Philippe Saint André s’exprime pour le Dauphiné Libéré

Philippe Saint André s’exprime pour le Dauphiné Libéré

17 mai 2010 - 22:16

Publicité

portrait-de-philippe-saint-andreL’ancien entraîneur de Sale en Angleterre, aujourd’hui manager du RC Toulon, pose un regard lucide et pertinent sur le championnat de France.

Philippe, le Top14 est-il le meilleur championnat du monde ?

« Aujourd’hui, oui ! Parce qu’économiquement, c’est le meilleur, tout simplement. Il y a eu la crise en Angleterre qui a été obligée de revoir ses ambitions à la baisse. Du coup, les meilleurs joueurs du monde jouent ou veulent jouer en France. C’est la première fois, cette saison, que le Top14 est aussi compact, comme l’était avant le championnat anglais. Quand on voit que le septième club français, Biarritz, fait la finale de la Heineken Cup, en compagnie d’un autre club français, le Stade toulousain. Quand on voit que Bayonne qui était aux portes de l’Europe la saison passée devait descendre sportivement cette saison… Tous les matches ont été durs et acharnés cette année. Les Toulousains n’ont jamais perdu autant de matches que cette saison. C’est compliqué pour tout le monde, mais le niveau de jeu n’a jamais été aussi élevé. »

L’équipe de France peut-elle en tirer des dividendes ?

« Bien sûr ! Ce n’est pas un hasard si l’équipe de France a gagné le Grand Chelem cet hiver. Quand vous êtes habitués à jouer au plus haut niveau chaque week-end, forcément ça vous aide ensuite en équipe de France. »

Cette domination du Top14 va-elle se poursuivre ?

« Ça dépend. La saison prochaine, oui. Après, difficile à dire. Si on nous impose 50 % de joueurs français dans les effectifs, puis ensuite 60 %, ça sera difficile. Je ne suis pas sûr que notre réservoir possède 60 % de joueurs français de haut niveau. La beauté de ce jeu, mais aussi l’intérêt, c’est de pouvoir évoluer aux côtés de stars étrangères comme Kelleher ou Steyn. Elles nous aident à progresser. »

« Les étrangers ont élevé le niveau de nos joueurs »

Quel est le principal danger qui guette, selon vous, le Top14 ?

« L’argent ! La renégociation des droits TV va être cruciale. Le rugby français va se trouver en face d’une manne financière importante. Un apport massif qu’il faudra bien utiliser. Il faudra s’en servir pour améliorer nos stades, leur capacité en public, les parkings, nos lieux de réception, nos centres de formation, et ne pas essayer de gonfler notre masse salariale dans une surenchère dangereuse. Si on fait ça, on sera dans le vrai. »

Ne craignez-vous pas une réduction de l’élite à douze clubs, comme certains gros clubs le demandent ?

« Quatorze clubs, c’est bien. C’est représentatif de la France du rugby avec un club comme Lyon qui risque de monter ou Grenoble qui a le potentiel pour le faire. Il ne faut pas essayer de réduire notre élite à tout prix. Il faut conserver une certaine proximité. Ne pas se couper de la base. Restons humbles. Les droits TV ne doivent pas nous faire tourner la tête. »

Et ceux qui dénoncent le nombre croissant d’étrangers à des postes clés comme pilier ou ouvreur…

« Avant, on avait peut-être vingt piliers de bon niveau, aujourd’hui on en a plus que trois mais ils sont au top niveau parce que la concurrence les oblige à être encore plus performants. Prenez Domingo à Clermont, s’il n’avait pas eu autant de concurrence, il ne serait pas aussi fort aujourd’hui. Les étrangers ont élevé le niveau d’excellence de nos joueurs. »

Publicité

  1. frd 18 mai 2010 à 11h

    Voilà l'argumentaire parfait au "Il y a trop d'étrangers dans le Top 14"

  2. zana 18 mai 2010 à 14h

    OK PSA, le championnat est de trés haut niveau mais, mais l arbitrage est le plus nul au monde, trop influencé par les 4 gros que sont l'ASM, l'USAP, le BO et le SToulouse.

Comments are closed.