Baptiste Serin raconte le calvaire qu’il a traversé

Baptiste Serin raconte le calvaire qu’il a traversé

26 décembre 2021 - 10:50

2 Commentaires

Publicité

Le demi-de-mêlée du Rugby Club Toulonnais, Baptiste Serin s’est longuement confié dans les colonnes du Midi Olympique de vendredi pour évoquer son opération de l’épaule effectuée l’été dernier.

Dans un premier temps, le joueur Varois explique pourquoi il a été contraint de subir une intervention chirurgicale. Extrait:

« Ça faisait un moment que j’avais des douleurs mais c’est finalement sur l’ultime plaquage de la saison, sur Filipo Nakosi, que ça a pété. Je suis parti en hyperextension, tout a lâché. Les tendons étaient rompus, je me suis fait opérer de la coiffe des rotateurs. »

Il précise qu’il ne pouvait plus effectuer des gestes basiques du quotidien en raison de trop fortes douleurs au niveau de son épaule. C’est pour cette raison qu’il a décidé de se faire opérer. Extrait:

« Se faire opérer n’est jamais une bonne nouvelle mais c’était probablement le meilleur moment pour moi. Certes, j’ai loupé la tournée en Australie et le début de saison mais ma blessure avait pris le dessus sur mon rugby et mon quotidien : quand tu te lèves le matin et qu’il te faut prendre ton autre bras pour sortir l’épaule du lit, c’est qu’il y a un problème… J’ai 27 ans, encore de belles années devant moi. Il était opportun de se faire opérer rapidement pour revenir plus fort. »

Avant d’officialiser sa décision, il a pris le temps d’en avertir son manager Patrice Collazo et son sélectionneur Fabien Galthié. Extrait:

« Dès le lendemain de ma blessure, j’ai appelé Fabien Galthié. Je ne voulais pas prendre de décision sans l’avoir consulté. Je lui ai dit que j’étais bien handicapé et que deux chirurgiens préconisaient l’opération. Je lui ai demandé s’il avait besoin de moi et il m’a répondu que la seule priorité était mon épaule. Patrice Collazo m’a dit la même chose. J’ai foncé. »

Lorsque le journaliste évoque des rumeurs qui annonçaient une possible fin de carrière, Baptiste Serin dément. Il précise cependant que les médecins craignaient un arrêt d’au moins un an. Extrait:

« Fin de carrière, non. Mais on a parlé d’une année d’arrêt. Là, j’ai pris une claque. Malgré tout, j’ai pris la décision de me faire opérer. Finalement, ma convalescence s’est déroulée à merveille et je suis revenu après cinq mois. »

D’ailleurs, il avoue avoir traversé une période extrêmement compliquée à l’issue de son opération, en raison de la douleur. Extrait:

« Les quinze premiers jours, je ne dormais pas. J’avais mal, je tournais en rond. J’avais envie de tout casser chez moi. Heureusement, mes parents sont venus à Toulon. Ma mère m’habillait, me faisait à manger, mon père s’occupait de la maison, coupait ma viande, me lavait. Quand tu es parti de chez toi à 15 ans et que tu redeviens dépendant de tes parents à 27 ans, ça fait bizarre. Mais leur aide a été précieuse. »

Durant son indisponibilité, il a décidé de réfléchir à sa carrière. Extrait:

« Dès mon opération, j’ai essayé de prendre du recul. Je me posais pas mal de questions : qu’est-ce qui a fonctionné durant ma première partie de carrière ? Quel joueur ai-je envie de devenir ? Quelle image ai-je envie de renvoyer ? J’aspire à devenir un joueur plus calme, plus serein et à être plus sûr du message que j’essaye de transmettre à mes coéquipiers, au staff et aux arbitres. J’ai 27 ans, je pense être en pleine force de l’âge. J’ai décidé de ne pas faire de cette blessure un échec mais une étape. »

Baptiste Serin est de nouveau disponible pour la compétition depuis la fin du mois de novembre.

Publicité

2 Commentaires

  1. Publicité

  2. Eric 26 décembre 2021 at 12h- Répondre

    Lui même le dit il en ressortira plus Serin. Trêve de plaisanterie une étape difficile mais qui certainement au bout du compte le fera grandir.
    Le meilleur pour toi Baptiste sur la suite de ta carrière en espérant qu’elle se déroule chez nous.
    Eric
    Pilou Pilou

    J'aime 17
  3. Eric Casanave 27 décembre 2021 at 19h- Répondre

    J adore le voir jouer. Pour un aussi petit gabarit, il ne donne pas sa part aux chats .

    Très content de te voir de nouveau au stade.

    Sur le terrain et en dehors je te souhaite le meilleur pour cette phase après opération. Vive JBS

  4. Publicité