François Rivière tire la sonnette d’alarme : « Si rien n’est fait, Perpignan jouera en Fédérale dans cinq ans »

François Rivière tire la sonnette d’alarme : « Si rien n’est fait, Perpignan jouera en Fédérale dans cinq ans »

19 juin 2022 - 16:39

7 Commentaires

Publicité

A l’issue de la victoire de l’USAP remportée contre Mont-de-Marsan lors de l’access match, le manager de Perpignan, Patrick Arlettaz avait pesté contre les faibles moyens du club Catalan et notamment les infrastructures vieillissantes du club.

Cette sortie médiatique avait d’ailleurs fait le buzz sur le web.

Interrogé à ce sujet dans les colonnes du Midi Olympique, le président de l’USAP, François Rivière a donné son avis sur le sujet.

S’il comprend le sujet sur le fond, en revanche, il n’a pas apprécié la forme.

Le président du Biarritz Olympique, Jean-Baptiste Aldigé en prend pour son grade gratuitement. Extrait:

« Sur le fond, Patrick a raison. Sur la forme, je ne partage pas son observation. Ici, on n’est pas à Biarritz, on ne fait pas du Jean-Baptiste Aldigé. La méthode Aldigé, ce n’est pas la mienne. Son intervention peut aussi être considérée comme sévère et injuste. La situation n’est pas due à la nouvelle municipalité de Perpignan qui n’est là que depuis deux ans et qui s’est mise au travail sur cette période. Le problème est que l’on a vingt ans de retard et que ça ne se rattrape pas en deux ans. On n’a rien fait en vingt ans si ce n’est l’éclairage.

L’autre obstacle est que le temps administratif est devenu incroyablement long. Après, sur le fond, Patrick a raison de dire attention et de poser ces enjeux sur la table. Nous sommes très en retard, tant sur le plan de l’hébergement des jeunes du centre de formation que sur le centre d’entraînement ou le réceptif. Si rien n’est fait, Perpignan jouera en Fédérale dans cinq ans. Quand on voit ce qui est fait à Bayonne, à Agen, à Pau, qui sont des clubs de taille comparable…

Chacun est conscient de la nécessité d’aider l’Usap. C’est un effort collectif à avoir. Ce n’est pas le temps des polémiques mais celui du travail et de la concertation. Il faut être alignés. Avec la mairie comme avec le département et la région, nous avons un fonctionnement apaisé. »

Dans la foulée, François Rivière détaille ce qui est le plus urgent pour le club Catalan, à l’heure actuelle. Extrait:

« Chaque point est une priorité. Ça fait neuf ans que je suis au club et ça fait neuf ans que je m’époumone à dire aux collectivités et aux partenaires que ces évolutions sont essentielles. Il n’est pas possible d’augmenter le chiffre d’affaires si l’on n’a pas un meilleur accueil, de meilleures buvettes, plus de réceptifs. On a 30% d’hospitalités en moins que Bayonne et Pau… Sur le plan du centre de formation, nos jeunes sont éparpillés aux quatre coins de la ville, dans des logements qui ne sont pas toujours de grande qualité, avec des installations qui ne sont pas top. On ne pourra plus garder nos meilleurs jeunes si l’on n’est pas très vite capable de leur apporter des conditions satisfaisantes.

Concernant le centre d’entraînement, on a quitté Aimé-Giral, car la pelouse était fatiguée, pour venir au Parc des sports. Qui a payé ce centre provisoire ? C’est moi. J’ai mis 1,2 million d’euros de ma poche. Mais ça ne devait être que temporaire. Le Covid et les élections sont passés par là. N’empêche que le centre d’entraînement est digne de la Fédérale. Il y a un projet qui est sur le bureau du maire et des collectivités. Maintenant, il faut avancer. Les dossiers sont prêts, il est temps d’appuyer sur le bouton pour que ce soit fait d’ici une ou deux saisons. On est patients. Les joueurs et le staff ne sont pas idiots, ils savent que ça n’arrivera pas demain mais ils veulent que ça devienne concret. »

Fort heureusement, cette victoire remportée contre les Montois lui a redonné de la force. Extrait:

« De la fatigue, il y en a régulièrement. Mais en allant à Mont-de-Marsan, j’ai retrouvé de la patate pour cinq ans. Rien ne suscite autant d’émotions que le rugby. C’est pourquoi j’y mets toute mon énergie et de l’argent personnel. La seule contrepartie que je demande est d’avoir tout le territoire derrière moi. Si ce n’est plus le cas, j’arrêterai et je ferai autre chose. Mais c’est un tel marqueur identitaire pour la Catalogne que l’on ne peut pas ne pas réussir. »

Publicité

7 Commentaires

  1. Publicité

  2. Moana pacifik 19 juin 2022 at 17h- Répondre

    Donc faut donner argent a Arletaz pour payer prime de maintien …
    et si arletaz faisait pratiquer a ses équipes un jeu sympa , les jeun’s seraient contents de venir jouer au soleil toute l’année
    C’est mieux qu’a Nevers ou Grenoble

    J'aime 1
    J'aime pas 8
  3. Pierre Rivière 19 juin 2022 at 18h- Répondre

    J’avais posté un commentaire au sujet de l’aide de la municipalité . Il est vrai que Louis Alliot n’y est pratiquement pour rien , mais je réitère ce que j’avais écrit avant de me faire censurer, à Toulon nous avons connu une situation politique similaire avec à l’époque la mandature du FN . Il en avait promis des choses le maire pour les sports Toulonnais . Et puis RIEN ! C’est la stricte vérité . Louis Alliot est maire de Perpignan, mais il n’est que la  » marionnette  » d’un parti, même s’il a changé de sigle, ne donne aucune priorité aux sports, à la culture, aux échanges nationaux et internationaux, aux associations qui bossent pour le bien commun, etc, etc……
    Et à Toulon, ce qui était en suspend ARRIVA . Le RCT et les subventions furent largement diminuées . Pareil pour tous les autres sports .
    Ce parti familial, n’aime pas le sport . A la tête il existe beaucoup de réacs, inconnus mais qui conduisent le bus RN . Oui, Mr Louis Alliot peut être un excellent maire, à condition qu’il obéisse au parti .
    Les communistes qui n’existent plus procédaient de la sorte , sauf qu’en France, ils étaient ouvert aux sports et à la culture ( tout dépend laquelle ) .
    Voilà, ce que j’avais à dire . Je connais le sujet, et je ne mens pas .
    Alors Mr François Rivière ( nom et prénom de mon regretté père ), ne comptait pas trop sur le RN, pour débourser, afin d’améliorer vos structures vieillissantes .

    J'aime 4
    J'aime pas 8
    • Bonnus2013 19 juin 2022 at 19h- Répondre

      Mon cher Pierre, je trouve ton commentaire très juste, mais il y a une petite erreur. Alliot aime la culture, j’ai lu quelque part que dès son arrivée il a nommé sa compagne à la tête d’un théatre ou un truc de ce genre!!! Si ça c’est pas aimé la culture…

      J'aime 7
      J'aime pas 1
      • Pierre Rivière 20 juin 2022 at 10h- Répondre

        Salut @Bonnus2013 . Oui, je suis d’accord avec toi . Dans mon commentaire je n’incrimine pas Mr Alliot .
        Il vient d’une famille de gauche, son père et grand-père étaient communistes . Et comme tu le dis, il ne peut pas être anti-culture et sports . Le problème dans ce parti, et tu le sais autant que moi, on est dépendant de cette famille très réac . Lorsqu’on gratte le vernis du RN , derrière ses sourires forcés, c’st exactement les idées du père, JMLP .
        Je sais de quoi je parle et toi aussi car nous avons à peu près les mêmes orientations politiques , je pense .
        Louis Alliot sera muselé et la 1ère des priorités du RN, c’est l’immigration massive . Ce qui est absolument faux . Il faut savoir lire entre les lignes et le programme de tous les partis , ce que je fais depuis que j’ai le droit de voter .
        Allez mon pote, vive le rugby et notre RCT . Heureux que l’USAP reste parmi nous .

    • steph19 19 juin 2022 at 19h- Répondre

      Et pas que du RN …parce que ça fait 20ans qu’ils attendent , comme c’est écrit dans l’article …donc ne rien attendre de n’importe quel politique, quel que soit son étiquette…( Étiquette qui change d’ailleurs de couleur avec le temps d’ailleurs )

    • Moana pacifik 19 juin 2022 at 20h- Répondre

      Pierre,
      Tu écoutes trop France Inter et France Culture

      J'aime 3
      J'aime pas 1
  4. D'énormes dépenses 20 juin 2022 at 14h- Répondre

    Petite précision : Alliot lui a joué au Rugby !

  5. Publicité