Opération commando à Bayonne

Opération commando à Bayonne

9 septembre 2011 - 9:07

Publicité

Bien avant le pataquès de ces derniers jours, Philippe Saint-André et ses hommes avaient soif de revanche contre Bayonne. Personne dans le Var n’a oublié que les hommes de Thomas Lièvremont ont mis les Toulonnais dans le trou, la saison dernière.

En effet, l’Aviron Bayonnais a largement plombé la saison du RCT en l’emportant d’abord à Mayol (22-26), puis en s’imposant chez lui (20-9).

Le retour du capitaine

Les Rouge et Noir sont revanchards vis-à-vis de leurs adversaires du jour. Au-delà de la seule revanche, ils veulent surtout se racheter après la parodie de rugby présentée contre les jeunes Clermontois, samedi dernier.

Outre le résultat, les uns et les autres seront rivés sur la manière, sur l’engagement, sur le comportement que mettra chaque joueur au brin de muguet. Pour cette opération survie, une équipe commando a été mise sur pied. Ainsi, face aux Basques, huit titulaires contre l’ASM se retrouvent soit sur le banc, soit sont laissés au repos.

Des leaders sont de retour, tels le capitaine Joe Van Niekerk ou le talonneur Sébastien Bruno. Certains cadres de l’équipe, à l’image de Laurent Emmanuelli, Joe El Abd, Matt Henjak, Mafi Kefu ou Luke Rooney sont titularisés en lieu et place de Eifion Lewis-Roberts, Olivier Missoup, Sébastien Tillous-Borde, Goeffroy Messina, Benjamin Lapeyre.

Notons qu’outre le demi de mêlée, Jean-Philippe Genevois, Kris Chesney ou encore André Prétorius ne font pas partie du groupe.

Le manager général sur le départ (il reste toujours à en déterminer la date avec précision) s’attend à un match des plus chauds. « Bayonne, c’est vraiment très costaud à la maison. Les Bayonnais sont vexés d’avoir perdu le derby qui les opposait la semaine dernière à Bordeaux-Bègles. Le challenge sera de répondre présent dans l’engagement physique. Il faudra avoir la volonté d’avancer, de se jeter sur tout ce qui bouge. On sait l’Aviron difficile à manœuvrer. J’espère que l’enthousiasme et la joie de vivre d’un leader de la trempe de Joe Van Niekerk (Ndlr : il fait son retour après un mois d’absence)porteront ses partenaires. A «Jean-Dauger», les vingt-trois Toulonnais devront être fiers de porter le maillot rouge et noir, fiers de leur appartenance au RCT. »

Ne pas reculer ne pas subir

Toulon, après une semaine particulièrement mouvementée en coulisses, ne doit pas se poser de question ce soir. Le RCT joue gros. Malgré le manque de confiance et de sérénité (on le serait à moins), Henjak et ses coéquipiers auront pour tâche de s’envoyer de partout, quatre-vingts minutes durant.

Regrettant une fois de plus le manque de mental de ses protégés, PSA sera particulièrement attentif à l’investissement de chacun de ses hommes. « Etre présent à chaque instant, c’est l’essence même de ce sport. Au haut niveau, on n’a pas le droit d’accepter de reculer ou de subir ».

Au cours de cette opération survie, il sera également primordial de rester à quinze sur le terrain. L’an passé, l’expulsion de Suta en début de rencontre avait pesé sur l’issue de la rencontre. Ce soir, le RCT a pour impératif de trouver le juste équilibre entre combat et discipline.

Source Var Matin

Publicité

  1. wild 9 septembre 2011 à 10h

    PSA parle de "haut niveau" et de "très haut niveau" à chacune de ses interviews, mais je vois pas le rapport

    avec la bouillie de rugby de ces dernières années. Au lieu d'en parler, il aurait fallu le faire…

    Bonne chance à nos guerriers pour ce match déjà décisif ! Et pourvu qu'on reste à 15 (parce qu'avec Suta,

    Samson, Joe après un mois d'arrêt, Henjak, Kefu et Basta, on a quand même beaucoup de spécialistes…).

  2. Georges 9 septembre 2011 à 10h

    ➡ 🙄 😳 …que la cordelette Kefuéenne ne fusse pas trop tendue…parceque l'arbitre Bayonnais..veille !!!!!!! 😆

  3. Georges 9 septembre 2011 à 11h

    😳 :mrgreen: …nos crainte , inquiétude et angoisse…vont venir une fois de plus de l'arbitrage…même si les puristes disent qu'il fait parti du jeu…souvent à notre gré..un peu trop souvent en unilatéralité décisionnelle adverse…mais bon…l'arbitre Basque..va peut-être nous faire mentir…." le jour où je me tairais , je ne dirais plus rien du tout !! "…aurait dit..PENNAC 😀 😀 😀 😀

  4. Winawin 9 septembre 2011 à 15h

    Je cite PSA (qui est cité) : "être présent à chaque instant, c'est l'essence même de notre sport…" : et lui, il était présent avec ses joueurs sur la touche et au vestaire à la MT contre Clermont????????? Commencent à me fatiguer avec leurs discours démago. et en decallage … Tais toi et travaille!!!!!!! 😡

  5. Winawin 9 septembre 2011 à 15h

    @ Georges : n'en déplaise : l'arbitre n'est pas basque (comité) et m'est avis qu'il vaut mieux jouer très juste et très fort (comme les blacks!) que commencer à tenter de trouver une sortie de secours habituelle sur la rade…

Comments are closed.