COMMOTIONS : Un ancien joueur du Top 14 veut porter plainte et dézingue les pratiques de son ex-club !

COMMOTIONS : Un ancien joueur du Top 14 veut porter plainte et dézingue les pratiques de son ex-club !

23 décembre 2020 - 17:59

5 Commentaires

Publicité

Comme révélé récemment, une centaine d’anciens joueurs va porter plainte contre World Rugby concernant la gestion des commotions cérébrales.

Ces-derniers, qui souffrent de séquelles pour la plupart, regrettent d’avoir été utilisés comme de la chair à canon par les clubs.

Dans son édition de lundi, le Midi Olympique nous informe qu’un joueur ayant évolué à la Section Paloise, en Top 14, envisagerait de rejoindre ce groupe de joueurs et de porter plainte à son tour.

Il s’agit de l’ancien deuxième ligne de la Section Paloise, à savoir Cameron Pierce, lequel a été contraint de mettre un terme à sa carrière sportive au mois d’octobre 2016 après avoir subi un gros choc à la tête.

Interrogé par le bi-hebdomadaire, l’ancien joueur explique sa démarche. Extrait:

« Je suis en train de me renseigner auprès de mon avocat pour voir comment il est possible de rejoindre ce mouvement ou de le développer en France, parce que c’est nécessaire. Même si Provale réalise de son côté un bon travail de prévention, je pense qu’il faut aller plus loin. Je préfère ne pas trop en parler pour l’instant, car nous n’avons pas encore beaucoup avancé, mais je pense qu’une action en justice similaire à celle des joueurs anglais et gallois est envisageable aujourd’hui, oui. »

L’ancien deuxième ligne ne manque pas de cibler son ancien club. Extrait:

« À Pau, les protocoles de retour à l’entraînement après mes commotions n’ont pas du tout été respectés. Le problème, c’est que le club me faisait m’entraîner tout seul. C’est bien simple : le club souhaitait me faire partir des suites de ma commotion du 1er octobre 2016, et j’ai été mis à la poubelle. Le neurologue qui était censé me suivre, quant à lui, m’a écrit pour me dire qu’il m’avait oublié ! J’ai dû m’imprimer moi-même les protocoles à suivre post-commotion et me débrouiller à les suivre tout seul pendant trois mois, sans accompagnement, sans aucune interaction avec le staff médical. Et ça, c’était dans le monde professionnel ! Je n’imagine même pas face à quels dégâts on peut arriver dans le monde amateur… »

Quatre ans après la prise de sa retraite, il explique être dans le même état. Extrait:

« Si je ne prends pas mes médicaments régulièrement, je retrouve très vite les mêmes problèmes qu’avant. Alors, je dois être vigilant. Je me bats toujours avec les assurances pour leur faire admettre que mes séquelles sont bien en lien avec les commotions subies. »

Pour conclure, Cameron Pierce indique être écœuré par l’attitude des instances. Extrait:

« Je suis toujours un peu plus écœuré par rapport à l’attitude des instances du rugby, qui ont beaucoup de belles paroles mais ne proposent rien de vraiment concret au sujet des commotions. »

Publicité

5 Commentaires

  1. Publicité

  2. RAPIDO 23 décembre 2020 at 18h- Répondre

    je comprend cet ancien joueur , les instances du rugby n’ont pas beaucoup évolué sur ces commotions , à pas de loup pas trop vite, je remarque que le rct ne fait pas d’excés sur le cas de eben et qu’il lui laisse le temps comme ça été le cas pour grand tao pour leurs commotions
    le staff et le président devraient etre montrés en exemple sur le suivi sanitaire des joueurs … un petit rappel de ce vendredi , pour remarquer que s’il y a doute sur le suivi et les protocoles les joueurs ont été écouté et le président a pris ses responsabilités … en connaissance de cause et avec les suites que ça peut provoquer pour le club financièrement

  3. Whiskyspirit 23 décembre 2020 at 20h- Répondre

    D’accord avec toi Rapido, faudrait aussi que les éducateurs dans les clubs apprennent à bien plaquer au lieu de se faire une poutre à la place des cervicales.
    C’est bien triste de voir des après-carrières détruitent, sur le plan social et familial juste pour avoir pratiquer un sport et un métier qu’on aime.

    Petit dédicace à Kockott : tu peux postuler au théâtre français t’as reconversion est assuré mec !

  4. Castagnier. 24 décembre 2020 at 04h- Répondre

    Gerald. Entièrement d.accord avec vous. Il est grand temps que les instances du rugby pro.et amateur prennent sérieusement ce problème a coeur.

  5. Jf Combes 24 décembre 2020 at 13h- Répondre

    Je comprend..fallait jouer a la pétanque..ou alors ne pas jouer au rugby

  6. Guillon Jean Claude 24 décembre 2020 at 15h- Répondre

    Le problème est que dans les écoles de rugby bien souvent le message est déjà  » faites les reculer sur les placages  » ou  » découper les « . Les mauvais gestes sont sanctionnés par les arbitres mais bcp d’entraîneurs n’appliquent pas le discours de soutien ensuite…tout ça pour gagner le tournoi de Trouffignon les 3 églises !!!

  7. Publicité