Franck Azéma : « Il faut arrêter de dire qu’on n’est pas à notre place ! On est 14ème et c’est la réalité ! »

Franck Azéma : « Il faut arrêter de dire qu’on n’est pas à notre place ! On est 14ème et c’est la réalité ! »

12 février 2022 - 18:59

6 Commentaires

Publicité

Le manager du Rugby Club Toulonnais, Franck Azéma s’est longuement confié en conférence de presse, jeudi midi pour évoquer le match à venir contre l’Union Bordeaux-Bègles, programmé samedi soir au Stade Mayol à l’occasion de la 13ème journée du Top 14.

Ce-dernier a expliqué ce qu’il attendait de ses joueurs pour le match contre Bordeaux. Extrait:

« J’attends que l’on soit plus précis dans ce que l’on entreprend. La semaine dernière, nous avons été dominés dans les zones de rucks et nous avons perdu des ballons que l’on ne doit pas perdre. Il y a de la justesse à avoir, on n’a pas su finir nos actions et c’est cela qu’il faut maîtriser. Il faut scorer quand on se créé les occasions. Il faut passer à la caisse. Il faut avoir cette maitrise et la confiance sur ce que l’on travaille à l’entrainement et comment retranscrire cela lors des matches. Il faut se dire : quand est-ce que ça va sortir ? Il faut une atmosphère de confiance dans l’ensemble du club. Il faut que tout soit compact et homogène pour que l’on puisse s’exprimer sur le terrain et en dehors. »

Il est ensuite revenu sur la défaite concédée contre Castres, samedi dernier à Mayol. Extrait:

« Sur la mêlée, nous avons été consistants, en touche on a perdu un ballon très important près de la ligne d’en-but. En terme de statistiques, le match de la semaine dernière, à part dans le jeu au pied, on a été dominant dans tous les domaines. Il faut être capable de répéter ce genre de choses là. On va avoir une équipe de Bordeaux qui est très forte dans le combat et dans les zones d’affrontement. La conquête va être essentielle et c’est remis en question chaque semaine. Il faut rester consistant dans ces secteurs sinon on n’existe pas sans conquête.

Quand vous marquez, c’est euphorique, ça se voit au tableau d’affichage et ça a un impact sur le mental de l’adversaire. Mais nous, quand on doit appuyer sur cela, on ne le fait pas. On a des opportunités, on domine la fin de la première mi-temps où ils prennent deux cartons et doivent même en prendre un troisième. On a un deux contre un à jouer et on ne marque pas, ensuite on a un ballon porté avec un essai qui nous est refusé. Si on met ces points-là… Mais ces points on ne les prend pas donc on laisse l’équipe adverse euphorique et elle reste dans le match.

Prendre les points au pied ? Quand tu ne gagnes pas, il y a toujours à redire à tout. On peut analyser le match 100 fois. A nous de gagner les matches et vous verrez que l’on aura d’un coup des retours positifs. C’est normal, je ne critique pas. Mais c’est la réalité. Il faut gagner pour avoir raison. Sinon, il faut se taire. On peut toujours faire mieux. Pourtant, on les a mis à la faute, ils ont pris un carton puis un deuxième carton et petit à petit on a démoli l’édifice. Mais pas suffisamment. »

Il ne veut surtout pas vendre du rêve aux supporters Toulonnais. Extrait:

« Je n’ai pas envie de parler. J’ai envie que l’on fasse. Ca sert à quoi ? De vendre du rêve aux supporters ? Je n’ai pas envie de cela. Je suis réaliste. Ce que je veux, c’est d’avoir une progression, travailler dur dans la semaine, que l’on s’améliore et que le week-end il y ait des choses palpables et que les joueurs soient récompensés. »

Plusieurs joueurs vont effectuer leur retour à la compétition ce samedi soir dont notamment le deuxième ligne Eben Etzebeth. Franck Azéma explique ne pas s’attendre à un miracle de leur part. Extrait:

« Je n’attends pas un miracle d’eux. Ce sont des garçons qui ont de la présence dans le groupe et qui ont de l’efficacité sur le terrain, on ne va pas se le cacher. On est très heureux de les rentrer. Mais il faut voir collectivement. Ils ne vont pas traverser le terrain seuls. Je le souhaite, mais collectivement, comment notre collectif va être dominant. Ce serait arrogant de dire que l’on sera dominant contre Bordeaux. J’espère que l’on va l’être, mais l’UBB c’est costaud donc il faut voir comment on sera juste dans nos choix. Et on va prendre les points quand il faudra les prendre. »

Il refuse d’évoquer un problème de rythme de la part de son groupe. Extrait:

« Il n’y a pas de problème de rythme. On a bien fini au Stade-Français et je ne vois pas les garçons en difficulté là-dessus. Il faut être capable de garder le rythme du match car on voit qu’on a parfois un creux et on est moins présent. De semaine en semaine, on va retrouver ce tempo. »

Par ailleurs, Franck Azéma affirme que le RCT est actuellement à sa place à la 14ème position du Top 14, et qu’il s’agit de la simple réalité. Extrait:

« Je ne suis pas dépité. Je suis frustré. On est à notre place par rapport à ce que l’on fournit. Il faut arrêter de dire qu’on n’est pas à notre place. On est 14ème et c’est la réalité du championnat. Il y a des matches en retard, mais ces matches en retard on ne les a pas gagnés. Donc on ne se ment pas dans le vestiaire car on sait où on est : on est 14ème. Il faut se mettre à l’abris le plus vite possible de cette situation. Ca se voit dans le journal, dans les médias. Tout le monde est conscient de cette situation. Il faut que chacun fasse plus dans notre façon de vivre, de nous entrainer… Quand tu es 14ème, tu ne vas pas lever les bras. Quand tu es 14ème, tu descends. On est relégable. Donc oui, la situation est critique. »

Il espère que le contenu du match contre Bordeaux sera bon. Extrait:

« Le contenu du match m’intéresse. Comment on va réussir à gagner nos matches ? Il ne suffit pas de dire que l’on va gagner. Qu’est-ce que l’on va mettre dans les matches pour gagner la possession, pour gagner le score, pour gagner l’avantage. C’est ce dont nous avons besoin et c’est le reflet de ce que l’on fait à l’entrainement. Je m’attendais à tout en arrivant à Toulon. Si le club était en difficulté, c’est qu’il y avait des difficultés, sinon je ne serais pas là et Toulon n’aurait pas changé de manager. Si on avait été à deux journées de la fin, je vous aurais dit que c’était chaud. Mais il y a encore de la place pour travailler et que l’on arrive à remonter. J’ai envie que l’on démontre les choses. »

Il réfute toute forme de pression sur les épaules de Baptiste Serin. Extrait:

« De la pression sur Baptiste Serin ? Il est capitaine de l’équipe. Il a des garçons autour de lui qui l’épaulent et qui l’aident dans le vestiaire. C’est pour cela que l’on travaille par petits groupes ensemble avec des leaders de jeu et des leaders de vestiaire. Tout cela augmente l’autonomie et la responsabilité des joueurs dans le groupe. Il faut avoir confiance au collectif. Il n’y a pas 50 règles. C’est la qualité du travail que l’on fournit et la confiance que l’on diffusera au quotidien. Personne n’est programmé pour jouer le maintien. Sur les trois dernières saisons, tout le monde est passé vers le bas du tableau. Il ne faut pas être dans le déni. C’est une réalité : on est 14ème et je ne pense pas que les joueurs sont en train de se dire qu’on n’est pas à notre place. Tout le monde est affecté par cela et souffre de cela. »

Pour conclure, Franck Azéma refuse de parler de l’éventuelle arrivée de Pierre Mignoni à Toulon, l’été prochain. Extrait:

« Je n’en sen rien, il faut lui demander à lui. Aujourd’hui, je ne suis pas là dedans. Ce qui m’intéresse, c’est que l’on est 14ème et comment faire en sorte de sortir de cette situation. Je n’ai pas d’écho de travail à deux avec qui que ce soit. »

Publicité

6 Commentaires

  1. Publicité

  2. lolo1963 12 février 2022 at 19h- Répondre

    Voilà un entraîneur lucide.
    Cela ne sera que bénéfique .

    J'aime 29
    J'aime pas 2
    • Mayol 83 12 février 2022 at 22h- Répondre

      Oui c’est vrai !
      Dommage que l’on ai pas de président !!!

      J'aime 2
      J'aime pas 1
  3. Cap-sicie-83 12 février 2022 at 19h- Répondre

    Qu’est-ce que j’aime ce mec, une vraie chance pour nous.
    Il a raison pour Mignoni, ce n’est pas l’actualité, qu’on(lemaitre) lui foute la paix et surtout qu’on(lemaitre et tout le monde) le laisse bosser !!
    Allez monsieur Azéma et allez le RCT

    J'aime 29
    J'aime pas 1
  4. EN ROUGE ET NOIR 12 février 2022 at 19h- Répondre

    tiens on lui mais pas un pouce rouge a azema , on ne le censure pas ? , il dit peut etre la simple verite en fait !!

    J'aime 15
    J'aime pas 4
  5. Andre 12 février 2022 at 19h- Répondre

    L’analyse de F.Azema est réaliste avec une pointe de défaitiste sur la capacité de l’equipe à faire !!!! Par contre le message concernant Mignoni est très clair c’est non !!!

    J'aime 10
    J'aime pas 1
    • platon 12 février 2022 at 19h- Répondre

      sauver notre tête en top 14 ..tout le reste est secondaire..et laissons le groupe bosser

      J'aime 14
      J'aime pas 2
  6. Publicité