Bakary Meité choqué par les méthodes de communication de l’équipe de France

Bakary Meité choqué par les méthodes de communication de l’équipe de France

14 juillet 2021 - 18:00

5 Commentaires

Publicité

L’ancien troisième ligne du Stade-Français, de Béziers ou encore de Carcassonne, Bakary Meité s’est longuement confié lors d’un entretien accordé au Midi Olympique.

Ce-dernier a évoqué le sujet sensible des réseaux sociaux.

Il l’affirme : il n’hésite pas à s’exprimer publiquement sur les réseaux sociaux, sans se soucier des réactions des gens. Extrait:

« Je suis quelqu’un qui aime s’exprimer sur des choses qui me plaisent ou me choquent. J’ai aussi toujours aimé communiquer avec les gens, discuter avec les supporters. »

Il avoue que certains lui ont parfois reproché de s’exprimer trop sur les réseaux, comme en 2015 où il décidait de publier une lettre ouverte au maire de Béziers, Robert Ménard, pour ses propos sur les migrants. Extrait:

« Parfois, on me l’a reproché. Par exemple, il y a eu cet épisode à Béziers, avec Robert Ménard. À l’époque, je n’avais pas voulu faire plus de vagues, j’avais apaisé les choses en disant que le club ne m’en avait pas tenu rigueur. Dans les faits, c’était un peu différent. On m’avait clairement fait comprendre que quand je m’exprimais, je faisais grincer des dents et qu’il fallait que je me fasse un peu plus discret. »

Aussi, il affirme que certains de ses coéquipiers ne comprenaient pas qu’il puisse répondre aux attaques de certains supporters sur les réseaux sociaux. Extrait:

« Certains collègues ne comprennent pas que je réponde à des supporters qui m’attaquent, sur les réseaux sociaux. J’aime bien répondre, discuter, comprendre les attaques et la vulgarité. J’ai reçu des choses du genre « joue à la baballe et ferme-la ! ». Moi, je considère qu’avant d’être un joueur de baballe, je suis un être humain. Avec sa conscience. J’ai le droit à la parole. J’en profite aussi parce que je n’ai pas la notoriété de certains. Je n’ai pas d’annonceurs qui me suivent et me paient. Ça me laisse de la liberté d’expression. »

Pour conclure sur le sujet, Bakary Meité a évoqué l’interdiction des joueurs du XV de France de parler de l’équipe de France sans l’autorisation de la Fédération Française de Rugby.

Il se dit choqué par une telle pratique. Extrait:

« Ça m’a toujours surpris, de devoir demander la permission de parler. J’ai vu récemment toute la polémique autour de la communication du XV de France. J’avoue que j’ai été assez choqué de voir qu’un joueur doit demander la permission de s’exprimer, alors même quand il est dans son club. Je trouve ça dingue. Il y a une loi. Certes, il y a un employeur qui vous paye et il faut de la loyauté envers lui. Mais il y a des limites. Empêcher quelqu’un de parler, ça me choque. »

Publicité

5 Commentaires

  1. la glue 14 juillet 2021 à 19h- Répondre

    encore un petit effort et tu seras bientot exaucé sur les sujets choquants , tu pourras l’ouvrir pour te faire plaisir

  2. ROQUES 14 juillet 2021 à 20h- Répondre

    en fait sa liberté de parole est uniquement utilisée pour critiquer !!!son manque de notoriété dans le rugby le rendant inaudible !!! lui reste les réseaux sociaux pour tenter d’exister , il souffre de sa non audience aussi tout est bon pour faire parler de lui !!!!!! mesquine

  3. Olivier 15 juillet 2021 à 06h- Répondre

    Nul doute, il apprécia le boycotte de Boudjellal refusant d’honorer un match amical vs beziers
    Je rendis ma carte d’abonné, excellente initiative, depuis les sponsors m’offrent la place.
    Excellente affaire

    • Olivier 15 juillet 2021 à 08h- Répondre

      À ceux qui critiquent mon commentaire… Je réitère… Merci boudjellal, je fais et mes amis qui rendirent leur carte, des économies substantielles
      Dommage que Beziers n’a pas accède au Top 14, j’aurais aimé savoir, si boudjellal GG aurait déclaré forfait

  4. mistermagoo 15 juillet 2021 à 06h- Répondre

    il aime parler , laissons le parler
    ….mais c’est qui au fait ?