Toulon retrouve ses cadres ( Source Rugbyrama )

Toulon retrouve ses cadres ( Source Rugbyrama )

22 septembre 2010 - 19:12

Publicité

Quand les individualités de Toulon vont, tout va. A la peine en début de saison, les « stars » varoises ont retrouvé leur niveau et les performances de l’équipe s’en font ressentir. Jonny Wilkinson est la parfaite illustration de ce regain de forme. L’ouvreur anglais a été exceptionnel face à Clermont samedi dernier, marquant 23 des 28 points de son équipe. Il a su tirer ses coéquipiers vers le haut en première mi-temps pour ensuite lâcher les chevaux en seconde période. Et lorsque l’on possède un ouvreur qui n’hésite pas à franchir la ligne, aussi constant dans ses tentatives au pied (8 pénalités réussies sur 9), la victoire devient plus facile. Même si l’entraîneur Philippe Saint-André tend à minimiser la performance de son demi d’ouverture dans les colonnes du Midi Olympique. « Ce n’est pas seulement grâce à Jonny Wilkinson. S’il avait été dans nos vingt-deux mètres tout au long du match, il n’aurait pas été aussi bon. S’il peut passer des drops c’est aussi que l’équipe le met dans de bonnes positions. Un groupe ne se résume pas à un seul joueur. »

Capt’ain Van Niekerk de retour

En effet, d’autres leaders ont su tirer leur épingle du jeu. Le capitaine Joe Van Niekerk appartient à cette catégorie de joueur. Excellent la saison passée, le Sud-Africain a connu une période plus difficile en début de saison. Le Springbok n’a pas joué les deux premiers matchs à cause d’une opération à l’auriculaire de la main gauche. Le mental a ensuite plombé ses rencontres suivantes, le troisième ligne étant trop occupé à réfléchir à ses problèmes personnels. Lavé aujourd’hui de tous ses soucis, « capt’ain Van Niekerk » a conclu son match de Clermont par un essai rempli de rage. « Cela fait du bien à l’équipe et cela me fait du bien aussi, je souris un peu et c’est une bonne chose. »

C’est toute l’équipe de Toulon qui retrouve le sourire. A l’image de Pierre Mignoni, écarté en début d’année suite à une élongation d’un ischio-jambier, qui a su s’arracher pour retrouver un niveau conforme à ses ambitions. Et malgré un doigt tordu en cours de rencontre, l’ancien Clermontois a réussi son match contre son ancien club. Il a su mener son paquet d’avant, dominateur en mêlée fermée. Quand les leaders répondent présents, c’est tout un groupe qui se sent pousser des ailes. Surtout face au récent champion de France, tombeur de ces mêmes Toulonnais en demi-finale l’an dernier. « Les Clermontois avaient été meilleurs que nous en conquête en demi-finale, explique le pilier Laurent Emmanuelli. Cette fois, il fallait au moins faire jeu égal dans ce secteur-là. Le huit de devant a eu l’occasion de se racheter de sa mauvaise prestation à Saint-Étienne. »

Des arrières pas encore au niveau

Seul bémol face à ce regain de forme avancé : les difficultés des lignes arrières. L’ailier anglais Paul Sackey n’est pas au niveau, le Néo-Zélandais Rudi Wulf se cherche encore alors que les recrues Benjamin Lapeyre et Geoffroy Messina ne sont pas à la hauteur des attentes escomptées. Mais l’essentiel est ailleurs pour Toulon. Après un début de saison pénible, les Varois viennent d’enchaîner deux succès consécutifs et peuvent logiquement viser la passe de trois à Bourgoin, chez la lanterne rouge du Top 14. Un déplacement dans les cordes du RCT qui selon Mourad Boudjelal « lance enfin sa saison 2010/2011. » Il était temps.

Publicité

  1. fafa83 23 septembre 2010 à 00h

    wulf se cherche et ben qu est ce que ca

  2. fafa83 23 septembre 2010 à 00h

    wulf se cherche et ben qu est ce que ca va etre qd il va se trouver!!!!!!!!!!!!!!

Comments are closed.