France 2023 réagit aux révélations effrayantes faites par le journal L’équipe !

France 2023 réagit aux révélations effrayantes faites par le journal L’équipe !

23 juin 2022 - 19:00

4 Commentaires

Publicité

Ce mercredi, le journal L’équipe a consacré un reportage sur le climat de travail déplorable qui régnerait au sein du Comité d’organisation de la Coupe du monde de 2023.

Il est notamment raconté qu’un salarié a fait une crise d’angoisse, il y a trois mois désormais.

De nombreux salariés de France 2023 ont expliqué avoir été malmenés, maltraités et précisent être proches du burn-out.

Suite à ces attaques, le Comité France 2023 a publié un communiqué et minimise les faits.

Voici le communiqué publié :

« La direction du Groupement d’Intérêt Public (62 % FFR, 37 % État, 1 % CNOSF) prend toute la mesure de la situation

L’organisation d’un événement international tel que la Coupe du monde de Rugby implique, de facto, un rythme de travail soutenu dans des délais particulièrement contraints, qui sont la norme dans le secteur de l’événementiel. Le GIP se doit de respecter les échéances qui ont été fixées en commun avec la Fédération internationale de rugby pour réaliser un événement conforme aux attentes des sportifs, des fans et des partenaires économiques, et permettant de dégager des ressources financières pour laisser un héritage durable au rugby amateur sur tout le territoire français. La planification stricte et rigoureuse que rendent nécessaires ces contraintes est susceptible de générer un inconfort auprès de certains collaborateurs, qui peuvent, dans ce contexte, se sentir sous pression.

Compte tenu des enjeux de la gestion d’un tel événement, le leadership et l’autorité de Claude Atcher sont essentiels pour fixer et tenir le cap jusqu’à la clôture finale de la Coupe du monde de rugby.

Nous allons mettre en place des mesures spécifiques pour appréhender ce type de situations et améliorer les conditions de travail des collaborateurs, qui sera présenté au CSE réuni en session extraordinaire le 23 juin. Ce dispositif aura notamment pour objectifs d’assurer un recueil anonyme et efficace des témoignages à l’appui d’une cellule d’écoute accessible par tous les collaborateurs ; recourir à un comité indépendant pour traiter d’éventuels signalements recueillis ; apporter un accompagnement adapté aux personnes qui en expriment le besoin ; mandater un conseil extérieur et spécialisé afin d’effectuer un diagnostic du climat social de l’organisation.

Nous avons été à l’initiative, dès le début de l’année 2021, d’une démarche volontariste de prévention de toutes les formes de discrimination et de harcèlement sous la supervision du Comité d’éthique. La charte d’éthique du GIP France 2023 prévoit ainsi d’ores et déjà un dispositif d’alerte autour d’une trentaine de référents. »

Publicité

4 Commentaires

  1. Publicité

  2. Pierre Rivière 23 juin 2022 at 19h- Répondre

    Alors tout ceci est bien beau et bien dit, mais dans le contexte actuel et depuis plusieurs années, l’ ouvrier ou ouvrière, que l’on qualifie de collaborateur, afin de faire croire que l’on respecte la  » France d’en bas  » n’est pas très loin du servage . Croyez moi, les donneurs d’ordres s’en foutent complètement du burn out , de la dépression, du harcèlement, du nombre d’heure journalières, du salaire à minima, etc, etc …..
    On le voit dans tous les pans de cette société libérale .
    On ne me fera pas croire ( à moi ) , qu’un comité d’éthique , que j’appelle  » théodule  » va prendre en compte les alertes et signalements émient par  » le bas de l’échelle  » que je respecte au plus haut point .
    Il faudra vivre avec !
    Bonne soirée et vive le rugby et notre RCT !!!!!

    J'aime 12
    J'aime pas 3
  3. Counterspell 23 juin 2022 at 20h- Répondre

    Bla bla bla

    J'aime 11
  4. Name 24 juin 2022 at 07h- Répondre

    Une tribune que l’on pourrait résumer simplement.

    Claude Atcher : « France 2023, c’est moi! »
    [photo mélenchonesque]

  5. Pitou 24 juin 2022 at 09h- Répondre

    Laporte, Simon, Atcher & co ne font pas que croquer, ils font craquer…

    J'aime 2
    J'aime pas 1
  6. Publicité