Joris Segonds se lâche en interview : « Ca fait depuis tellement longtemps que l’on nous ch*e dessus… »

Joris Segonds se lâche en interview : « Ca fait depuis tellement longtemps que l’on nous ch*e dessus… »

6 juin 2021 - 17:48

4 Commentaires

Publicité

Grâce à sa victoire contre l’Aviron Bayonnais ce samedi soir, le Stade-Français a validé sa qualification pour les phases finales du Top 14.

Interrogé au micro de Canal + à l’issue de la victoire contre les Basques, l’ouvreur Parisien Joris Segonds a exprimé sa vive satisfaction.

Ce-dernier a d’ailleurs souhaité répondre à tous ceux qui ont pesté sur le Stade-Français Paris depuis le début de la saison. Extrait:

« Heureusement que nos avants étaient là car cette qualification est grâce à eux. C’est eux qui sont allés chercher le match. Derrière on a fait énormément de fautes de mains qu’il faudra gommer pour la semaine prochaine. Mais là, on retient uniquement la qualification. Ca fait depuis tellement longtemps que l’on nous ch*e dessus. Que là, ça nous fait un bien fou et ça fait vraiment plaisir. »

Publicité

4 Commentaires

  1. Publicité

  2. scud 6 juin 2021 at 18h- Répondre

    En deux mots ça veut dire que c’est une merde… c’est normal pour un professionnel de pouvoir dire autant de conneries????Les commentaires pareil devrait même pas exister ça se dit dans les vestiaires ça se dit pas en dehors

  3. bone collector 6 juin 2021 at 19h- Répondre

    le beau daniel HERRERO doit se demander qui est ce voyou pour maltraiter ainsi la langue française … c’est sur le coup de l’émotion je comprend mais pourquoi se réfugier dans le scatologique il n’est pas supporteur du RCT il va jouer les phases finales .. sont rancuniers les jeunes ne faites pas comme nous les vieux qui n’avons plus beaucoup de temps pour régler nos comptes avec les gens qui nous prennent pour des couillons

  4. TouJourAuSoutien 6 juin 2021 at 19h- Répondre

    Ça fait désormais plus d’une saison que la quasi intégralité des interviews de joueurs en direct (et celles d’après-match) rasent le gazon et font preuve d’une rare vulgarité versus scatologie… sans oublier les indispensables couilles ! (quand ce n’est pas de l’humour à même de faire fureur chez les 6/9 ans) : pas étonnant que l’on soit si « friands » de certaines histoires ou anecdotes émanant de joueurs issus de décennies précédentes ou lointaines. Le cerveau est décidément un « muscle » à ne surtout pas oublier, entre deux séances de muscu, on ne peut pas dire que le temps pour cela leur manque…

  5. al 6 juin 2021 at 20h- Répondre

    Sur le blog , certains se laissent aller à la vulgarité et ils n’ont rien à envier aux joueurs.

  6. Publicité