Cornell Du Preez dévoile son étonnant parcours : Afrique du Sud, Ecosse et maintenant Toulon !

Cornell Du Preez dévoile son étonnant parcours : Afrique du Sud, Ecosse et maintenant Toulon !

9 septembre 2021 - 18:58

1 Commentaire

Publicité

Le troisième ligne du Rugby Club Toulonnais, Cornell Du Preez s’est longuement confié via Rugbyrama pour évoquer son parcours rugbystique.

D’origine Sud-Africaine, Cornell Du Preez a débuté en Super Rugby avant de rejoindre Edimbourg et l’Ecosse. Extrait:

« J’ai d’abord joué au rugby dans mon école de Port Elizabeth : Framesby. Ensuite je suis allé à l’université, j’ai grandi jusqu’à être appelé avec l’équipe d’Afrique du Sud – de 20 ans. C’est d’ailleurs là que j’ai rencontré Eben Etzebeth. Ensuite, j’ai rejoint les Southern Kings pour leur première saison de Super Rugby… Sauf que l’année suivante, le coach, Alan Solomons, s’est engagé avec Édimbourg et m’a demandé de le rejoindre. Il m’avait expliqué que c’était un projet intéressant, et qu’après trois saisons je pouvais éventuellement envisager de jouer pour l’équipe d’Écosse… »

Il explique pourquoi il a décidé de quitter l’Afrique du Sud pour tenter sa chance en Ecosse. Extrait:

« Il ne faut surtout pas comparer la situation à ce que nous connaissons aujourd’hui. À l’époque, il y avait très peu de Springboks qui jouaient en Angleterre ou en France. Tous les internationaux étaient aux Stormers, aux Bulls ou aux Sharks…. Donc j’aurais pu essayer de m’accrocher, mais nous avons été relégués dès la première saison, et nous, les joueurs, ne savions pas trop ce qui allait se passer… C’est là que j’ai pris la décision de m’engager avec Édimbourg. »

Il indique avoir passé ses plus belles années en Ecosse. Extrait:

« Je reconnais que ça a été une expérience complètement différente de ce que j’avais jusqu’alors connu en Afrique du Sud (sourire). Nouvelle vie ? Oui, je changeais de ville, et puis la météo était terrible. Il pleuvait tous les jours, mais vraiment tous les jours, même l’été, c’était incroyable (rires). Plus sérieusement, avec ma femme nous avons adoré notre vie écossaise, ça a été parmi les plus belles années de notre vie. »

Pour conclure, il évoque sa première cape avec l’Ecosse, en 2017. Extrait:

« C’était assez rigolo, car je n’étais pas né en Écosse, évidemment, mais après trois/quatre années à vivre sur place, je sentais que j’avais intégré une bonne partie de la culture. Je m’étais fait des supers amis, et notamment des internationaux, et ça a été un immense honneur d’être appelé. Et chaque fois que j’ai pu jouer, c’était incroyable. »

Publicité

1 Commentaire

  1. Publicité

  2. Kean 9 septembre 2021 at 20h- Répondre

    Je n’ai rien vu de bon dans sa prestation contre le mur, en espérant qu’il élève son niveau…

  3. Publicité