Contre le Racing, le RCT pourra compter sur le Wilko nouveau

Contre le Racing, le RCT pourra compter sur le Wilko nouveau

21 octobre 2011 - 18:27

Publicité

Miné par l’absence de Van Niekerk pour au moins deux mois, le RCT se présentera néanmoins sur la pelouse du Racing-Métro samedi après-midi avec un Jonny Wilkinson flambant neuf. Déçu par sa Coupe du monde, l’international anglais devrait continuer sa carrière internationale. Mais désormais, « le plus important, c’est de donner 100% à Toulon ».
Un véritable virage dans la carrière d’un homme qui était connu pour briller avant tout sous les couleurs du XV de la Rose. Pierre Mignoni, entraîneur adjoint, savoure de pouvoir compter sur une telle locomotive : « Si on en avait 40 comme ça… Il est revenu de bonne humeur de Coupe du monde, et il a rapidement intégré le nouveau style de jeu. » Modeste, l’Anglais n’est pas aussi optimiste : « J’ai beaucoup discuté avec Pierre, il veut plus de passes vers l’arrière. Il a raison, il faut avoir le ballon en main. Les combinaisons de matchs ne sont quand même plus les mêmes, il y a des choses à apprendre. » Il y a aussi un nouvel entraîneur à apprivoiser. « Je l’ai vu de loin pendant ma carrière. En tout cas, on avait beaucoup de respect pour lui en Angleterre. » La réciproque doit sûrement être vraie, Wilko ayant sorti à lui seul la France de Laporte au Mondial 2003 et 2007

Miné par l’absence de Van Niekerk pour au moins deux mois, le RCT se présentera néanmoins sur la pelouse du Racing-Métro samedi après-midi avec un Jonny Wilkinson flambant neuf. Déçu par sa Coupe du monde, l’international anglais devrait continuer sa carrière internationale. Mais désormais, « le plus important, c’est de donner 100% à Toulon ».

Un véritable virage dans la carrière d’un homme qui était connu pour briller avant tout sous les couleurs du XV de la Rose. Pierre Mignoni, entraîneur adjoint, savoure de pouvoir compter sur une telle locomotive : « Si on en avait 40 comme ça… Il est revenu de bonne humeur de Coupe du monde, et il a rapidement intégré le nouveau style de jeu. » Modeste, l’Anglais n’est pas aussi optimiste : « J’ai beaucoup discuté avec Pierre, il veut plus de passes vers l’arrière. Il a raison, il faut avoir le ballon en main. Les combinaisons de matchs ne sont quand même plus les mêmes, il y a des choses à apprendre. » Il y a aussi un nouvel entraîneur à apprivoiser. « Je l’ai vu de loin pendant ma carrière. En tout cas, on avait beaucoup de respect pour lui en Angleterre. » La réciproque doit sûrement être vraie, Wilko ayant sorti à lui seul la France de Laporte au Mondial 2003 et 2007.

Source: 20minutes.fr

Publicité

  1. GéGé 22 octobre 2011 à 09h

    C'est la première fois que Wilko est Cap ? Motive bien tes troupes Sir !Parce que Toulon 🙂

Comments are closed.