Opération rachat pour Toulon et Montpellier

Opération rachat pour Toulon et Montpellier

8 septembre 2011 - 16:20

Publicité

L’ambiance délétère qui règne sur la rade depuis la claque infligée à Mayol par Clermont (17-0) ne devrait pas contribuer à la sérénité des Toulonnais dont le président Mourad Boudjellal et l’entraîneur, Philippe Saint-André, se parlent désormais par avocats interposés, condamnés à collaborer jusqu’au recrutement, visiblement peu aisé, d’un nouvel entraîneur. D’autant qu’à Bayonne, la réception sera âpre. Les Basques aussi restent sur une défaite peu reluisante chez le promu Bordeaux-Bègles (6-18) et, malgré une infirmerie bien remplie (Boutaty, Puricelli, Pietersen, Elhorga) et quelques incertitudes (Baget, Boyet, Mazars, Bernad), auront à coeur de se racheter devant leur public.

Du côté de Montpellier aussi, un sursaut est attendue après l’affront fait par les visiteurs brivistes (28-12) et la défaite de la première journée. Eric Béchu, l’entraîneur des vice-champions désormais en queue de classement, dit attendre une « réaction d’orgueil » de son groupe qui retrouvera les centres Paul Bosch et Geoffrey Doumayrou mais sera privé de Paillaugue, Thiéry, Kervarec et Chobet. Et toujours de ses onze internationaux. Le Stade Français fera-t-il, à domicile, les frais de la réaction des Héraultais? Le scénario précipiterait en tous cas les Parisiens dans la crise après la lourde défaite subie à Castres (35-10) la semaine dernière. Toulon, Bayonne, Montpellier, Stade Français, personne parmi ces quatre mal en point n’a droit à l’erreur.

Clermont, la force tranquille

Il est des clubs plus sereins. Clermont est l’un d’eux. Invaincus, les Auvergnats, même privés de nombreux cadres (Malzieu, Debaty, Domingo, Bennett), reçoivent en favoris les promus de Bordeaux-Bègles qui devraient faire débuter plusieurs joueurs non utilisés lors des deux premières journées. Le promu lyonnais, toujours privé de victoire mais à la tête d’une infirmerie bien garnie, se rend lui à Agen et espère décrocher ses premiers points « face à une formation très agressive, mais qui n’a plus trop de solutions quand on l’empêche d’avancer », juge Xavier Fiard, le pilier lyonnais. Biarritz reçoit Castres mais sans Magnus Lund, son meilleur plaqueur, victime d’une rupture des ligaments croisés antérieurs et indisponible six mois. Quant aux Brivistes, galvanisés par leur nette victoire à Montpellier, ils se rendent pleins de confiance à Perpignan en attendant le choc qui opposera samedi en match décalé à Toulouse le tenant du titre au leader, le Racing Métro.

Source FranceTV.fr

Publicité

  1. TronchonTronchon83 8 septembre 2011 à 17h

    Si j'écris: "allez Toulon."; je vais me faire insulter?

  2. GéGé 8 septembre 2011 à 17h

    L'orgueil sera de mise Parce que Toulon 😈

Comments are closed.