Toulon, la bête noire et rouge (Source Rugbyrama)

Toulon, la bête noire et rouge (Source Rugbyrama)

20 février 2010 - 18:34

Publicité

583301-7194527-317-238Toulon a frappé un grand coup en s’imposant sur le terrain du Stade toulousain 6-3 ce samedi à Ernest-Wallon. Le RCT est décidément la bête noire des Haut-Garonnais, qui restent sur trois défaites consécutives contre le club varois et sur deux défaites à domicile en championnat.

Des sifflets sont montés des tribunes. Fait rarissime à Ernest-Wallon. Et pourtant, le public toulousain n’a pas hésité à chahuter ses protégés lorsque Pascal Gauzère, l’arbitre de la rencontre, indiqua aux trente acteurs la fin du premier acte sur un score nul et vierge (0-0). Quarante minutes pendant lesquelles les locaux, pourtant maîtres du ballon, avaient enchainé les mauvais choix et les approximations, symbolisés par un jeu au pied médiocre : deux pénalités et deux drops ratés, sans compter les touches directes et celles non trouvées.

Les Toulonnais ne se montraient pas non plus très brillants. Pas assez puissants à l’impact et manquant cruellement de vitesse pour transformer le jeu, ils se contentaient néanmoins de défendre avec une solidarité à toute épreuve. Réduits à quatorze après l’explusion temporaire de Felipe Contepomi (18e) et obligés de s’adapter après les blessures de Mafileo Kefu et Fotunuupule Auelua, ils arrivaient à contenir les attaques adverses. Ils ne se faisaient surprendre qu’une seule fois sur une initiative de Florian Fritz qui décalait parfaitement Donguy pour un essai imparable sauf pour le juge de touche qui signalait, à juste titre, que l’ailier toulousain avait posé un pied en dehors des limites du terrain avant d’aplatir (38e).

Une bagarre en tribunes

A la reprise, le public, beau joueur, encourageait David Skrela sur la première pénalité du deuxième acte. L’ouvreur international trouvait enfin la cible (46e) mais ce n’était pourtant pas suffisant pour débrider la formation toulousaine qui retombait très vite dans ses doutes. Et Ernest-Wallon retrouvait ses sifflets. Une frustration grandissante puisque les visiteurs occupaient parfaitement le camp adverse. Une domination territoriale que Felipe Contepomi transformait rapidement en points grâce à une pénalité (58e). Mieux, les Varois prenaient l’avantage grâce à une nouvelle pénalité de l’ouvreur argentin (66e). Les minutes filaient et Toulon continuait à occuper les trente mètres toulousains mais Contepomi, en position favorable, dévissait son drop (68e). L’ancien joueur du Leinster n’était d’ailleurs pas en réussite. Après deux pénalités ratées dans le premier quart d’heure, il manquait une nouvelle fois la cible à la 73e minute.

En toute fin de rencontre, les hommes de Guy Novès tentaient bien de forcer la décision en portant plus le ballon, mais les en-avant et la solidarité défensive du RCT empêchaient la continuité du jeu. La tension montait dans les dernières minutes et, malheureusement, les supporters n’étaient pas en reste puisqu’une bagarre éclatait dans les gradins, obligeant les stadiers à intervenir. Un final aussi triste que la bronca qui accompagnait la sortie des joueurs.

Publicité

  1. Publicité

  2. christophe 20 février 2010 at 21h

    c'est pas bien une bagarre!!!! on est ou la pas sur un térrain de foot bordel mauvais perdant les toulousains pourtant pas de sifflet pendant les tentatives de pénalités bizzarre alllleeeezzzz tttooooollllllooooonnnnn

  3. Magik 21 février 2010 at 01h

    De ce que j'ai pu entendre, c'était une bagarre entre toulousains. On en saura plus dans la semaine je pense.

  4. Adrien2 22 février 2010 at 00h

    Depuis octobre 2008 nous avons rencontré 4 fois les toulousains.

    On s'est fait voler l'an dernier à Toulouse (hold up orchestré par l'arbitre Rosich, essai accordé à Kelleher qui n'applatit pas et essai refusé par la video à Kefu), on perdit d'un point à la 77e. Et les 3 matchs d'après on les a gagnés (aucun à Mayol pourtant !!!). => on est en progrès …

  5. Publicité

Comments are closed.