Thomas Ramos : « La question d’un changement de poste ne s’est même pas posée »

Thomas Ramos : « La question d’un changement de poste ne s’est même pas posée »

5 novembre 2022 - 13:06

0 Commentaire

Publicité

Depuis le début de la saison, de nombreux internationaux Français se sont blessés.

Interrogé via Midi Olympique, l’arrière du XV de France, Thomas Ramos a expliqué ne pas être inquiet.

Selon lui, ces blessures n’ont en aucun cas déstabilisé le XV de France. Extrait:

« Non, je n’ai pas l’impression que ça perturbe le groupe. Beaucoup de joueurs sont là depuis pas plusieurs années maintenant, que ce soit dans les quarante-deux ou dans les vingt-huit. Donc, peu importent les changements d’équipe, les automatismes reviennent vite entre chaque joueur. De l’intérieur, je n’ai vraiment pas le sentiment que les blessures ou les incertitudes ont pu nous déstabiliser sur les séances d’entraînement.

On l’a vu à plusieurs reprises, on a beau penser qu’il y a du turnover parfois, l’équipe de France reste compétitive. C’est le plus important. Ce fut évident sur les deux dernières tournées d’été. Au Japon, de nombreux joueurs ayant réalisé le grand chelem n’y étaient pas et cela n’a pas empêché de gagner les deux matchs. En Australie l’année précédente, il manquait du monde aussi, dont les finalistes, et les performances ont pourtant été bonnes. Cela prouve qu’il y a un grand réservoir en France, de grosses qualités dans ce groupe. »

Concernant le match à venir contre l’Australie, il refuse de parler de revanche par rapport à la défaite concédée contre les Wallabies en 2021. Extrait:

« Je ne crois pas qu’il y ait une quelconque histoire de revanche de notre côté par rapport à ce match-là. On se concentre uniquement sur nous, sur nos objectifs et on ne pense pas forcément à ce qu’il a pu se passer lors de la dernière défaite de l’équipe. »

Les Bleus restent sur une série de 10 victoires consécutives. Il espère que l’équipe de France pourra battre son record en s’imposant ce samedi soir. Extrait:

« Je ne sais pas si cela sert de motivation mais, évidemment, c’est toujours agréable de pouvoir faire partie d’une équipe qui écrit l’histoire ou qui bat des records. Même s’il ne faut surtout pas se focaliser uniquement sur cela. Ce qui nous intéresse, c’est d’abord de gagner des matchs. Après, plus tu en gagnes, plus tu as de chances de faire une série de victoires… Si on l’emporte sur nos prochains rendez-vous, ce sera une performance qui récompensera un groupe qui évolue ensemble depuis quelques années. »

Il comprend la forte attente des supporters autour du XV de France. Extrait:

« Il est normal qu’il y ait de l’attente. Les derniers résultats parlent pour nous. Il y a eu ce grand chelem, il y a eu aussi cette belle victoire face aux All Blacks qui restent une immense équipe du rugby international. Cette grande attente est tout à fait compréhensible. Ce n’est pas quelque chose qui nous met plus de pression sur les épaules. On sait où on veut aller. On connaît notre groupe, nos objectifs et on compte bien les atteindre. »

Lorsque le journaliste lui demande s’il a été envisagé qu’il puisse jouer à l’ouverture avec les Bleus, Thomas Ramos révèle la vérité. Extrait:

« La question d’un changement de poste, ou je ne sais quoi, ne s’est même pas posée. Je sais que mes chances de jouer en équipe de France se portent davantage sur le poste d’arrière. Donc je me concentre pleinement sur ce rôle. »

Enfin titulaire avec le XV de France, il souhaite réellement saisir cette opportunité. Extrait:

« C’est une opportunité, et c’est à moi de la saisir. Avec ce maillot bleu, j’ai un peu vécu toutes les étapes possibles depuis quelques années. Aujourd’hui, je suis d’autant plus content de démarrer ce match. Je ne dois pas me poser cinquante questions. Je veux être moi-même sur le terrain et juste me souvenir que je monte d’un cran, que je suis au niveau international où tout va plus vite. Ce sera un très beau moment à mes yeux et j’espère que ça va bien se passer. »

D’autant plus qu’il sera le buteur des Bleus ce samedi. Extrait:

« C’est donc moi qui vais buter. Romain Ntamack revient d’une période de blessures et n’a pas joué depuis un petit moment. Il a envie de se concentrer sur lui, sur sa partie stratégique concernant la conduite du jeu. Pour ma part, j’assume cette responsabilité depuis plusieurs saisons en club. J’ai l’habitude de buter tous les week-ends, donc la discussion s’est faite très ouvertement et sereinement entre nous. Disons qu’on en a d’abord parlé un peu avec Romain. Puis, ensuite, il y a eu aussi des échanges avec Laurent Labit sur le sujet. Tout s’est fait naturellement. »

Publicité

0 Commentaire