marchera pas il vont dire que la réponse été disproportioné ! le pire ces les 3 mois d interdiction de stade ces une honte …

  5. bfi 25 octobre 2011 à 11h

    On a au moins une explication, claire.

    Reste que les dégats semblent disproportionnés par rapport à la 1ere agression physique (coup de coude).

    c'est comme si on envoie la bombe atomique à qlq'un qui te fait un doigt d'honneur !

    bon… j'exagère un peu !

    😉

  6. Diabolo 25 octobre 2011 à 12h

    "Je l’ai poussé avec mes pieds…" Comme Lapeyre quand il pousse le ballon de 52 mètres vers les poteaux? LOL.

    10 points de suture quand même et une prothèse explosée… Par la poussette des pieds…

    Une nouvelle version une fois que le jugement est rendu… On frise le ridicule.

    Stop! L’appel risque d’ aggraver la sanction…

    Olivier il faut accepter ses erreurs et revenir encore plus fort une fois que tout ça sera fini. Martin viendra à Toulon…

  7. Personne 25 octobre 2011 à 12h

    Je ne comprends pas pourquoi il a été condamné pour violence aggravée … RM n'est ni un individu incapable de se défendre ni un conjoint et n'a pas bénéficié d'une ITT importante ! Quelqu'un peut m'expliquer ?

  8. MG83700 25 octobre 2011 à 13h

    MAYOL sait recevoir et remercier. A leurs prochaines venues ,il ne faudra pas oublier d'ovationner MARTIN et GALTHIE comme ils le méritent.

  9. Fruit 25 octobre 2011 à 21h

    Perso j aimerai que la blonde face partie de l équipe au match retour la il comprendrait ce qu est Mayol 80 minutes debout a la brancher franchement ça me plairai

Comments are closed.