Geoffrey Doumayrou annonce avoir refusé des propositions de contrats : Il préfère arrêter le rugby !

Geoffrey Doumayrou annonce avoir refusé des propositions de contrats : Il préfère arrêter le rugby !

30 mai 2024 - 17:09

2 Commentaires

Publicité

C’est officiel depuis cette semaine : le trois-quarts centre de Montpellier, Geoffrey Doumayrou va raccrocher les crampons à la fin de la saison.

Interrogé via Midi Libre, le joueur de 34 ans a expliqué sa décision. Extrait:

Ce sera mon dernier match ici. Ça fait un petit moment que je l’ai dans la tête. Avec tous les soucis que j’ai depuis pas mal de temps, j’ai cru que j’allais passer à côté. J’espère participer à ce match pour prendre une dernière fois un peu de plaisir au GGL, et remercier le public pour ce qu’il m’a donné.

Il ne le cache pas : ses nombreuses blessures l’ont incité à mettre un terme à sa carrière. Extrait:

La première année, très bien, malgré un souci un peu particulier. L’année suivante a été compliquée avec mon croisé (rupture du ligament croisé du genou en janvier 2023). Et cette saison, j’ai eu beaucoup de soucis musculaires, dus à l’âge peut-être (sourire). Mais ça m’a conforté dans mon idée d’arrêter, de ne pas faire une année de plus. Là, je sais que c’est la fin.

Il indique avoir eu des propositions pour poursuivre sa carrière. Mais il a préféré dire stop. Extrait:

J’ai eu des propositions. Ici, j’attendais de voir comment la saison allait passer, vu l’année que j’ai eue avant. Au final, c’était compliqué cette année aussi. Là, je n’ai plus d’hésitation. Je sais que j’ai envie de tourner la page, de passer à autre chose, faire d’autres sports à côté, profiter de mes enfants sans faire à attention à ce que je dois faire.

Pour conclure, Geoffrey Doumayrou évoque les difficultés rencontrées par le MHR cette saison. Extrait:

C’est une mauvaise année sportivement. Comme les autres où on ne se qualifie pas. Qu’on finisse 7e, 12e ou 13e en se maintenant sur un barrage, c’est la même chose. C’est ma philosophie.

Je ne vais pas vous dire que ça ne me touche pas. Ce sont des choses qui m’affectent et qui me prennent la tête. Après, je pense aussi que c’est dans des moments où on voit aussi le caractère de chaque homme.

Et là, on est dos au mur. Il y a ce couperet dans trois semaines. Il faut montrer le caractère qu’on a au fond de nous, qu’on s’unisse. Il faut que chacun aussi se regarde dans la glace le matin et se dise ce que je fais mon maximum. Et puis, on arrivera à maintenir ce club si tout le monde fait son maximum.

Publicité

2 Commentaires