Benoit Paillaugue : « C’est peut-être pour cela que je n’ai pas joué le week-end dernier contre Clermont »

Benoit Paillaugue : « C’est peut-être pour cela que je n’ai pas joué le week-end dernier contre Clermont »

23 septembre 2022 - 12:57

2 Commentaires

Publicité

Le demi-de-mêlée du Rugby Club Toulonnais, Benoit Paillaugue s’est présenté en conférence de presse ce jeudi midi pour évoquer le match à venir contre Perpignan, programmé samedi après-midi au Stade Aimé-Giral.

Ce-dernier a dans un premier temps aller très bien, lui qui n’a pas joué contre Clermont. Extrait:

« Je n’ai pas été utilisé contre Clermont mais tout va bien pour moi. C’était un choix des coaches. »

Il explique à quel point ce match contre l’USAP est important pour le groupe. Extrait:

« On n’a pas trop parlé de Pau, on a surtout parlé de Perpignan. Du match qui nous attend ce week-end, de l’importance de ce match et du contexte face à une équipe qui va avoir les dents longues car ils ont déjà eu un premier faux-pas à domicile. On s’attend à quelque chose de âpre. On est focalisé sur ce match et l’importance qu’il a pour nous pour la suite du championnat. »

Il précise que le groupe n’a pas trop parlé du match perdu contre l’USAP, la saison dernière. Extrait:

« Le match de l’année dernière à Perpignan, je n’en ai pas entendu parler. J’en ai entendu parler il y a à peine une heure sur le terrain. Pierre Mignoni nous l’a un peu rappelé sur une action qui n’était pas à son goût. Mais sinon, les joueurs n’en ont pas parlé. Je ne connaissais même pas le résultat de l’année dernière. Mais je sais qu’ils avaient perdu et ceux qui vont jouer vont avoir à coeur de remporter ce match. »

Il espère qu’au fil des week-ends, le groupe Toulonnais arrivera à acquérir de la confiance pour évoluer et monter en puissance. Extrait:

« La confiance vient avec les victoires. Le groupe n’est pas traumatisé mais a eu un début de saison compliqué la saison dernière et on en parle dans le vestiaire. Je pense qu’il faut s’appuyer sur ce qui a été fait en fin de saison l’année dernière pour continuer cette saison. Il y a eu un nouveau staff, il y a l’arrivée de nouveaux joueurs et des choses ont changé. On est en dents de scie : on peut faire des choses très bien comme avoir des absences. C’est là-dessus qu’il faut travailler. On n’est pas encore une équipe qui maitrise tout de notre rugby, de notre attaque, de notre défense. La défense peut-être un atout lors d’un match difficile et on est encore un peu friable là-dessus. C’est quelque chose qui peut-être important d’avoir une très belle défense, ce sont des choses simples pour se rassurer et j’espère qu’on pourra le faire dès ce week-end. »

Questionné sur son entente avec Baptiste Serin, il explique que tout se passe merveilleusement bien. Extrait:

« On parle beaucoup avec Baptiste Serin car on a été formé à l’ouverture tous le deux et on est passé en 9 après. On est capable de jouer 10 tous les deux et on est buteurs tous les deux. Tout se passe bien entre nous, on échange beaucoup et on s’entraide beaucoup. On passe beaucoup de temps ensemble sur le terrain et même en dehors. On apprend à se connaitre et c’est la base de notre sport : se connaitre, passer du temps ensemble en dehors du campus. West est là aussi. On s’entraide beaucoup car il y a un changement de système et de jeu. Donc on essaye de se trouver du mieux possible. »

Il espère que ce match contre l’USAP permettra au RCT de construire un groupe. Extrait:

« Un groupe se forme quand tu gagnes des matches compliqués dans des contextes compliqués. Perpignan, on connait le contexte. Ils vont jouer la survie à chaque match surtout à domicile, ils vont mettre beaucoup de combat et d’agressivité. Les bases d’un groupe, c’est la défense et ce que l’on va mettre dans les moments difficiles. On va avoir un test grandeur nature contre une équipe qui joue sa survie et ça peut que nous aider pour le futur. On a voulu se jauger face à ce qui se faisait de mieux à Toulouse, à l’extérieur et on s’est manqué ! C’est un deuxième test pour nous et j’espère que l’on voudra répondre présent.

On est encore en dents de scie comme une équipe. On est une équipe à réaction. Contre Toulouse, il y a eu 20 minutes où on a pris l’eau de toute part et on n’a pas réussi à poser notre jeu ni ralentir le rythme de cette équipe. On a eu un gros temps faible et on a attendu la seconde mi-temps pour réagir mais c’était trop tard. Il faut être plus cette équipe qui prend les choses en main et ne pas attendre d’avoir 15 points de retard pour réagir. »

Par dessus tout, il demande au RCT de respecter l’USAP. Extrait:

« Il faudra faire les choses dans l’ordre et ne pas se dire qu’il faut marquer trois essais en première mi-temps. Un match, ça se construit. On va le construire petit à petit. On sait que Perpginan va tout lâcher lors des 10 ou 15 premières minutes pour se rassurer. On a vu qu’il risque de pleuvoir donc on ne va pas faire du houra rugby et ne pas respecter le jeu. Il faut respecter le jeu. J’ai appris avec toute mon expérience qu’il faut avoir beaucoup d’humilité. Donc il faut respecter l’adversaire et le rugby. Ce n’est pas possible d’envoyer de grandes sautées donc il faut jouer avec ce climat et faire les choses dans l’ordre. On ne va pas relancer dès le début de notre en-but, mais si une opportunité se présent, on le fera. »

Arrivé à Toulon cet été en provenance de Montpellier, Benoit Paillaugue explique rester à sa place pour le moment. Extrait:

« Je ne prends pas la parole aussi facilement que quand j’étais à Montpellier. Il faut respecter tout ce qui a été fait, j’arrive sur le point des pieds, il faut que je me fasse ma place dans le groupe et ça viendra petit à petit. Je prends la parole sur le terrain car c’est mon boulot, je suis demi-de-mêlée et un 9 qui ne parle pas c’est compliqué. Je ne suis pas en retrait mais je reste discret, je prends mes marques et ça viendra avec la confiance. C’est quelque chose de nouveau pour moi. J’ai un caractère bien trempé, ils ne l’ont pas encore vu, ils le verront peut-être, mais ce n’est pas à moi de venir de suite et de montrer. Je ne suis pas comme ça dans la vie. J’aime bien mettre des piques et brancher les joueurs. Mais il faut savoir rester à sa place pour le moment. Je me sens bien dans le groupe mais je doit trouver mes repères sur le terrain. Il faut que je sois à 100% physiquement aussi. »

Pour conclure, Benoit Paillaugue explique que ce changement de club est quelque chose de très spécial pour lui.

Par exemple, il estime ne pas être au top de sa forme physique pour le moment, raison probable pour laquelle il n’a pas été retenu pour le match contre Clermont à Mayol, le week-end dernier. Extrait:

« Dans ma vie, c’est un gros changement. J’ai passé 13 ans à Montpellier donc je connaissais tout dans le club et en-dehors. Donc c’est un gros changement de vie et je suis venu ici pour ça. Dans le rugby, je me sens bien mais il faut aussi que je retrouve ma condition physique car je suis arrivé ici avec pas mal de retard. Je suis arrivé trois jours avant les internationaux, je suis parti en stage et j’ai enchaîné les matches amicaux. Je n’ai pas eu la même préparation que les autres et ça s’est ressenti il y a deux semaines, c’est peut-être pour cela que je n’ai pas joué le week-end dernier contre Clermont. C’était un manque physique par rapport aux autres. Il faut que je trouve mes repères physiques et ça va de mieux en mieux. Cela m’aidera dans mon jeu et sur le terrain. Faut aussi que j’apprenne à connaitre les mecs et ça passe par les entrainements et les matches. Mais pour l’instant tout se passe bien, les mecs sont super biens dans le vestiaire. Je ne suis pas inquiet. »

Publicité

2 Commentaires

  1. Publicité

  2. RCTWINNER 23 septembre 2022 at 16h- Répondre

    Dans la réponse de Benoit PAILLAUGUE au sujet de la défense et de la vision du jeu à un moment donné de la rencontre, j’aime bien lorsqu’il dit en rapport de la rencontre contre TOULOUSE ;

    « On a eu un gros temps faible et on a attendu la seconde mi-temps pour réagir mais c’était trop tard. Il faut être plus cette équipe qui prend les choses en main et ne pas attendre d’avoir 15 points de retard pour réagir. »

    C’est ce genre de comportement sur le terrain qui nous a couté pas mal de matchs, alors que nous étions dans une position favorable pour décrocher la victoire.

    Vu que c’est Benoit qui en parle , alors qu’il vient à peine d’arriver, cela veut dire que le staff actuel en est fortement conscient, et ne veut plus que cela se reproduise, pour éviter de se mettre en danger en début de championnat, comme cela a été lors des précédentes épreuves.

    Pour le moment ce groupe est à la recherche d’un équilibre, ce qui explique sa fébrilité pour imposer son jeu et mieux prendre confiance.

    Au fil des matchs à venir, cela devrait aller dans le bon sens, et PAILLAUGUE fait partie de ceux qui auront à charge de faire en sorte que le bateau RCT, vogue plus souvent sur la vague de la victoire.

    Bonne chance à Toi, Benoit et fais nous plaisir…….Allez TOULON !

    J'aime 14
  3. MerciJojo63 23 septembre 2022 at 18h- Répondre

    Dis Benoît, c’était dur la prison ? On te laissait pas parler ?

  4. Publicité