«Une véritable équipe» (lefigaro.fr)

«Une véritable équipe» (lefigaro.fr)

24 octobre 2010 - 11:57

Publicité

Incertain cette semaine, Rodrigo Roncero a finalement activement participé à la victoire du Stade Français contre Toulon au Stade de France (22-15). Le pilier argentin a apprécié la prestation d’ensemble parisienne.

Rodrigo, vous étiez incertain avant la rencontre, et finalement, vous avez foulé la pelouse 78 minutes durant… Un miracle ?
Rodrigo Roncero : Personnellement, j’ai toujours été optimiste (sourire)… Disons que nous n’avons pas pris de risques dans la semaine. Nous avons pris le risque aujourd’hui et ça s’est bien passé.

Est-il difficile de faire 78 minutes contre Toulon, un adversaire que peut davantage tourner ?
Rodrigo Roncero : Moi, j’aime bien faire le match en entier. Je n’aime pas sortir. Si l’on est bien, si l’on peut rester… Pour un joueur, ce n’est pas suffisant de jouer 40 minutes ! Le joueur augmente son niveau de jeu au fur et à mesure que les minutes passent. Je pense que le mieux est de disputer minimum 60, 70 minutes. Après, certains ont peut-être une opinion différente.

Ce match revêtait une importance particulière ?
Rodrigo Roncero : Chaque match est très important, surtout à domicile. Cette saison, le Top 14 est de plus en plus fermé. Il n’y a pas une équipe qui domine réellement. Sauf Toulouse… Quoi que, même pas. Montpellier fait aussi un très bon début de championnat. En tout cas, tous les matches sont très importants. Et là, c’est encore un peu différent, car on joue au Stade de France. Vous savez, il est très important de gagner à domicile. Perdre un match, ça peut arriver… Mais ce qui est vraiment bien aujourd’hui, c’est que l’on perdait de 3 points à 10 minutes de la fin, et que l’on est allé chercher cette victoire ! Toulon est une très grosse équipe, avec de très grosses individualités, un effectif impressionnant. Nous avons réussi à les battre, et ce n’est pas évident. Ils étaient 2es, venaient avec beaucoup d’envie, avec toute l’équipe. Aujourd’hui, Paris a joué comme une véritable équipe.

Cela a pu se voir en défense notamment, votre point faible en début de saison…
Rodrigo Roncero : Je crois que cela peut se constater sur toutes les phases de jeu. Gagner un match où le score est si serré, c’est vraiment positif.

Vous décrochez votre 5e victoire de rang, Top 14 et Amlin Challenge Cup confondus.
Rodrigo Roncero : Ça ne veut rien dire… Mais c’est pas mal (sourire). Quand on commence à faire des changements mais que l’on continue à gagner, c’est bon signe. Quand on fait tourner, et que l’équipe continue à gagner (comme Clermont, Toulouse), cela veut dire que l’on ne dépend pas d’individualités mais d’une équipe, d’une structure, d’un système de jeu.

Cette victoire tombe à pic avant de vous rendre sur la pelouse de Clermont ?
Rodrigo Roncero : Le match de Toulon, c’est de l’histoire ancienne. C’est très bien, mais c’est terminé. Si l’on est vraiment professionnel, que l’on veut faire quelque chose dans ce Top 14, il faut dès maintenant penser au match suivant. L’ASM est championne en titre, c’est une équipe toujours en place. Je ne me rappelle pas à quand remonte leur dernière défaite à domicile, mais ce qui est sûr, c’est qu’il est très dur de s’imposer là-bas. Après, il n’y a pas de matches impossibles cette année. On ira là-bas pour gagner.

Pensez-vous que les Toulonnais ont payé la dépense d’énergie qu’ils ont pu mettre dans leur match de H Cup face au Munster ?
Rodrigo Roncero : Je ne sais pas. Jouer la Coupe d’Europe, ce n’est pas facile. Ça consomme beaucoup d’énergie. Nous l’avons payé l’an dernier. Mais je crois que les grosses équipes ont la faculté de récupérer en une semaine. Et Toulon est une grosse équipe. Alors je ne sais pas s’ils ont payé leur match face au Munster… ou si Paris a bien joué (sourire).

Publicité

  1. pers@onne 24 octobre 2010 à 13h

    RONCERO !! il a fait une chiée de fautes c'est pas WILKO qui va dire le contraire !!! et c'est un peu grâce a lui qu'on a eu le

    point du b/d !!merci a toi roncero !!!!

  2. Antwon 24 octobre 2010 à 14h

    Il manque une question à l'interview :

    "Vous avez provoqué 6 pénalités mais n'avez reçu aucun carton alors que vous auriez dû logiquement en recevoir un lorsque votre équipe jouait déjà à 14. Remerciez-vous l'arbitre pour ce cadeau ?"

  3. Joël 25 octobre 2010 à 15h

    Une autre question : Kubriashvili vous a littéralement plié comme un cartable pendant toute la première mi-temps, qu'avez-vous dit au bon dieu quand il a été remplacé? qu'il vous a aussi cassé l'encrier?

Comments are closed.