Bernard Laporte le porte-voix

Bernard Laporte le porte-voix

23 septembre 2011 - 11:02

Publicité

Bernard Laporte a dirigé, jeudi, son dernier entraînement de la semaine avant de rejoindre Paris dans l’après-midi. Le nouveau manager s’est fait entendre.
Les quelques dizaines de supporters sourient. Le président acquiesce. Les joueurs sont à l’écoute. Laporte est bien là et donne de la voix aux quatre coins du terrain.
Après une arrivée sur la pointe des pieds lundi, Bernard Laporte a revêtu la tenue complète du manager sportif. Dans son survêtement rouge et noir, l’ancien entraîneur de l’équipe de France ne flotte pas. Il entend mener déjà la barque varoise à bon port.
Besoin de ça
Avec sa carrure d’allumette (il détone aux côtés des Loamanu, Schofield et autre Hayman) certaines de ses interventions orales sentent le souffre. Laporte n’a rien perdu de sa flamme rugbystique. Il recadre de la voix et du geste ses joueurs sur un ballon mal négocié ou bêtement perdu. Hier en fin de matinée, lors d’une séance de travail menée au stade Berg avec sérieux, Pierre Mignoni et Olivier Azam semblaient plus effacés. Place avait été laissée au nouveau boss, les rôles bien répartis.
À deux jours du rendez-vous face aux Parisiens, les Toulonnais qui veulent rester sur une bonne dynamique (1 nul et 1 victoire à l’extérieur) espèrent surtout trouver la solution pour faire sauter le verrou et marquer enfin des essais.
C’est avec cet objectif de réalisme et d’efficacité (le RCT n’a pas marqué au cours des trois derniers matchs) que les Rouge et Noir tenteront d’écarter de leur route le Stade Français.
Il sera absent
Au terme de cet entraînement détonnant, un membre du staff affirmait, faisant allusion aux premiers et gentils coups de gueule de « Bernie le dingue », « les joueurs avaient probablement besoin de ça ».
Demain après-midi sur la pelouse de Mayol, on verra si les premiers effets Laporte se font sentir. Mais quel que soit le scénario, les joueurs ne l’entendront pas. Leur nouveau manager aura suivi la rencontre, depuis Paris, dans les locaux de Canal + où il est consultant. Il sera toujours à temps, lundi, de faire entendre de nouveau sa voix.

Bernard Laporte a dirigé, jeudi, son dernier entraînement de la semaine avant de rejoindre Paris dans l’après-midi. Le nouveau manager s’est fait entendre.

Les quelques dizaines de supporters sourient. Le président acquiesce. Les joueurs sont à l’écoute. Laporte est bien là et donne de la voix aux quatre coins du terrain.

Après une arrivée sur la pointe des pieds lundi, Bernard Laporte a revêtu la tenue complète du manager sportif. Dans son survêtement rouge et noir, l’ancien entraîneur de l’équipe de France ne flotte pas. Il entend mener déjà la barque varoise à bon port.

Besoin de ça

Avec sa carrure d’allumette (il détone aux côtés des Loamanu, Schofield et autre Hayman) certaines de ses interventions orales sentent le souffre. Laporte n’a rien perdu de sa flamme rugbystique. Il recadre de la voix et du geste ses joueurs sur un ballon mal négocié ou bêtement perdu. Hier en fin de matinée, lors d’une séance de travail menée au stade Berg avec sérieux, Pierre Mignoni et Olivier Azam semblaient plus effacés. Place avait été laissée au nouveau boss, les rôles bien répartis.

À deux jours du rendez-vous face aux Parisiens, les Toulonnais qui veulent rester sur une bonne dynamique (1 nul et 1 victoire à l’extérieur) espèrent surtout trouver la solution pour faire sauter le verrou et marquer enfin des essais.

C’est avec cet objectif de réalisme et d’efficacité (le RCT n’a pas marqué au cours des trois derniers matchs) que les Rouge et Noir tenteront d’écarter de leur route le Stade Français.

Il sera absent

Au terme de cet entraînement détonnant, un membre du staff affirmait, faisant allusion aux premiers et gentils coups de gueule de « Bernie le dingue », « les joueurs avaient probablement besoin de ça ».

Demain après-midi sur la pelouse de Mayol, on verra si les premiers effets Laporte se font sentir. Mais quel que soit le scénario, les joueurs ne l’entendront pas. Leur nouveau manager aura suivi la rencontre, depuis Paris, dans les locaux de Canal + où il est consultant. Il sera toujours à temps, lundi, de faire entendre de nouveau sa voix.

Source: varmatin.com

Publicité