CSBJ: c’était mission impossible (LeDauphine)

CSBJ: c’était mission impossible (LeDauphine)

25 septembre 2010 - 13:30

Publicité

Fernandez Lobbe et les Toulonnais ont été logiquement supérieurs au CSBJ de Tulou, hier soir au stade Pierre-Rajon.

Il y avait un monde d’écart, deux peut-être, entre Toulon et le CSBJ, hier soir. Entre, d’un côté, un candidat au Bouclier de Brennus, qui monte sérieusement en puissance, dans le sillage de son maître à jouer Jonny Wilkinson. Et, de l’autre, un XV ciel et grenat jouant avec ses moyens mais qui a réalisé en ce premier vendredi d’automne son moins bon match de la saison.

Peut-on en vouloir au CSBJ ? Affaibli par les graves blessures de ses piliers sud-africains Buckle et Du Preez (hernie discale), il a évolué hier avec une mêlée bancale, sur le reculoir constamment. Et “Wilko”, buteur implacable, a puni d’une pénalité chirurgicale son premier naufrage (5 e).
Wilkinson implacable

Peu après, Alberto Di Bernardo répliquait de plus de 50 m en coin (3-3, 7 e). Mais son équipe est restée bloquée toute la première mi-temps dans son camp, sans parvenir à desserrer l’étau varois. Longtemps, la défense nord-iséroise endigua les assauts toulonnais. Silvère Tian retourna même sur la ligne l’arrière écossais Rory Lamont, qui se voyait déjà aplatir le premier essai (23 e).

Contré, le RCT s’en remettait à la botte de Wilkinson pour prendre ses distances au score (3-9, 35 e). Et puis, l’Anglais délivrait une passe au pied dans le dos de la défense, Lovobalavu était plus prompt que Tian à la réception et se jetait dans l’en-but en même temps qu’A. Forest. M. Poite validait (après assistance de la vidéo) un essai peu évident (38 e). Mais le trou était fait pour un CSBJ mal en point (3-16).

Et même si Wilkinson avait raté une pénalité dans ses cordes après la sirène, il claquait dès la reprise un drop du droit (!), qui scellait les espoirs du CSBJ de gagner le match (3-19, 43 e).

Restait à distribuer les bonus. Et on peut reconnaître aux Berjalliens la volonté d’avoir essayé. Avec Michaël Forest, de retour à la mêlée, qui tentait de dynamiser le jeu ; avec Tulou ou Coetzee, pour charger dans l’axe.

Mais les locaux butaient sur une défense bien en place, quand ils ne commettaient pas des maladresses.
Deux décisions défavorables

Surtout, ils évoluaient à 15 contre 16. Non pas que le public, éteint en deuxième mi-temps, encourageait Toulon. Mais M. Poite n’aidait pas le CSBJ. En ne sortant pas de carton jaune pour un talonnage à la main d’un Varois, alors que le CSBJ avait un ballon d’essai sur une attaque Janin-A. Forest. En fermant les yeux sur un écran d’un Toulonnais, qui empêchait les Nord-Isérois de défendre sur une attaque conclue par Wulf (3-26, 64 e). C’en était trop… Ce deuxième essai n’était pas suivi d’un troisième dans le dernier quart d’heure. Et le RCT, ultra-dominateur, ne repartait pas de Rajon avec le bonus offensif. Maigre consolation pour le CSBJ.

Publicité

  1. Jeff 26 septembre 2010 à 13h

    C'est a la fin que l'on paie les musiciens !…

Comments are closed.