Antoine Guillamon : « Les jeunes et parfois les entraîneurs se moquaient de moi et de mon gabarit »

Antoine Guillamon : « Les jeunes et parfois les entraîneurs se moquaient de moi et de mon gabarit »

21 juillet 2021 - 11:34

6 Commentaires

Publicité

Le pilier droit Antoine Guillamon n’a pas été conservé par les dirigeants de Montpellier.

Ce-dernier a donc dû se retourner et rapidement trouver un nouveau challenge sportif à relever.

C’est alors que l’opportunité de rejoindre le Castres Olympique s’est présentée, une opportunité que le joueur de 30 ans n’a pas hésité à saisir.

Il s’est confié via Midi Olympique. Extrait:

« J’ai très peu joué ces dernières années. Il y a eu la crise du Covid, bien sûr, mais les coachs de Montpellier m’ont aussi fait comprendre que je n’entrais plus dans leurs plans à l’avenir. Pour la suite de ma carrière, comme tout compétiteur, j’étais en recherche de temps de jeu. Castres m’a offert l’opportunité de participer à un joli projet sportif. Alors, je ne me suis pas posé mille questions : ce serait Castres, et puis c’est tout ! »

Dans la foulée, Antoine Guillamon a expliqué comment il en est venu au rugby.

Il indique notamment que lorsqu’il était jeune, il était très souvent moqué par les entraineurs et les jeunes pour son surpoids. C’est en commençant le rugby à l’âge de 11 ans que son gabarit est finalement devenu un avantage et qu’il a commencé à être admiré par entraineurs. Extrait:

« Mon histoire avec le rugby est très simple. Quand j’étais petit, j’ai toujours été gros et costaud. J’ai essayé plusieurs sports, j’ai tâtonné. J’ai toujours pris beaucoup de plaisir à faire du sport, mais les autres se moquaient de moi et de mon gabarit. Souvent, c’étaient les jeunes et parfois les entraîneurs. Moi, je ne le voyais pas, car j’étais gosse, mais mon père le voyait et ça lui faisait beaucoup de mal. Jusqu’au jour où mon meilleur ami de Marsonnas m’a poussé à essayer le rugby au RC Montrevel-en-Bresse. C’était à l’âge de 11 ans. J’ai revécu. Au lieu de se moquer de moi, les gens étaient plutôt impressionnés et émerveillés par mes mensurations. Les entraîneurs étaient comme des fous. Ils m’ont donné confiance et mes coéquipiers aussi. Dans ma construction personnelle, le rugby a beaucoup compté. »

Publicité

6 Commentaires

  1. Michel Fery 21 juillet 2021 à 12h- Répondre

    Et où est ce qu’il faut rire , par exemple ?.. Pauvre France , va !.. Va donc t’installer déjà en face de lui en mêlée et après tu pourras venir peut être faire ton Kéké sur le Blog !..

    • le bulot de la rade 21 juillet 2021 à 14h- Répondre

      je suis bien dans mon fauteuil à regarder ce film est je viens de voir ton héro la baleine , monsieur le donneur de leçon un peu de référence cinématographique ne fait pas de mal surtout pour des personnes stressées comme vous l’etes .. un peu trop …faut vous détendre la suite risque d’etre plus dramatique

  2. Stade58 21 juillet 2021 à 13h- Répondre

    C’est pas la première fois que le Bulot de la rade dit des c…. Je pense qu’il a le même QI que son animal totem. Quant à Guillamon à travers son commentaire on voit les valeurs du rugby quand il parle des moqueries dans les autres sports

  3. Isidore 21 juillet 2021 à 14h- Répondre

    Et c’est là que j’aime ce sport, quelque soit son gabarit un minot peu se faire plaisir.
    Quand il sont bien dans leur sport ils sont bien dans leur cœur et dans leur tète.

  4. jjk 21 juillet 2021 à 18h- Répondre

    je me souviens un match contre clermont guillamon jouait je crois à montpellier l’ adjoint AZEMA ,DIDIER BES du bord de touche se moquer en disant à son pilier ‘ vas y il est pas bon’ depuis ce BES me sort des yeux

  5. Michel Fery 22 juillet 2021 à 06h- Répondre

    Et pour preuve , t’inquiète il ne fait déjà plus partie de l’A.S.M ce cher Mr BES . Si à son tour il avait été au moins vraiment bon lui aussi , il l’aurait peut être bien préservé . Il va avoir à présent beaucoup de mal à se replacer le Coco . Ou sans doute peut être en fédérale , il y en a pas mal dans leur coin !.. ;-))