Palisson va faire ses débuts en Top 14 avec Toulon !

Palisson va faire ses débuts en Top 14 avec Toulon !

24 novembre 2011 - 17:22

Publicité

Quelques semaines après la finale de la Coupe du monde, Alexis Palisson fera ses débuts avec Toulon en Top 14 samedi contre Castres. L’ailier international français du RCT n’a pas tardé à s’intégrer dans sa nouvelle équipe.
Cinq semaines pour évacuer et se fondre dans un nouveau collectif. La mission proposée à Alexis Palisson (23 ans) au retour de la Coupe du monde n’était pas forcément aisée. Mais l’ailier international français (18 sélections), recruté par Toulon à l’intersaison, n’a pas tardé à trouver ses marques. « J’ai trouvé un logement à proximité du centre d’entraînement, explique l’ancien Briviste sur le site officiel du RCT. J’ai aussi eu un très bel accueil de la part de toute l’équipe, de tout le staff et de toutes les personnes qui travaillent au club. Cela m’a permis de m’intégrer très vite dans ce nouvel environnement. » Sans se cacher, il avoue néanmoins que la finale perdue contre la Nouvelle-Zélande (7-8) lui trotte encore dans la tête, même s’il s’efforce de tirer un trait sur cette rencontre. « J’essaie de ne plus trop y penser. (…)  Ce match sera difficile à oublier. C’est comme une grosse cicatrice qui est en nous et qui ne se fermera probablement jamais totalement. » Après avoir refermé le chapitre Mondial, il a ouvert celui de son aventure toulonnaise, avec envie et appétit.
Elle aurait dû officiellement débuter le 5 novembre dernier à Mayol contre Agen mais les intempéries dans le Var, provoquant le report de la rencontre, en ont décidé autrement. La semaine suivante, les précipitations ont empêché la tenue à Toulon du match de Challenge européen contre Petrarca, qui s’est finalement déroulé à Bourgoin. Des péripéties qui ont donné à Palisson le sentiment d’être le chat noir. « C’est vrai que j’ai un petit peu eu l’impression qu’une malédiction s’abattait sur moi, confie l’ancien Briviste. Je vais devoir être patient avant de découvrir Mayol. Il y a deux matchs importants pour le club à jouer à l’extérieur (Castres puis Toulouse). Je vais bien entendu donner le meilleur de moi-même lors de ces rencontres en commençant par Castres dès ce week-end. » Pour sa première à domicile, il devra attendre le 13 décembre, jour de réception du SUA. En attendant ce moment, il a profité de la scène continentale pour faire ses débuts avec sa nouvelle équipe. Avec deux victoires à la clé, contre les Italiens (53-22) et à Lyon (19-26), les Toulonnais ont entretenu la belle dynamique entamée en championnat.
Tout sauf un hasard selon Palisson. « Il y a un groupe très homogène avec des joueurs d’expérience et des jeunes qui veulent prouver leur valeur, juge-t-il. Tout le monde donne le meilleur pour le club. Cette concurrence est très saine et pousse tous les joueurs à donner le meilleur d’eux-mêmes. C’est très positif pour le rendement de l’équipe. » Lors du choc entre le troisième (Castres) et le quatrième (Toulon) du Top 14 samedi, les Varois viseront un cinquième succès consécutif toutes compétitions confondues. Un défi extrêmement compliqué, le CO n’ayant plus perdu à domicile en phase régulière du championnat depuis mai 2010. « Castres est une très belle équipe qui reste cependant sur quelques résultats plutôt négatifs. (…) Il faudra être vigilant car cette équipe est performante dans toutes les lignes. Sur le plan personnel, je n’ai pas touché beaucoup de ballons sur mes deux premières sorties. J’espère que j’aurai un peu plus d’opportunités lors de ce match mais je souhaite avant tout que nous l’emportions à Castres, quelle qu’en soit la manière… » Histoire de prolonger l’état de grâce encore quelques semaines.

Quelques semaines après la finale de la Coupe du monde, Alexis Palisson fera ses débuts avec Toulon en Top 14 samedi contre Castres. L’ailier international français du RCT n’a pas tardé à s’intégrer dans sa nouvelle équipe.

Cinq semaines pour évacuer et se fondre dans un nouveau collectif. La mission proposée à Alexis Palisson (23 ans) au retour de la Coupe du monde n’était pas forcément aisée. Mais l’ailier international français (18 sélections), recruté par Toulon à l’intersaison, n’a pas tardé à trouver ses marques. « J’ai trouvé un logement à proximité du centre d’entraînement, explique l’ancien Briviste sur le site officiel du RCT. J’ai aussi eu un très bel accueil de la part de toute l’équipe, de tout le staff et de toutes les personnes qui travaillent au club. Cela m’a permis de m’intégrer très vite dans ce nouvel environnement. » Sans se cacher, il avoue néanmoins que la finale perdue contre la Nouvelle-Zélande (7-8) lui trotte encore dans la tête, même s’il s’efforce de tirer un trait sur cette rencontre. « J’essaie de ne plus trop y penser. (…)  Ce match sera difficile à oublier. C’est comme une grosse cicatrice qui est en nous et qui ne se fermera probablement jamais totalement. » Après avoir refermé le chapitre Mondial, il a ouvert celui de son aventure toulonnaise, avec envie et appétit.

Elle aurait dû officiellement débuter le 5 novembre dernier à Mayol contre Agen mais les intempéries dans le Var, provoquant le report de la rencontre, en ont décidé autrement. La semaine suivante, les précipitations ont empêché la tenue à Toulon du match de Challenge européen contre Petrarca, qui s’est finalement déroulé à Bourgoin. Des péripéties qui ont donné à Palisson le sentiment d’être le chat noir. « C’est vrai que j’ai un petit peu eu l’impression qu’une malédiction s’abattait sur moi, confie l’ancien Briviste. Je vais devoir être patient avant de découvrir Mayol. Il y a deux matchs importants pour le club à jouer à l’extérieur (Castres puis Toulouse). Je vais bien entendu donner le meilleur de moi-même lors de ces rencontres en commençant par Castres dès ce week-end. » Pour sa première à domicile, il devra attendre le 13 décembre, jour de réception du SUA. En attendant ce moment, il a profité de la scène continentale pour faire ses débuts avec sa nouvelle équipe. Avec deux victoires à la clé, contre les Italiens (53-22) et à Lyon (19-26), les Toulonnais ont entretenu la belle dynamique entamée en championnat.

Tout sauf un hasard selon Palisson. « Il y a un groupe très homogène avec des joueurs d’expérience et des jeunes qui veulent prouver leur valeur, juge-t-il. Tout le monde donne le meilleur pour le club. Cette concurrence est très saine et pousse tous les joueurs à donner le meilleur d’eux-mêmes. C’est très positif pour le rendement de l’équipe. » Lors du choc entre le troisième (Castres) et le quatrième (Toulon) du Top 14 samedi, les Varois viseront un cinquième succès consécutif toutes compétitions confondues. Un défi extrêmement compliqué, le CO n’ayant plus perdu à domicile en phase régulière du championnat depuis mai 2010. « Castres est une très belle équipe qui reste cependant sur quelques résultats plutôt négatifs. (…) Il faudra être vigilant car cette équipe est performante dans toutes les lignes. Sur le plan personnel, je n’ai pas touché beaucoup de ballons sur mes deux premières sorties. J’espère que j’aurai un peu plus d’opportunités lors de ce match mais je souhaite avant tout que nous l’emportions à Castres, quelle qu’en soit la manière… » Histoire de prolonger l’état de grâce encore quelques semaines.

Source: rugby365.fr

Publicité

  1. Hellboy 24 novembre 2011 à 18h

    blablabla aventure blablabla défi blablabla homogène blablabla meilleur pour le club blablabla challenge blablabla soleil et nanas…

    DARLADIRLADADAAAAAAAA…

    😆 8) ➡

  2. Blindness 24 novembre 2011 à 18h

    Kthxbye.

  3. Mordus83 24 novembre 2011 à 18h

    Castres n'a plus perdu depuis mai 2010 à domicile? j'ai du rêver alors? Il me semblait qu'il avait perdu contre le Métro il y a quelques semaines ,encore un journaliste au top de son sujet.

  4. boom09 24 novembre 2011 à 19h

    j'espere qu'il va toucher des ballons ?

  5. Chris83 24 novembre 2011 à 19h

    J'aimerai le voir a l'arrière avec Loamanou/GIteau/Lovo/Smith devant lui

  6. stephtoulonnais 24 novembre 2011 à 20h

    Mordus83 tu a raison Castres a perdu a domicile 19-23 contre le racing metro l'or de la 9 ème journé c'était le 28/10/2011

  7. Jéjé 24 novembre 2011 à 23h

    "Lors" lol

  8. Canistrellu 24 novembre 2011 à 23h

    @ Hellboy

    Ne pas oublier "je suis venu pour le challenge sportif."

  9. Hellboy 25 novembre 2011 à 09h

    Oui j'ai oublié "sportif".

    La langue de bois des sportifs m'insupporte depuis qu'elle est entrée dans le rugby.

    C'est toujours le même argumentaire préparé, il suffit de changer le nom de l'interviewé et c'est mot pour mot la même chose.

    Les personnes qui parlent avec leur coeur – ou leurs "couilles" pour ceux qui se souviennent de Triep-Capdeville – sont devenues trop rares.

    Et quand ils pointent aux Spécialistes, c'est encore pire…

    Palisson reste un bon joueur, a lui de s'imposer. Faudrait déjà lui fourguer des ballons ce qui n'a pas encore été le cas.

Comments are closed.