IMBROGLIO : Laurent Marti a rencontré Yannick Bru, Christophe Urios refuse de partir !

IMBROGLIO : Laurent Marti a rencontré Yannick Bru, Christophe Urios refuse de partir !

11 novembre 2022 - 13:48

14 Commentaires

Publicité

Ce n’est plus un secret pour personne : le président de l’Union Bordeaux-Bègles, Laurent Marti songe à se séparer de son manager Christophe Urios dans les mois venir.

Lié avec l’UBB jusqu’au mois de juin 2025, le technicien Français ne devrait donc pas aller au bout de son contrat sauf en cas d’un improbable retournement de situation.

Selon les informations du Midi Olympique, le président du club Girondin, Laurent Marti aurait rencontré le technicien Yannick Bru ce mardi. Les deux hommes auraient échangé concernant le projet sportif de l’UBB.

Ils auraient évoqué également une collaboration à partir de la saison prochaine. Et Yannick Bru aurait glissé le nom de Thibault Giroud au président Laurent Marti afin de l’accompagner dans ce projet sportif.

Le nom de Christophe Laussucq circulerai aussi dans les couloirs de Chaban-Delmas. Actuellement membre de l’association de l’UBB, il pourrait prendre du grade dans les mois à venir.

Quoi qu’il en soit, Yannick Bru est actuellement en Afrique du Sud puisqu’il fait partie du staff des Sharks de Durban cette saison.

En parallèle, le Midi Olympique annonce que Christophe Urios aurait annoncé à son président qu’il ne comptait pas quitter son poste avant le terme de son contrat, à savoir le mois de juin 2025. Un accord devra donc être trouvé entre le technicien et son président.

Un départ de Christophe Urios avant le terme de la saison paraît très peu probable. Cela coûterait très cher au club Bordelais, lequel a déjà dû se résoudre à laisser partir Cameron Woki au Racing 92 l’été dernier.

Affaire à suivre…

Publicité

14 Commentaires

  1. Publicité

  2. Lorenz 11 novembre 2022 at 13h- Répondre

    En matière de coût le départ de Woki n’a pas aggravé la situation financière de l’UBB, au contraire, faut donc pas dire que l’UBB a  » déjà dû « …..

    J'aime 21
    J'aime pas 1
  3. La Rafale 11 novembre 2022 at 14h- Répondre

    Dans tous les cas ce n’est pas le salaire d’Urios qui coutera cher puis que ce salaire sera versé jusqu’en 2025 qu’il parte en janvier ou en juin. Ce qui coutera plus cher c’est le salaire d’un coach supplémentaire si Marty ne veut plus qu’Urios entraine.

    J'aime 12
    J'aime pas 1
  4. Mola the best 11 novembre 2022 at 14h- Répondre

    Si Marti avait un peu réfléchi il aurait pas signer une prolongation aussi longue à un manager qui ne travaille pas sur le long terme et qui a besoin d’un nouveau challenge tous les 3, 4 ans. Maintenant il faut payer. Par co.ntre il aurait pu le virer pour faute grave à la fin de la saison dernière, suite à ses déclarations insultantes envers 2 joueurs cadres dans la presse.

    J'aime 12
    J'aime pas 6
    • Pitoumacfly 11 novembre 2022 at 14h- Répondre

      Tout a fait ! Tiens ca me rappelle une longue signature d’un autre coach… 😉
      Mais en effet, il aurait du arrêter dès la fin de la saison passée pour faute graves…

      J'aime 12
      J'aime pas 7
      • marc 11 novembre 2022 at 17h- Répondre

        à la différence près qu’on parle là d’un coach champion de France, Urios a un sacré caractère difficile à gérer… Mais en termes de compétences on peut pas le comparer à l’autre clown !

        J'aime 8
        J'aime pas 7
      • Lorenz 11 novembre 2022 at 19h- Répondre

        Sauf que vous exagérez fallacieusement en ce qui concerne Urios.

        C’était après un non match total perdu à Perpignan et il répondait spontanément en direct à une question.
        On lui parlait des internationaux ( Woki et Jalibert ) , et il a juste dit, mais eux comme les autres , vous les avez vus les internationaux, moi pas ?

        – L’équipe a fait un non match et les internationaux avec. C’est tout !

        Après, ça a été monté en épingle par les médias parce qu’ils connaissaient
        la situation interne et ont donc choisi ce moment pour ébruiter opportunément le truc sans se faire accuser de foutre la merde.

        Mais où est-ce que vous avez entendu des insultes, c’est ça des insultes, bande de taches ?

        – Quand il sort Jalibert ils se tapent dans la main. Même si Jalibert baisse la tête.

        J'aime 5
        J'aime pas 1
        • Mola the best 11 novembre 2022 at 22h- Répondre

          C’est toi qui n’a pas suivi la tanche. Quelques jours après il a dit de Woki et Jalibert qu’ils se chiaient dessus. C’est ça les insultes qui ne sont pas passées et qui auraient valu un licenciement pour faute grave. Et si tu pouvais arrêter d’insulter systématiquement tes interlocuteurs à la fin de chacun de tes commentaires ce serait plus correct

          • Lorenz 12 novembre 2022 at 03h

            C’est exact ça me dit quelque chose. Mais je l’ai pas perçu comme toi dans le contexte. D’autant que ce qu’il a dit était vrai puisque l’UBB avait fait un non match !

            Mais je me souviens d’un déplacement à La Rochelle il y a 2 ans où nous , toulonnais , avions également été absents. Eyt ça avait gueulé aussi. Cette année à Pau Toulouse n’a pas brillé et les commentaires toulousains ont été les mêmes mais dans un langage plus policé.

            Quand Urios avait dit avec véracité qu’ils s’étaient défilés c’est d’abord parce que c’était vrai, puis qu’avec la responsabilité de leadership ils avaient un statut d’exemple à tenir. Pour terminer ce non match n’est pas arrivé par hasard, aujourd’hui en est la suite.

            Urios avait crevé l’abcès, y a toujours un moment où ça doit péter : il ne les insultait pas au sens premier du terme de peureux sur un terrain en tous temps, mais ce jour-là !

            Ces joueurs ne l’avaient pas suivi, il s’est senti trahi.

            Chez nous on apprend par Mourad que Carbonel avait enregistré Colazzo dans le vestiaire pour prouver au président que les insultes du coach envers les plus jeunes notamment n’amenaient rien de positif au club. Forçant celui-ci à virer Colazzo contre son gré….

            Ne tenant plus son vestiaire Colazzo a fini par jeter l’éponge mais ça a duré 1 an, le bordel !

            Urios ça faisait un moment qu’il disait que ses mecs ne tenaient pas leurs promesses. Donc c’est la faute à qui ?

            À Toulon, je sais , c’est Colazzo qui, comme au long de sa carrière de joueur médiocre, a foutu le bordel partout où il est passé, trimballé de club en club, jamais titulaire nulle part.

            À Bordeaux je sais pas qui est responsable de la fracture.
            Et toi non plus. Donc faut pas accuser et condamner comme tu l’as fait car t’était à l’intérieur du groupe pour savoir !

            Urios, c’est pas Colazzo, lui il a un palmarès de coach, a su mener des groupes comme Oyo et Castres aux succès !
            Et l’UBB en demies plusieurs fois des diverses compétitions avec un budget bien moindre que les autres gros clubs.

          • Mamie Martine 14 novembre 2022 at 12h

            Ah ça c est sur mr urios est pas facile facile il a tjrs été omme ça
            Vous faites tous des suppositions des proces d intentions. Vous etes tous BErugby.????? Laissez du temps du repos aux joueurs ou allez au foot  »  » bises a tous

    • cévenol 11 novembre 2022 at 14h- Répondre

      « Si Marti avait un peu réfléchi il aurait pas signer une prolongation aussi longue  »
      mais il l’a fait par peur panique que Altrad son ennemi juré, ne lui pique le soit disant meilleur entraineur de France, donc c’est un retour de boomerang et on ne va pas la plaindre loin de la

      J'aime 19
      J'aime pas 2
  5. Eric 11 novembre 2022 at 14h- Répondre

    Voir aussi le cas de Frank Azema non licencié mais mis sur la touche.
    Celui ci se présentait au stade tout de même pour éviter de risquer un abandon de poste.
    Bis repetita avec l’Ubb ?
    Eric
    Pilou Pilou

    J'aime 11
    J'aime pas 1
  6. Chris83 11 novembre 2022 at 14h- Répondre

    Sans vouloir jouer les avocats d’Urios qui n’est pas parfait, il a quand même bien réussi ailleurs, et même s’il n’a pas autant de réussite avec l’UBB qu’avec d’autres clubs, il n’a pas à rougir de son bilan avec Bordeaux. Ce club a longtemps fait du sur place avant qu’Urios arrive à bien améliorer les résultats. Ils étaient en demi finale du Top 14 l’année dernière, ne l’oublions pas.

    J'aime 18
    J'aime pas 1
    • Raffidinfluence 11 novembre 2022 at 15h- Répondre

      C pas le problème. Il y a malaise au sein du club et Marti ne peut pas laisser la situation en l’état. S’il ne fait rien c tous ses meilleurs joueurs vont se barrer et il ne recrutera personne. Compte tenu du boulard d’Urios, je lui mettrai un boss au dessus et tchao Urios.

      J'aime 4
      J'aime pas 4
  7. Tantbrave 11 novembre 2022 at 18h- Répondre

    Urios a raison ,que Marti s’il veut le faire partir lui signe un accord transactionnel avec
    un gros chèque à la clef. Finalement Marti a fait la même grossière erreur qu’un certain Lemaître.

    J'aime 9
    J'aime pas 2
  8. Publicité