Cornell Du Preez : « Ne t’en fais pas, je vais m’occuper personnellement de te faire reculer et de te faire mal »

Cornell Du Preez : « Ne t’en fais pas, je vais m’occuper personnellement de te faire reculer et de te faire mal »

26 avril 2024 - 17:47

18 Commentaires

Publicité

Sauf retournement de situation, le troisième ligne du Rugby Club Toulonnais, Cornell Du Preez ne sera pas conservé par les dirigeants du club Varois à l’issue de la saison.

Le joueur de 34 ans a indiqué lors d’un entretien accordé à Var-matin qu’il n’était pas JIFF et que cela posait probablement problème pour le club.

Dans cette même interview, il est revenu sur le carton rouge écopé par Brian Alainu’Uese contre Toulouse. Extrait:

« Chacun a dû travailler un peu plus. Probablement que j’ai eu à faire deux ou trois plaquages en plus. Ça ne m’a pas dérangé. »

Dans la foulée, il a expliqué adorer le secteur de la défense.

Il apprécie de pouvoir faire reculer ses adversaires dans des duels 1 contre 1. Extrait:

« J’aime le duel, le un contre un. C’est toi face à ton adversaire. Tu cours pour me renverser? Ne t’en fais pas, je vais m’occuper personnellement de te faire reculer et de te faire mal. En respectant les règles, bien sûr. J’ai grandi avec cet amour pour la défense. En Afrique du Sud, on nous enseigne l’importance du plaquage dès l’école de rugby. La technique, la façon de faire échapper le ballon, de ralentir l’attaque.

On dit que la défense est un “travail sale », mais je le vois comme le meilleur moyen de montrer à tes coéquipiers à quel point tu les aimes. Et puis certains mecs sont habiles pour marquer. Moi, je suis plus utile pour empêcher l’équipe adverse de le faire. »

Il estime avoir fait un bon match quand il a les épaules bien chaudes. Extrait:

« Avant Toulon, je jouais numéro 8, donc je portais beaucoup le ballon. Mais comme on m’a repositionné en 6 à mon arrivée au RCT, je suis davantage sollicité en défense. À quoi je reconnais un bon match? C’est quand j’ai encore les épaules chaudes le lundi. »

Pour conclure, Cornell Du Preez dément être quelqu’un de triste ou énervé. Il se dit tout simplement très discret. Extrait:

« On peut croire que je suis triste ou énervé car je ne souris et ne parle pas beaucoup, mais c’est surtout que je suis discret. En réalité, je suis très heureux à l’intérieur, mais je ne montre pas vraiment mes émotions. C’est ma personnalité. Et je me transforme quand j’enfile le maillot. Je ressens quelque chose… Comme si je devais protéger ma famille et le mec qui se trouve à côté de moi. »

Publicité

18 Commentaires