Julien Perpere : « La direction du club n’entend pas la colère des gens »

Julien Perpere : « La direction du club n’entend pas la colère des gens »

15 février 2023 - 15:57

25 Commentaires

Publicité

Le président des Fils de Besagne, Julien Perpere s’est confié via Rugbyrama pour évoquer la délocalisation du match contre le Stade-Toulousain au Stade Vélodrome de Marseille.

Comme vous le savez, le RCT a pris la décision de délocaliser deux matches au Stade Vélodrome cette saison : celui contre Toulouse et celui contre le Stade Rochelais.

Forcément, certains supporters Varois n’apprécient pas de devoir se déplacer à deux reprises jusqu’à Marseille pour supporter les leurs.

Interrogé via Rugbyrama, le président des Fils de Besagne, Julien Perpere n’a pas manqué de tacler les dirigeants du Rugby Club Toulonnais.

Selon lui, la direction du club n’entend pas la colère des supporters. Extrait:

« Il y a deux types de supporters : ceux qui y vont en traînant des pieds, ceux qui sont en colère et qui n’y vont pas. Au-delà de ça, on se sent doublement trahis par cette décision. On a été mis devant le fait accompli, trente minutes avant l’annonce officielle, alors que notre direction se targue d’être dans l’échange avec les membres de sa famille… Deuxièmement, le deal avec les supporters lors de la campagne d’abonnements n’a pas été respecté puisque le RCT a communiqué sur une seule délocalisation. J’ai parfois l’impression qu’il y a une nouvelle règle qui stipule que Toulon a match perdu si on ne joue pas Toulouse au Vélodrome. La direction du club a fait le choix de privilégier le business au sportif en jouant ce rendez-vous sur un terrain neutre.

On ne prend en compte aucun contexte. Il y a 15 ans, on est partis au Vélodrome parce que Mayol était trop petit. Aujourd’hui, on est très loin d’être à l’étroit dans notre stade. La direction accuse la LNR, mais elle n’est pas fautive de cette double délocalisation. La direction n’entend pas la colère des gens. Les supporters se mobilisent contre. Ils le crient, mais la direction n’écoute pas. Il y a une fracture entre les supporters et les dirigeants. Cette deuxième délocalisation a agrandi cette fracture et cela pourrait perdurer à l’avenir. »

De son côté, le président des Z’acrau, Manu Bielecki avoue être lui aussi embêté. Extrait:

« On se faisait une joie de bien recevoir Toulouse à Mayol, dans un stade qui aurait sûrement été à guichets fermés. Là, ça embête tout le monde et l’engouement n’y est pas. »

Publicité

25 Commentaires