Rien ne va plus à Toulouse avant son match contre Toulon

Rien ne va plus à Toulouse avant son match contre Toulon

18 avril 2016 - 19:40

17 Commentaires

Publicité

rene-bouscatel-preside-a-la-destinee-du-stade-toulousain-depLe président emblématique du Stade Toulousain pourrait être débarqué en juin. Le conseil de surveillance lui a signifié de façon informelle qu’il ne serait pas reconduit.

Une page historique est peut être en train de se tourner pour le Stade Toulousain. Après le départ en 2015 de Guy Novès l’entraineur aux dix titres de champion de France et aux quatre titres européens, ce serait au tour de René Bouscatel de quitter le club le plus titré de France (19 fois champion) et d’Europe (quatre fois vainqueur), dont il est président depuis 1992. Selon nos informations, le conseil de surveillance lui a demandé de manière informelle de quitter son poste à la fin de son mandat en juin prochain. René Bouscatel n’a pas pour autant abdiqué et mobilise ses partisans pour conserver son fauteuil. Un conseil de surveillance décisif est prévu dans les prochaines semaines.

Aux avant-postes entre 1994 et 2012 (9 titres de champions de France et 3 titres de champion d’Europe), le club de rugby, qui est confronté à des difficultés financières, glisse doucement vers les seconds rôles en France et en Europe. Il a été rattrapé puis distancé par Toulon, Clermont et le Racing 92, qui ont recruté à tour de bras les stars du rugby actuels. D’autres clubs comme Montpellier, Bordeaux-Bègles, voire Lyon, sont également très ambitieux. Est-ce la chronique d’un déclin inéluctable du Stade Toulousain, qui a gagné ce dimanche face au Racing 92 et reste en course pour les barrages, ou simplement une période de transition avant de rebondir grâce aux nouveaux talents qui s’annoncent ?

Une concurrence très vive en France

Très attractif dans les années 2000, le Stade Toulousain est aujourd’hui en train de perdre ses meilleurs joueurs à l’image de l’international Louis Picamoles, qui a été recruté par le club anglais de Northampton. Un an plus tôt, Yannick Nyanga avait fait ses valises pour le Racing 92. En outre, la génération, qui a tout gagné, a bien vieilli. Les Dusautoir, Albacete, Poitrenaud, Clerc, Lamboley, gavés de titres, sont désormais près de la sortie. Enfin, le Stade Toulousain n’attire plus ni les jeunes rugby qui promettent en France comme ce fut le cas notamment pour Gaël Fickou (Toulon), Gregory Lamboley (Massy) ou Vincent Clerc (Grenoble), ni les stars du rugby international, séduits par Toulon, Clermont, Racing 92 et d’autres clubs comme Bègles-Bordeaux, Pau.

« Les autres clubs ont avancé, ils ne nous ont pas attendus. Comme on ne les avait pas attendus par le passé. Depuis 2012, on est dans le dur, on a du mal à continuer à exister sur ces grandes compétitions. Il ne faut pas tout remettre en question mais on vit quelques périodes compliquées« , a résumé récemment de façon très lucide Louis Picamoles.

Toutefois, le club peut compter sur quelques pépites à condition de les conserver comme Yacouba Camara, Sébastien Bézy, Gaël Fickou, voire Gillian Galan et les jeunes de de la première ligne (Julien Marchand, Christophe Tolofua, Dorian Aldegheri et Cyril Baille) s’ils confirment. Les entraineurs du Stade Toulousain, notamment Ugo Mola, pourront également construire une nouvelle équipe sur les valeurs sures du club comme les internationaux Yoann Maestri, Maxime Médard, Jean-Marc Doussain, Yoann Huget, ou quelques anciens internationaux (Florian Fritz, voire Luke McAlister s’il retrouve son niveau des dernières saisons).

Source: latribune.fr

Publicité

17 Commentaires

  1. Publicité

  2. bison25 18 avril 2016 at 20h- Répondre

    Pas su prendre le bon train en marche nos bons Toulousains .. DOMMAGE !.. Par contre quel CLUB , et quel PALMARES surtout . Pas près d’être battu pour les ‘Brennus’. Place aux jeunes Mr Bouscatel !.. HEI OUI :.. ça la pas fait , d’être têtu .

  3. ayachou2a 18 avril 2016 at 20h- Répondre

    il y a du PELOUS là dessous il veut les reines !!

    • figatellijean 18 avril 2016 at 20h- Répondre

      C est plutot les renes et non les rennes ( ville ou proches du cerf) et encore moins reines

      • lolo1963 18 avril 2016 at 20h- Répondre

        Plutôt une bouse de l’animal à corne *la pelouse* :vampire: je peux pas me l’encaisser :pissedoff: mais cela n’est que mon opinion je ne demande à personne d’être de mon avis 😀
        GO TOULON&TOULOUSE :soldier: à qui nous devons nos couleurs Epicétou

  4. bison25 18 avril 2016 at 21h- Répondre

    @ayachou2a ;.. Le beau PELOUS ?.. OH là !.. Il y a déjà bien longtemps qu’il court après du reste , et qu’il veille sur les grains de gavage surtout . Le poste est bon , en tout cas . T’inquiète que j’ai pensé comme toi .. Quand tu le vois déjà jouer le ‘grand Seigneur’ sur le bord de la touche comme dimanche soir contre le Racing , en toute discrétion , tu as déjà tout compris . Il l’aura sa place , je ne me fais pas trop de souci pour lui , non plus .

  5. mazoil 18 avril 2016 at 21h- Répondre

    cet article me fait sourire
    il ne faudrait pas enterrer toulouse trop tot

    • DedeLePremier 18 avril 2016 at 22h- Répondre

      La question est justement, est-il réellement trop tôt ou trop tard !

  6. jmarcgu 19 avril 2016 at 00h- Répondre

    je dirais mieux, je m’en moque de leurs problèmes de riches, qui ont gagné par le passé grâce à leur pillage en règle des meilleurs espoirs de l’époque.
    De plus il y a de l’opposition maintenant, ce qui n’était pas forcement la cas auparavant !!!
    Cela fait longtemps que le moule est cassé.
    Leur dernier titre contre nous est surtout du à la passivité de l’arbitre dans les cinq dernières minutes sous leurs poteaux alors que ça plongeait à tout va sans siffler une fois !!!!
    Enfin ce n’est que mon modeste avis

    • Padma 19 avril 2016 at 05h- Répondre

      Avis que je partage. Respect pour le grand ST mais sans oublier qu’il était enfin temps que le rugby se deplace géographiquement et économiquement… pourvu que ça dure 🙂

  7. lolo1963 19 avril 2016 at 06h- Répondre

    En tout cas il nous faut 4 points encore une équipe qui l’année dernière fatiguée diminuée est venue gagner au vélodrome .
    Alors ATTENTION :struggle:
    Cela me ferais c…. de faire 300 kms et de voir mon équipe perdre contre Toulouse pas au mieux de sa forme actuellement mais qui remonte la pente :-/

    • arm 19 avril 2016 at 07h- Répondre

      5 points, pas 4, il faut en profiter pour leur mettre 60 pions avec un triplé de Delon et 3 drops de Taylor

  8. jipe 19 avril 2016 at 07h- Répondre

    Personne pour dire que le ST fait tout ce bruit pour enlever la pression à ses joueurs et les laisser préparer le match tranquillement ?

  9. Gilles Technique 19 avril 2016 at 08h- Répondre

    C’est devenu un homme de paille, son pouvoir se dilue inéluctable, inversement proportionnel à la montée au Capital de Fiducial!! Le Stade va mal financièrement mais c’est pas pour autant qu’ils seront faciles à battre! Ils seront redoutables contre nous!

  10. starlette 19 avril 2016 at 08h- Répondre

    une seule défaite à envisager pour nos rouges et noirs ça sera à montpellier, et encore pas certain,ça dépendra du nombre points avant ce match!
    nous n’avons plus à gérer deux compets et ça ne nous est « jamais » arrivé depuis la prise de fonction de bernard laporte.

    • jipe 19 avril 2016 at 09h- Répondre

      Ok mais c’est la première année que nous jouons sans Hayman + Botha + Williams devant et sans Wilkinson ou Giteau (en forme physique pour Matt) en 10 et ces joueurs qui sont de très grands n’ont pas des successeurs de leur niveau.
      Ce n’est plus du tout la même équipe que celle dont a bénéficié Laporte les années précédentes, il a d’ailleurs dit qu’ avec cette équipe nous ne pouvions pas être champions d’Europe.
      Il ne faut pas vivre dans le passé : une équipe 3 fois CE nous ne sommes pas du tout sûrs d’en revoir une.

      • Padma 19 avril 2016 at 09h- Répondre

        rien n’est jamais sur comme il n’est pas sur que nous n’en revoyons pas une bientôt 🙂 Par contre si notre équipe « type » est présente alors on craint dégun PILOU !

  11. tommi 19 avril 2016 at 10h- Répondre

    En général lorsque le ST semble en perdition, le match contre le RCT le remet en selle ! Voyons cette année…

  12. Publicité