Racing-Métro 92 (b) – Toulon : 9-16

Racing-Métro 92 (b) – Toulon : 9-16

23 octobre 2011 - 9:13

Publicité

3 défaites consécutives, 1 victoire en 6 matches, le bilan du Racing-Métro 92 au soir de la 8ème journée est aussi édifiant que surprenant. Véritable épouvantail du championnat, le club alto-séquanais inquiète. A sa décharge, de nombreux internationaux ont disputé la Coupe du Monde, mais beaucoup de clubs sont dans le même cas. En revanche, contrairement à d’autres, et à l’image de Biarritz, aussi en difficulté, une cascade de blessure a touché les rangs des Racingmen, en pensant notamment à la plus dure, celle de Benjamin Fall, absent pour de longs mois.

Il n’y a pas encore le feu au lac avec toujours la septième place en récompense, mais il faut rapidement régler la mire pour mettre fin à cette série noire et repartir de l’avant. Il y a des raisons d’espérer, car même si ce fut stérile, la fin de match des hommes de Pierre Berbizier fut maîtrisée, par une pression constante sur la ligne de défense (héroïque) du RCT. C’est sur cela qu’il faudra s’appuyer, et aussi une réussite au pied plus conséquente, pour retrouver le chemin du succès.

Cela dit, il faut rendre hommage à Toulon, qui a fait ce qu’il fallait pour mettre les Franciliens à genou. Menés 6-0 au quart d’heure de jeu, les Méditerranéens ne se sont jamais affolés, faisant d’abord leur retour grâce au pied de Wilkinson auteur de deux pénalités, avant de tuer le match juste avant la pause grâce à un essai parfaitement construit et inscrit par l’arrière Rooney. Deux pénalités supplémentaires de l’ouvreur anglais permettaient au RCT de prendre un avantage décisif et de signer sa 4ème victoire en 5 matchs. 4ème du classement, les hommes de Bernard Laporte se sont parfaitement calés dans la roue du trio de tête et compte bien y rester… Brive et Agen, qui se déplacent à Mayol lors des deux prochaines journées sont promis à des heures difficiles.

LNR

Publicité

  1. naty 23 octobre 2011 à 11h

    je n'ai qu'un mot à dire: "bravo" 😀

Comments are closed.