Didier Casadei explique pourquoi seul Laurent Travers pouvait le convaincre de quitter Périgueux

Didier Casadei explique pourquoi seul Laurent Travers pouvait le convaincre de quitter Périgueux

5 juillet 2021 - 11:15

3 Commentaires

Publicité

C’est désormais officiel : Didier Casadei va rejoindre son ami Laurent Travers au sein du staff Francilien pour les années à venir.

Il va remplacer Patricio Noriega et dirigera les avants Franciliens.

Lors d’un entretien exclusif accordé à RMC Sport, Didier Casadei a expliqué comment le Racing a pris contact avec lui. Extrait:

« Laurent Travers m’a téléphoné quelques jours après la demi-finale perdue contre La Rochelle. Il m’a dit qu’il voulait que j’intègre leur staff pour la saison à venir. Il m’a dit qu’il cherchait quelqu’un pour gagner. Quand tu viens au Racing, c’est pour viser des titres au plus haut niveau. Notre complicité et nos similitudes ont fait qu’il a pensé à moi. »

Il précise ne pas avoir hésité lorsque Laurent Travers lui a expliqué le projet. Extrait:

« Non, je n’ai pas hésité. J’ai une confiance profonde et une amitié totale envers Laurent. On se connait depuis tellement longtemps. Nous avons beaucoup de similitudes sur le jeu d’avant et sur les gens. C’était essentiel pour moi. Le Racing est aussi un très grand club historique qui vise des titres. J’avais envie de cette aventure. Lorsqu’on était entraineurs, on s’appelait régulièrement. Laurent est aussi un fana de conquête et de touche. On a beaucoup de similitudes. »

D’ailleurs, Didier Casadei n’aurait pas quitté le club de Périgueux s’il avait été démarché par autre que son ami Laurent Travers. Extrait:

« Je me plaisais aussi beaucoup à Périgueux. J’étais le chef d’un projet, certes plus petit mais aussi très motivant, avec un staff et des joueurs que j’avais choisis dans un club où je me plaisais et j’avais été très bien accueilli. Je n’étais pas dans une recherche absolue de revenir au plus haut niveau. Si ça n’avait pas été Laurent Travers, je serais resté à Périgueux. Il a vraiment fait pencher la balance. C’est un métier très difficile, la complicité entre les gens y est essentielle. »

Publicité

3 Commentaires

  1. Publicité

  2. Silk83 5 juillet 2021 at 11h- Répondre

    C’est vrai que le racing vise souvent les titres… Mais ils mettent beaucoup a côté ! 🙂

  3. RCT Yoda 5 juillet 2021 at 12h- Répondre

    Bien parlé Didier!

  4. Raymond 5 juillet 2021 at 14h- Répondre

    Par ce biais, travers démontre à tout le monde qu’il se range plus en administratif ! Et Casadei démontre à tout le monde qu’un club qui l’engage avec un projet concerté ne peut aboutir qu’avec une personne de confiance : pas avec une girouette !

  5. Publicité