Toulon s’impose à Colombes

Toulon s’impose à Colombes

23 octobre 2011 - 10:07

Publicité

Le Racing Metro 92 s’est incliné à domicile pour la deuxième fois de la saison, cette fois face au RC Toulon, lors de la 8ème journée de Top 14. Après cette troisième défaite consécutive, et malgré un point de bonus défensif arraché, le Racing est 8ème au classement.

Un point de bonus défensif, voilà ce à quoi le Racing s’est abonné ces dernières semaines. Pour la troisième fois consécutive, c’est battus que les Ciel et Blanc ont quitté la pelouse. Sauf que cette fois-ci, c’était à domicile, et cela fait encore plus mal.

Car, après Clermont, c’est Toulon qui est venu se repaître des erreurs de ses hôtes pour glaner une victoire méritée tant la défense varoise aura su se montrer intraitable. Défense + Jonny Wilkinson, telle était l’équation gagnante pour les hommes de la Rade, qui auront inscrit le seul essai du match juste avant la sirène de fin de premier acte.

Suite à un bras cassé en mêlée, les Varois ont déployé la cavalerie et envoyé leur arrière Luke Rooney derrière la ligne, frappant d’un terrible coup de massue la confiance des Racingmen (40′, 6-13). Ce fut certainement le tournant du match.

Le tournant car, jusque là, le Racing avait plutôt dominé les débats. Jonathan Wisniewski avait ainsi passé deux pénalités pour offrir six points d’avance aux siens au quart d’heure de jeu (7′, 14′), et les Racingmen s’attachaient à camper dans le camp adverse.

Mais comme un mauvais cauchemar qui se répète, les occasions d’essai se multipliaient sans être concrétisées. Et à mesure que le doute, insidieux, grandissait dans les esprits franciliens, la confiance, elle, envahissaient les têtes et les corps toulonnais. Galvanisés par une défense performante, les hommes de Bernard Laporte surent porter le coup de grâce, donc, juste avant la pause.
Les coéquipiers de Jacques Cronje, eux, ne baissèrent pourtant pas les bras en seconde mi-temps. Après tout, sept points n’était pas un écart insurmontable. Mais à l’image de Wisniewski ratant une pénalité dans ses cordes après 26 coups de pieds consécutifs réussis, rien ne tourna en leur faveur.
Malgré cette nouvelle défaite, le Racing reste sixième du classement et peut toutefois garder des motifs d’espoir pour l’avenir. L’énergie folle et farouche déployée dans les derniers instants pour tenter d’arracher un match nul, si elle n’a pas porté ses fruits, prouve que ce groupe peut/veut réagir. Pourquoi pas dès la semaine prochaine et le choc sur la pelouse de Castres en ouverture de la 9ème journée? Ce serait la meilleure des idées.

racing-metro92.com

Publicité

  1. RABOLIO 24 octobre 2011 à 00h

    On a des percherons devant, mais c'est vrai que l'on a aussi une belle cavalerie et j'espère qu'il y aura de belles charges tout le long de l'année .

    Allez TOULON !

Comments are closed.