Un RCT SO British ( Source Rugby 365 )

Un RCT SO British ( Source Rugby 365 )

10 octobre 2010 - 0:34

Publicité

Jeu et joueurs
Le jeu
Toulon a réussi son baptême du feu. Grâce à un essai de Paul Sackey dans les dernières minutes et quatorze points de Jonny Wilkinson, le RCT est venu à bout des Ospreys (19-14) au terme d’un match intense et crispant. La première période a été particulièrement disputée. Face au vent, les Toulonnais ont encaissé une pénalité dès le coup d’envoi. Trop indisciplinés, les hommes de Philippe Saint-André ont permis à l’ouvreur des Ospreys Dan Biggar de se procurer plusieurs pénalités. Sans vraiment de réussite. De son côté, Jonny Wilkinson a fait ce qu’il a pu pour concrétiser le bon travail de ses avants et de sa défense très bien en place. Avec là aussi du déchet, en raison du vent contraire. A la pause, juste après une deuxième pénalité des Gallois, les équipes sont rentrées aux vestiaires sur un score de parité (6-6). Toulon a parfaitement débuté la seconde période avec un nouveau coup de pied de son ouvreur anglais. Les Ospreys ont tenté de faire la différence en multipliant les grosses séquences de jeu. Mais c’est au pied, grâce à une magnifique pénalité de Biggar, que les Gallois sont revenus (9-9, 52eme). Huit minutes plus tard, ils sont passés devant grâce à un essai de Shane Williams. L’ailier international, en contacts avancés la saison dernière avec Toulon, a parfaitement joué le coup à l’heure de jeu (9-14). On pensait alors que Toulon ne reviendrait jamais. C’était sans compter sur une nouvelle pénalité de Wilkinson et surtout un essai de son compatriote Paul Sackey servi par…Wilko à deux minutes de la fin. Décrié depuis le début de saison, l’ailier anglais offre la victoire à son équipe.

Les Toulonnais
Le club de Mourad Boudjellal a réussi ses débuts européens. Bien en place face au vent, Toulon s’est fait peur ensuite mais n’a pas craqué. Et si les Toulonnais l’ont emporté, ils le doivent encore une fois à leur ouvreur Jonny WILKINSON. Sous les yeux de son sélectionneur Martin Johnson, le champion du monde 2003 a de nouveau montré qu’il était prêt pour les tests de novembre. L’ouvreur anglais a logiquement été élu homme du match. Pour ses quatorze points au pied mais aussi pour sa merveille de passe sautée sur l’essai de son compatriote Paul SACKEY. Décevant une bonne partie de la rencontre, comme d’ailleurs depuis le début de la saison, l’ancien joueur de Leicester a peut-être véritablement lancé sa saison en maquant un essai décisif. En troisième ligne, Juan Martin FERNANDEZ LOBBE, promu capitaine en l’absence de Joe Van Niekerk, a bien tenu son rang. Privé de plusieurs de ses cadres, Toulon s’est fait peur mais assure l’essentiel.

Les Gallois
Le Gallois Shane WILLIAMS aurait pu être le héros de cette rencontre. Suivi de près par le RCT voilà quelques mois, avant de finalement faire signer Paul Sackey, l’ailier international gallois a marqué un essai et livré un bon match durant 68 minutes. A l’ouverture, Dan BIGGAR a certes connu du déchet dans son jeu au pied mais il a été très précieux aux Gallois. Les hommes de Scott Johnson ont livré une prestation solide mais ont craqué dans les dernières minutes. Comme à leur habitude, ils ont proposé beaucoup de jeu mais doivent se contenter du bonus défensif. Pour son retour à Mayol, le troisième ligne néo-zélandais Jerry COLLINS a vécu une journée difficile. Peu à son avantage, il a été sifflé par le public. Bonne rentrée de Ryan JONES.

Publicité