Julien Dupuy : « Je ne jugerais pas les propos de mon président »

Julien Dupuy : « Je ne jugerais pas les propos de mon président »

13 octobre 2021 - 15:41

6 Commentaires

Publicité

L’entraineur des arrières du Rugby Club Toulonnais, Julien Dupuy s’est confié via Rugbyrama pour évoquer le début de saison très poussif effectué par le XV de la Rade.

Conscient des difficultés rencontré dans le jeu des lignes arrières, le technicien Toulonnais assume et affirme qu’il s’agit de sa responsabilité.

Questionné sur les propos tenus par le président Bernard Lemaître sur le manque d’investissement des joueurs, Julien Dupuy refuse de les commenter. Extrait:

« Je ne sais pas, je ne jugerais pas les propos de mon président. C’est lui qui met l’argent et qui fait que nous sommes encore ici. La pression nous l’avons de toute façon. Nous ne jouons pas comme nous devrions et c’est ma responsabilité. Il faut qu’on bascule dans la confiance parce que finalement, nous prenons quatre points. Nous avons vu des choses intéressantes et aussi beaucoup moins bonnes. Il faut qu’on capitalise sur la victoire et qu’on soit plus tueur. »

Julien Dupuy rappelle également que le RCT doit faire face à de nombreuses blessures ce qui ne facilite pas forcément les automatismes dans les lignes arrières. Extrait:

« C’est certains que c’est compliqué parce qu’on essaie de mettre une paire de centres en place, et il y a un blessé ensuite. Nous ne sommes jamais dans la continuité. Nous essayons de trouver la meilleure association pour pouvoir mettre notre jeu en place. On aimerait que les blessures s’arrêtent et qu’on puisse au moins aligner deux fois la même équipe. Avec les blessés, on ne peut aussi pas s’entraîner comme nous le voulons et il y a aussi moins de concurrence. »

Publicité

6 Commentaires

  1. Publicité

  2. Sapristi 13 octobre 2021 at 16h- Répondre

    En même temps, un président qui te soutien autant alors que les résultats sont si mauvais, tu peux aller que dans son sens..

    J'aime 18
    J'aime pas 4
  3. Jack bauer 13 octobre 2021 at 16h- Répondre

    Partez mr l usurpateur !! , quand vos gars loupent un 3 contre zéro , les joueurs doivent être mis au frigo et vous , devez démissionner !!!

    J'aime 11
    J'aime pas 19
  4. desmorct 13 octobre 2021 at 16h- Répondre

    La place est bonne

    J'aime 10
    J'aime pas 8
  5. Michel Fery 13 octobre 2021 at 18h- Répondre

    Un peu moins de *blablaterie* Dupuy , dont par contre on se passerait bien volontiers , Merci , et un peu plus d’action sur le terrain , à condition de déjà pouvoir la transmettre et surtout qu’elle fonctionne positivement . Car pour le fond de jeu derrière , désolé , mais on le cherche encore désespérément , et ce depuis déjà bien longtemps . Mais , c’est vrai , j’oubliais au passage que c’était à cause des blessés . Pardon !..

    J'aime 5
    J'aime pas 8
  6. Name 14 octobre 2021 at 08h- Répondre

    Gamelle !
    Ça compte pour un point au babyfoot, mais ça n’en enlève aucun à l’adversaire…

    • Captain Swing 14 octobre 2021 at 10h- Répondre

      Tu as raison, mais à mon époque de prime jeunesse scolaire et estudiantine, dans les compétitions acharnées en parties d’intérêt, dans toutes les salles où nous feraillions, la gamelle enlevait un but sur leur boulier….

      Cela était « jouissif », surtout si la partie était très serrée !

      Et lorsque tu avais un retard irrattrapable, nous avions le droit de « pêcher »….
      Je faisais très bien trois bandes qui permettaient une récupération aisée, mais gaffe à la main face à un joueur nerveux ou méchant….

      J'aime 2
      J'aime pas 1
  7. Publicité