Patrick Arlettaz se paye l’arbitrage

Patrick Arlettaz se paye l’arbitrage

4 mars 2023 - 23:55

3 Commentaires

Publicité

Ce samedi après-midi, Perpignan s’est imposé à domicile contre Bayonne à l’occasion de la 20ème journée du Top 14.

Interrogé via Rugbyrama à l’issue de la victoire de ses joueurs, le manager Catalan Patrick Arlettaz a pesté contre certaines décisions arbitrale.

Selon lui, trois décisions arbitrales n’ont pas été justes avec son équipe. Extrait:

« Quand on a pris le large, les Bayonnais ont continué de jouer et ça nous a pas permis de prendre le large. Il y a aussi eu deux, trois décisions arbitrales plus que discutables, qui nous auraient permis de mener plus largement. C’est une chose que l’on doit corriger. On met beaucoup d’énergie en attaque, mais aussi en défense, et on a un moment où on lâche défensivement. On ne va pas pouvoir faire des matchs de Super Rugby tous les week-ends, donc il faut que l’on se resserre pendant ces temps faibles. On ne peut pas démarrer la seconde période avec la même intensité que sur la première, ce serait suicidaire. Mais tenter le quitte ou double à quarante minutes du terme, c’est quelque chose qu’il faut que l’on arrange, qu’on soit plus intelligent. On ne peut pas jouer 80 minutes sur le même rythme.

Toutes les victoires sont importantes. Mais dans la tête, on s’était dit que l’on pouvait faire une bascule et se donner de l’oxygène. Et en plus, c’est juste avant une semaine de vacances et on profite jamais autant des vacances lorsqu’on a de l’oxygène (rires). On sentait que c’était le moment de valider tout ce que l’on a fait depuis le mois de janvier. On aurait pu se dire qu’on avait déjà validé avec les trois victoires, mais on avait à coeur de réussir notre première étape ce soir. Pour ça, on a pu compter sur des joueurs qui ont fait énormément d’effrorts. Même à la fin, quand c’était tendu, il y a eu de la maîtrise pour résister, pour se détacher et maîtriser les débats, et tout ça en étant aider que par notre public. On se l’est gagné tout seul, et avec notre public.

La touche ? Ils nous ont lu sur nos annonces, et on a mis trop de temps à le rectifier. Elle est tellement performante depuis les derniers matchs. Il faut savoir trouver la solution quand on est dominé en conquête.

La mêlée ? On s’est fait sanctionner mais il y en a aussi deux qu’il aurait pu siffler pour nous, et il y a juste eu mêlée pour nous. Ca s’est équilibré, on a su trouver des solutions. Tout le monde est concerné. »

Publicité

3 Commentaires

  1. Publicité

  2. le dacquois 5 mars 2023 à 0h50- Répondre

    il a plus que raison , anormal que bayonne soit arbitre par un tyrossais !!….meme comite !!

    J'aime 11
    J'aime pas 5
    • dede89 5 mars 2023 à 11h50- Répondre

      Peu importe le comité ça ne se joue pas à ça, mais lorsqu’il y a TMO les arbitres ont souvent pris leur décision et ont horreur de se déjuger, alors ils « travaillent » leur explication au capitaine….
      C’est dingue d’avoir des images claires d’abord puis à la demande de l’arbitre tel ou tel angle renforçant plus ou moins la décision.
      Et ça ça fait FLIC, trop souvent les images deviennent l’alibi.. de l’arbitre!

      J'aime 3
      J'aime pas 1
  3. Ange81 5 mars 2023 à 11h38- Répondre

    Bayonne est objectivement très favorisé
    Pénalité dernière minute contre Toulon sur mêlée alors que la faute est Bayonnaise
    Pénalité dernière minute contre Paris sur une faute inexistante le joueur est sorti de la zone de placage et la liste est longue

    J'aime 9
    J'aime pas 3
  4. Publicité